Semer le chou-fleur : quand et comment le planter ?

Semer Choux Fleur
Le chou-fleur est un légume recherché pour sa saveur, mais également pour ses qualités nutritionnelles. En effet, celui-ci est riche en calcium, en magnésium et en fibres. Il est de plus peu calorique et se déguste froid en salade ou chaud et même cru à l’apéritif avec une sauce.

Quand semer le chou-fleur ?

Les variétés d’été se sèment en février et mars, en plaque alvéolée, en terrine ou en pot sous abri chauffé à une température d’au moins 10°C : châssis chaud, mini-serre chauffante ou serre.

De mars à mai, les autres variétés peuvent être semées sous voile, serre froide ou châssis, sous tunnel ou en pépinière.

Les variétés d’hiver se sèment entre mai et juin en pleine terre, fraiche et non acide, bien enrichie au préalable ou en pépinière par la suite.

Du mois d’avril au mois de juin, ce sont les variétés d’automne et d’hiver qui sont semés en pépinière.

En fin d’été et début d’automne sont semées les variétés de printemps qui resteront en terre durant l’hiver.
Les semis peuvent débuter dès février à condition que ce soit sous abri chauffé et concernant les variétés précoces à récolter en été.

Il faut adapter le semis à la variété que vous semez, certaines résistent en effet plus ou moins bien à la chaleur ou au froid. De ce fait son cycle végétatif sera plus ou moins long. Le mieux est de bien respecter les consignes données sur les sachets de graines.

Les semis sont repiqués 6 semaines plus tard après avoir été éclaircis à 10 cm.

Quelles variétés choisir ?

Variétés Chou Fleur couleurs différentes

Les choux-fleurs à pomme colorée, verte, orange et violette sont issus de mutation naturelle sur des variétés anciennes. Les choux-fleurs orange sont riches en carotène, provitamine A et les violets en anthocyanes, généralement ils deviennent blancs en cuisson.

Vous choisirez les variétés en fonction de la date où vous souhaitez les récolter. Pour une récolte en juin-juillet, optez pour le Nautilus ou Siria hybride F1, il faut les planter en janvier ou février à chaud sous tunnel. Si vous préférez récolter entre septembre et novembre, sélectionnez une variété telle que le Merveille de toutes saisons qui sera semé en mai et juin.

Les choux-fleurs d’été et d’automne :

  • Sunset F1 : cette variété à orange clair est vigoureuse avec une pomme bien ronde, compacte. Plus vous le récoltez jeune, plus la couleur est intense. Son atout : il conserve sa couleur après cuisson. Il se récolte entre 70 et 75 jours après la plantation.
  • Le romanesco Natalino : il se présente sous une forme pyramidale avec une pomme moyenne et une couleur vert clair. C’est une ancienne variété précoce qui se récolte entre septembre et décembre. Vous aimerez son goût assez fin rappelant le brocoli. Il peut être congelé facilement.
  • Le merveille de toute saison : c’est une variété traditionnelle à pomme blanche, volumineuse et dense, au feuillage ample et d’une taille moyenne. Il se conserve parfaitement bien après récolte à condition toutefois de laisser quelques feuilles à sa base. C’est une variété rustique, facile à cultiver et qui est parfaite pour être récoltée en été et en automne. Il se sème entre janvier et juin et se récolte de mai à décembre.
  • Vitaverde : sa pomme est compacte et verte, couleur qui perdure à la cuisson. Il est très savoureux et a un grain très fin. C’est une variété facile à cultiver et polyvalente qui se récolte en 105 jours, de juillet à novembre. Il se sème en dans la période de février à juin.

Les choux-fleurs d’automne et d’hiver :

  • L’extra-hâtif d’Angers : sa pomme est blanche, ferme et volumineuse à grain fin. Il est précoce et résistant au froid, il se sème en mai et juin et se récolte en mars.
  • Le Cartier F1: il a une pomme dense et volumineuse. Il est blanc et c’est une variété facile, car vigoureuse. Il se sème entre avril et juin et se récolte dans la période comprise entre octobre et janvier.

Les choux-fleurs de printemps :

  • Le tardif d’Angers : c’est une variété très ancienne qui possède une pomme très blanche, de taille moyenne, dure et très serrée avec de longues feuilles. Il est très précoce et il est surtout cultivé dans l’ouest et le sud de la France en raison de sa faible résistance au froid. Il se récolte entre avril et mai, et il est semé de mi-juillet à mi-septembre. Il présente un grain très fin et se conserve facilement sans faner.
  • L’Armado : est un chou-fleur à la pomme ferme et généreuse, son feuillage est vigoureux et couvre parfaitement la pomme blanche. Il est récolté durant les mois d'avril et mai, et c’est certainement l’une des variétés les plus résistantes au gel.

Que faire avant de semer le chou-fleur ?

Semis Choux Fleurs

Avant de semer vos choux-fleurs, vous devrez préparer le sol : si vous avez anticipé votre culture assez tôt, mettez un engrais vert, dans le cas contraire préférez une fumure organique en état de décomposition : fumier, compost…

Le chou-fleur a besoin de potasse pour se former correctement : mettez un peu de cendre de bois (l’équivalent d’une grosse boite de conserve, tous les 10 m². Vous lui apporterez en plus du calcium.

Méfiez-vous des fertilisants contenant de l’azote, ils ont tendance à favoriser le développement des feuilles au détriment de la pomme.

Comment le semer ?

Les semis comme les repiquages ou la plantation fonctionnent de la même manière que les choux pommés.

  • Les graines sont déposées dans une terre ameublie, à 1 ou 2 cm de profondeur et il faut qu’ils soient espacés de 4 cm.
  • Recouvrez-les de terre fine, tassez et arrosez.
  • Vous pouvez repiquer les plants en pépinière si vous le souhaitez, il faut juste attendre qu’ils aient 3 ou 4 feuilles. De cette manière, vous favorisez la formation des racines, espacés de 15 à 20 cm.
  • Ensuite, la mise en place se fait vers le mois d’avril quand les plants ont 6 ou 7 feuilles. Il faut alors les espacer de 80 cm en tout sens.
  • Ne plantez que les plus beaux sujets en apportant une bonne dose de compost déjà mûr au pied des plants. Jetez les choux borgnes sans bourgeon central.
  • Si vous voulez faciliter la reprise des plants, vous pralinerez les racines.

La principale difficulté des semis en pot, en plaques alvéolées ou terrine, tient au dosage de l’humidité de la terre, celui-ci doit être sans excès pour éviter le risque de pourriture et la fonte des semis. Il faut également éviter le manque de lumière.

Chaque plant doit être espacé d’au moins 70 cm ou 40 cm pour les variétés naines comme le demi-hâtif d’Angers ou le Boule de neige.

Où planter le chou-fleur ?

Le chou-fleur apprécie les sols riche et frais. Il peut également se cultiver facilement dans les climats humides et pas trop chauds. Ils sont en revanche exigeants en matière de nature du sol. Ils se plaisent dans la terre profonde, humifère, fraîche et légèrement argileuse. Elle doit avoir un pH compris entre 7 et 8 assez élevé, mais sans excès. Il ne faut pas que le sol soit trop riche en azote.

Ils aiment le soleil, mais n’apprécient guère la chaleur excessive et la sècheresse. Dans les régions chaudes, il est préférable de les planter à mi-ombre. Il aime les hivers doux, dans le cas contraire, il devra être protégé avec un épais paillage, des feuilles mortes ou un voile d’hivernage.

Comment l’entretenir ?

La première obligation est de l’arroser régulièrement et d’effectuer sarclages et binages en cours de saison afin d’éviter la croute superficielle.

Il vous faudra également les butter plusieurs fois en cours de culture et ramener la terre vers le pied afin qu’ils soient solidement ancrés et pour aider les racines à se développer.

Vous les paillez dès que les températures sont en hausse en faisant attention de ne pas laisser de limaces en dessous.

Lorsque les pommes blanches présentent un diamètre d’environ 10 cm, couvrez-les avec les feuilles intérieures en les attachant au-dessus ou en les cassant. Ce n’est pas utile dans le cadre des pommes colorées. Elles conserveront ainsi leur blancheur.

L’hiver dans les régions les plus froides, vous devrez pailler les pieds et protéger les pommes avec un voile.

Dès que les plants possèdent 3 ou 4 feuilles, vous pouvez les repiquer, mais il faut le faire au mois de mai. Vous les repiquez, tous les 40 cm et dans une terre bien labourée.

Comment arroser le chou-fleur ?

Les choux-fleurs demandent une bonne hydratation hydrique sinon, cela risque de bloquer la croissance de la tête. Il faut donc arroser régulièrement, c’est pour cette raison que les cultures d’automne sont plus simples que celles d’été.

En cas de sécheresse, n’oubliez pas d les arroser régulièrement pour que le sol soit sans cesse humide. Il faut faire attention à ne pas mouiller le feuillage de manière à éviter les champignons. Grâce à un bon paillage, vous pouvez maintenir l’humidité facilement. Et si vous binez correctement, cela vous évite d’avoir à arroser trop souvent.

Récolter le chou-fleur : quand et comment faire ?

Vous pouvez récolter le chou-fleur durant pratiquement toute l’année, tout dépendant uniquement de la période où vous l’avez semé.

Le temps entre le semis et la récolte est généralement de trois mois. Elle change cependant légèrement selon le climat.

Si vous le récoltez en hiver, protégez-le à partir de novembre.

Avant de le récolter, il faut attendre que la tête soit bien compacte et ferme. Vous la coupez alors au ras du sol. Les variétés précoces se récoltent dès la fin de l’été, les autres durant le printemps, l’automne et l’hiver.

Si vous vivez dans une région froide, vous pouvez arracher les pieds avec la motte et les mettre en châssis, tunnel ou serre, et ensuite les replanter en pleine terre après l’hiver.

Dans les régions très tempérées, on récolte les choux-fleurs toute l’année, même si les récoltes d’automne sont les plus prolifiques, c’est le cas en Bretagne par exemple.

Les maladies du chou-fleur et que faire ?

La maladie la plus répandue pour le chou-fleur est le mildiou et son développement est essentiellement dû à l’humidité. Pour éviter cet ennemi, il faut adopter les bons gestes :

  • Aérez au maximum le feuillage en espaçant bien les plants
  • Évitez d’arroser le feuillage de votre chou-fleur
  • Pulvérisez le sol avec du purin d’orties dès le début de la saison printanière

Pour lutter contre le mildiou, voici différentes techniques :

  • Il est préférable d’arracher les plants qui sont déjà infectés
  • Avec du purin de prêle, vous pouvez pulvériser les parties de la végétation qui sont déjà atteintes

Les champignons sont également les ennemis du chou-fleur au moment des semis. Vous pouvez avoir des doutes en l’absence de levée et dans le cas où les plantules sont détruites : elles flétrissent et disparaissent. Il ne faut pas semer trop dur et il est important que les semis soient à la bonne exposition et dans une terre parfaitement aérée.

La hernie du chou : vous la remarquez, car le feuillage flétrit et la plante meurt. Vous pouvez l’éviter grâce à la rotation des cultures sur trois ans. Il ne faut pas employer de fumures fraîches et déposer après le repiquage de la cendre de bois au tour du pied. Il faut arracher et brûler les plants malades.

Les taches noires : elles sont dues à l’alternaria spp. Ce sont des petites taches noires avec un halo jaune pâle.

La nervation noire : c’est une maladie bactérienne qui produit des lésions en V au bord des feuilles qui finissent par se dessécher et les nervures atteintes deviennent noires. Il est possible de traiter les graines qui ne sont pas issues de l’agriculture biologique avec de l’eau à 50°C durant 25 minutes. Vous pouvez effectuer une rotation sur trois ans.

La rouille blanche du chou : elle se manifeste par des pustules blanches, groupées sur les feuilles et en relief ou de poussière blanche sur les tiges et le feuillage. Dès l’apparition, arrachez et brûlez les plants qui sont atteints.

La pourriture molle : elle se produit du fait d’une bactérie. La tige pourrit et dégage une très mauvaise odeur. C’est une maladie due au milieu beaucoup trop humide et mal aéré. Il faut semer en respectant les espacements entre les plants et veillez à une bonne fertilisation sans azote. Il faut éliminer les feuilles mortes pour que les plants profitent du soleil. Il est préférable de respecter la rotation des cultures.

Côté nuisibles, le chou-fleur est souvent soumis aux attaques de piérides du chou, cette chenille fait des trous dans le chou-fleur. Il est également particulièrement vulnérable aux pucerons et aux chenilles. Il faut éviter dans ce cas les traitements chimiques qui peuvent contaminer vos légumes et la terre. Les escargots et les limaces apprécient les jeunes pousses, vous pouvez vous en débarrasser en les ramassant ou en posant des pièges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.