Semer du persil : quand et comment le planter ?

Semer Persil

En assaisonnement, le persil est une plante d’origine méditerranéenne aux nombreuses vertus. En effet, les feuilles du persil sont particulièrement riches en vitamines, minéraux et antioxydants. Cultivé et consommé depuis des millénaires, ce végétal aromatique est un atout santé indéniable dans votre assiette ! Découvrez dès maintenant  tous nos conseils pour en semer à la maison.

Les différentes variétés de persil

Connu pour son arôme comme pour ses avantages nutritionnels, le persil se décline sous différentes formes. Avant de semer du persil, prenez le temps de connaître les avantages et les inconvénients de chacune. Ainsi, vous pourrez choisir vos semis, et les déguster sans regrets !

Le persil frisé se reconnaît généralement à ses feuilles. Comme son nom l’indique, ces dernières sont frisées, mais également très fines, et d’un vert éclatant. Sa tige mesure environ 30 centimètres.

Plutôt esthétique, le persil frisé est celui que l’on retrouve le plus communément en décoration de tables et d’assiettes dans les restaurants. Il chatouille les papilles, et contient de nombreux nutriments intéressants, mais n’a pas un goût extrêmement prononcé

Le persil plat, quant à lui, est un peu plus grand. Sa tige avoisine les 50 centimètres. Moins régulier que le persil frisé, ses feuilles sont lisses. Si cette catégorie de persil est un petit peu moins décoratives, elle est cependant particulièrement savoureuse. En effet, le persil plat est la plante aromatique idéale à mettre dans vos plats pour y donner du goût ! Même sa tige est consommable, et se révèle d’ailleurs encore plus parfumée que les feuilles.

Quand semer du persil ?

Dans le domaine du jardinage, le persil se sème généralement entre les mois de mars et d’août. Ainsi, il est possible d’en récolter, et de profiter de ses bienfaits, à toutes les saisons !

Il faut habituellement compter dans 3 mois entre le moment où vous semez vos graines, et le moment où vous récoltez la plante pour la consommer. Vous pourrez donc facilement faire deux cultures de persil au cours de l’année. L’avantage du persil étant de se conserver longtemps dans de bonnes conditions… Vous pouvez donc en utiliser en toutes circonstances.

Pour un semis temps froid, il est préférable de commencer par de la culture en serre. Dès le retour des beaux jours, vous pourrez intégrer vos semis au jardin, et elles pousseront plus rapidement. Quand le climat est doux, vous pouvez directement planter vos graines au potager.

Semer du persil : comment faire ?

Vous n’avez pas la main verte ? Pas de panique. Voici quelques conseils simples et pratiques pour bien semer votre persil, en serre comme en extérieur !

Si vous désirez semer votre persil au potager, il faudra trouver la zone idéale. Cette dernière est naturellement ensoleillée, lumineuse et riche en végétaux. Le persil pousse beaucoup mieux sur sol léger. Vous pouvez préparer également la terre à l’aide de compost.

La levée du persil peut s’avérer particulièrement longue. Il est donc préférable de faire tremper vos graines dans une grande bassine d’eau pendant 24 heures afin d’en faciliter la future germination.

Une fois cette première étape effectuée, il suffira de créer un léger sillon et d’y placer vos graines. Ces dernières ne doivent pas être trop proches les unes des autres. Laissez au moins 3 centimètres d’écart entre chaque graine. Chaque rang de persil doit aussi avoir son espace. Il est préférable de les espacer d’environ 25 centimètres. Recouvrez le tout d’un centimètre avec de la terre. N’hésitez pas à humidifier légèrement votre plantation, cela vous évitera de voir les graines remonter à la surface. Au quotidien, pensez à arroser votre culture pour la garder humide !

Si vous souhaitez semer en serre, sachez que le persil est une plante dont la racine demande de la profondeur. Il sera donc nécessaire d’utiliser un ustensile assez profond. 30 centimètres de profondeur est un minimum pour semer du persil en pot. Tout comme vous l’auriez fait avec une plantation extérieure, pensez à espacer vos graines comme à humidifier votre culture. Enfin, placez votre serre de manière à ce qu’elle puisse bénéficier de beaucoup de lumière.

Prévenir le persil des maladies aromatiques

Les plantes, telles qu’elles soient, n’échappent pas aux risques de maladie. Plus encore quand elles sont en extérieur, en proie à de nombreux autres êtres vivants. Si certaines d’entre-elles sont anodines, donc sont incurables, et peuvent littéralement détruire toute votre plantation. Il est donc important de bien connaître les potentiels agresseurs, pour mieux les éviter !

Les larves de mouches, mais également les pucerons et certains champignons peuvent causer beaucoup de tord à votre persil. Si vous observez les feuilles de votre persil jaunir ou prendre un feutrage blanc, c’est que votre persil est attaqué. Il en va de même pour les pieds des plants qui se mettent à s’affaisser ou se flétrir en dégageant des tumulus de terre.

Pour éviter ces désagréments aux conséquences désastreuses, vous pouvez utiliser diverses astuces naturelles. Par exemple, retirer les croûtes de terre et pulvériser sur vos pieds de plants malades un mélange à base de savon noir pourraient les remettre sur pied ! Certaines plantes, telles que l’aneth, l’ail ou la citronnelle sont également connues pour repousser les insectes nuisibles. Vous pouvez donc parfaitement en planter à proximité de votre plantation de persil en guise de protection.  Au mois d’août, les attaques des nuisibles sont généralement moins intenses. Il est donc préférable, si vous en avez la possibilité, de semer tardivement pour s’éviter toutes ces difficultés.

Sur le même sujet >> Comment se débarrasser des moustiques dans le jardin ?

Bien récolter son persil

Au bout de plusieurs mois de maturation, votre persil sera fin prêt à être dégusté ! Pour récolter votre persil, prenez soin de recouvrir les pieds de la plantation d’une coche de protection. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à cueillir délicatement les délicieuses feuilles aromatiques.

Une fois dans votre cuisine, sachez-le, le persil peut se conserver facilement jusqu’à deux ans ! Pour cela, il suffit de le préserver du gel, et de certaines petites bêtes. Veuillez noter que le persil s’utilise dans de multiples recettes, et à toutes saisons. Salades, sauces, assiettes de crudités, soupes ou encore omelette, les plats qui vous régaleront sont infinis ! Bon appétit !

Encore plus de légumes à planter :

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.