Faire pousser un avocat : comment faire ?

Avocatier

Le plus simple pour cultiver un avocat est de le faire chez soi. En effet, l’avocat étant originaire du Mexique, il est sensible aux températures froides de l’hiver. Si vous avez une véranda ou un jardin d’hiver, vous pouvez le rentrer dès les premiers assauts hivernaux. Sinon, le faire pousser est relativement simple.

Le matériel nécessaire

Faire pousser un avocat est une opération simple et amusante que vous pouvez faire avec vos enfants qui suivront l’évolution de la plante.

Il faut très peu de matériel :

  • Un verre d’eau,
  • Des cure-dents ou des allumettes,
  • Un couteau,
  • Un pot en terre cuite,
  • Du terreau,
  • Un sachet de billes d’argile

Les étapes pour faire pousser un noyau d’avocat

Méthode Shéma Pour Faire Pousser Un Avocat
© Aleksandra Duda

Si vous mangez des avocats régulièrement, il est facile de récupérer un ou plusieurs noyaux. Cependant, il faut le préparer pour qu’il puisse germer.

La préparation du noyau

  • Coupez l’avocat en deux, en faisant très attention de ne pas toucher le noyau avec votre couteau
  • Une fois que vous avez extrait le noyau, passez-le sous l’eau chaude pour le nettoyer, ne mettez aucun produit et faites-le sous un filet d’eau pour ne pas l’endommager.
  • Vous devez juste enlever la pulpe restante sans toucher à la peau brune qui le recouvre.

Notre conseil : Généralement il est conseillé de bien le sécher, mais en fait à cette étape ça n’a aucune importance.

  • Prenez trois ou quatre cure-dents ou des allumettes
  • Maintenez le noyau, pointe en haut et mettez les cure-dents en les enfonçant de 5 mm environ, à mi-hauteur. Disposez-les à intervalles réguliers.

Etape 1 Faire Pousser Un Avocat

Faire germer le noyau dans un verre d’eau

  • Mettez de l‘eau dans un verre pas trop large en le remplissant complètement
  • Posez le noyau en équilibre : il faut que la pointe soit à l’air libre, et la moitié inférieure, immergée dans le verre d’eau. Les cure-dents reposant au bord du verre le maintiennent.
  • Si vous avez un morceau de charbon de bois ou une feuille de lierre, mettez-la au fond du verre. Ainsi l’eau reste claire, mais ce n’est pas obligatoire.
  • Placez votre verre près d’une fenêtre à la lumière. Il faut que la pièce soit chaude, 20° est une bonne température.
  • Vérifiez le niveau de l’eau régulièrement pour que la partie soit constamment immergée et rajoutez-en si nécessaire.

Etape 2 Faire Pousser Un Avocat

Au bout de quelques semaines (il faut être un peu patient), vous verrez apparaitre tour à tour :

  • Des rides sur la peau brune qui se détache peu à peu
  • Le noyau qui commence à se fendre sur la longueur
  • Une racine qui sort dans l’eau
  • Un germe qui apparait sur la partie à l’air libre et qui donne naissance à un bourgeon.

Etape 3 Faire Pousser Un Avocat

Après quelques jours, votre petit avocatier commencera à pousser sur le dessus : c’est à ce moment que vous allez mettre en terre votre avocat.

Etape 4 comment Faire Pousser Un Avocat

Planter l’avocat

  • Préparez un pot assez grand, de 25 cm de diamètre au moins, l’avocatier a très vite de grosses racines.
  • Mettez une couche de billes d’argile ou des graviers au fond du pot pour assurer le drainage.
  • Remplissez-le de terreau.
  • Creusez un petit trou et déposez délicatement le noyau afin de ne pas abimer les racines, une fois bien sûr que vous avez ôté les cure-dents.
  • Vous ne devez enterrer que la partie inférieure du noyau, la partie supérieure restant à l’air libre.
  • Tassez légèrement la terre dans le pot autour du noyau et arrosez.
  • Placez le pot à la lumière.
  • Arrosez-le régulièrement, mais sans excès, la terre reste humide, mais pas plus.

Un avocatier trop arrosé se repère à ses feuilles qui jaunissent, s’il n’est pas assez arrosé, elles brunissent.

Jeune Pousse Avocatier
© Jardiner Malin

L’entretien de l’avocat en pot

Il faut pincer la plantule. Sans intervention, la tige du jeune avocatier sera frêle et fragile et vous n’aurez pas ou peu de feuille au bout.

Pincer La Plantule de l'avocatier

Mais vous pouvez l’éviter grâce à quelques opérations :

  • Dès que la première paire de feuilles est bien développée, il est indispensable de pincer la tige au-dessus de ces feuilles : vous sectionnez avec vos doigts la tige.
  • Si vous ne voyez pas de ramification sortir, recommencez cette opération.
  • À la fin du printemps, quand tout risque de gelée est écarté, mettez votre plante sur une terrasse ou un balcon ou même dans le jardin.
  • En revanche en automne, il faut rentrer la plante avant qu’il ne gèle.

Fréquence d’arrosage

  • Arrosez votre avocatier régulièrement, mais en évitant les excès d’eau qui nuiraient à la plante.
  • Durant l’automne et l’hiver, diminuez la fréquence des arrosages et surtout n’oubliez pas de laisser sécher la terre entre deux apports en eau.
  • Au printemps et en automne, une fois la première année passée, ajoutez des apports en engrais spécial plantes vertes.
  • Au bout de deux à trois ans environ, votre avocatier peut atteindre près de 2 mètres.

Où placer son avocat pour une bonne germination ?

Noyau Avocat
© Pinterest

Pour que votre noyau germe bien, il est indispensable qu’il soit placé dans une pièce chaude, 20° étant la température optimale et en pleine lumière. Pour cela, n’hésitez pas à le mettre sur le bord de votre fenêtre.

Les maladies de l’avocatier

Petit Avocatier malade
© Elena Komozorova

Les feuilles de l’avocatier sont susceptibles de noircir ou de brunir, souvent au niveau de leur pointe, elles en arrivent même à tomber, surtout quand il fait froid. Cela peut être dû à plusieurs causes :

  • Le manque d’eau ou un climat trop sec, mais dans ce cas seules les extrémités sont atteintes.
  • Un choc thermique lors du passage de la maison à l’extérieur
  • Les brûlures par le soleil ou le vent
  • Les feuilles trop anciennes doivent se renouveler

Les différentes maladies ou agressions :

  • L’anthracnose : c’est un champignon qui se développe peu à peu, mais qui au départ provoque des taches brunes sur la pointe des feuilles. Il faut alors ôter les feuilles atteintes et le traiter avec un purin de prêles, d’orties ou de consoudre, deux fois par semaine en pulvérisation. La bouillie bordelaise est également efficace contre ce champignon.
  • Le phytophthora cinnamomi est un champignon qui détruit l’arbre petit à petit. Il se développe quand la température est très élevée (27 à 30°C.) ou quand l’air est très humide. On remarque l’atteinte parce que les feuilles jaunissent et flétrissent et qu’elles meurent tout en restant accrocher à la plante. Il faut alors la traiter avec un fongicide pour s’en débarrasser.
  • Les araignées rouges : ce sont des acariens qui apprécient beaucoup les cellules des feuilles de l’avocatier. De ce fait sa vitalité baisse. La piqûre de ces araignées donne une couleur gris plomb aux feuilles. Les feuilles peuvent tomber en cas d’attaque importante. Pour s’en débarrasser, rien de mieux que de les vaporiser avec de l’eau, elles la détestent.
  • Les Sciarides ou moucherons : ils se développent quand le terreau est humide et chaud. Il existe plusieurs manières pour s’en débarrasser ou limiter les invasions, voici quelques conseils :
    • Couvrez le terreau avec des cailloux, du sable, des morceaux d’ardoise, des pierres… cela vous permet de décorer votre pot.
    • Versez quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée dans la terre ou sur un petit support posé dessus.
    • Posez un tulle fin sur la terre ou à la base de votre pot pour étouffer et bloquer les moucherons.
    • Placez à proximité un récipient avec de la confiture ou du miel avec de l’eau, ils sont attirés et se noient.
    • Réduisez l’apport en eau un petit peu si la terre n’est pas trop sèche.
Faire pousser un avocat : comment faire ?
4.9 (98.33%) 36 vote[s]
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires