Semer des haricots verts : quand et comment les planter ?

Quand Semer Haricots Verts

Faciles à digérer et peu caloriques, les haricots verts sont des légumes incontournables. Ces jeunes gousses se mangent d’autant plus en salade comme en plat chaud. Elles constituent donc un plat idéal en toute saison ! Découvrez dès maintenant quand et comment en faire pousser au jardin.

Choisir sa variété selon ses préférences

Avant de semer vos haricots verts, il faudra bien sûr en choisir les variétés. Cette étape est capitale puisque chaque variété comporte ses spécificités en termes de culture, récole et dégustation !

Voici un rapide aperçu des différents choix existants. En fonction de vos attentes, comme de vos préférences personnelles, c’est à vous de choisir celui qui vous correspond le mieux.

Les haricots filets : savoureux, mais complexes à entretenir !

La première grande catégorie d’haricots verts est celle que l’on appelle les « haricots filets ». Ces derniers vieillissent particulièrement mal. Il est donc indispensable de les cueillir jeunes pour en garder toute la saveur. Une récolte devra donc avoir lieu tous les 2 à 3 jours.

Les haricots filets sont également assez sensibles aux conditions dans lesquelles ils sont cultivés. Il faut savoir en prendre grand soin au quotidien, au risque de les voir s’abîmer.

En échange des nombreux efforts qu’ils vous demanderont, les haricots filets sont délicieux une fois dans votre assiette. Longs et très fins, il sont particulièrement tendre à manger, et il s’agit d’une variété particulièrement prisé par tous les cuisiniers expérimentés !

Les haricots mangetout : l’option idéale pour les novices

Les haricots dits « haricots mangetout » sont une seconde catégories d’haricots verts. Ils se présentent généralement sous la forme de gousses vertes, violettes ou jaunes.

Beaucoup moins complexes à entretenir, les haricots mangetout ne craignent pas le temps. Il est parfaitement possible de les laisser plusieurs jours dans la terre sans perdre leur saveur. Cette sélection d’haricots verts seront donc particulièrement adaptée aux jardiniers novices, comme à tous ceux qui ne souhaitent pas s’embêter longuement avec leur culture.

Cette variété d’haricots verts est cependant considérée par la plupart des gens comme moins fine en termes de goût, et moins tendre en termes de texture. Il faut d’ailleurs noter que les haricots mangetout sont beaucoup plus larges que les haricots filets…

Rassurez-vous, les haricots mangetout ne sont pas pour autant désagréables à manger. Ils ont également l’avantage de se congeler facilement, et donc de se conserver longtemps !

Quand planter les haricots verts ?

Une fois votre variété astucieusement choisie, il est temps de vous mettre au travail ! Attention quand même, les haricots verts ne doivent pas être semés à n’importe quel moment… Comme pour beaucoup de légumes, il y a des saisons plus propices que d’autres à leur bon développement.

Il faut noter que les haricots verts ne supportent pas les très basses températures. Il faut donc éviter de les planter en plein hiver, ou lorsqu’il fait moins de 10 degrés. Bien évidemment, la neige et le gel sont également à proscrire si vous souhaitez obtenir des haricots de qualité.

Selon les régions et les années, l’idéal est de semer vos haricots entre les mois de mars et de mai. Dans le nord, ce sera généralement plutôt en mai, mais dans le sud, ce sera plutôt en mars ou avril… En toutes circonstances, adaptez-vous à votre lieu d’habitation ! Le plus important est d’éviter les temps froids, mais aussi les grosses chaleurs telles que les canicules. Cependant, en climat doux, vous pouvez parfaitement effectuer des semis jusqu’en septembre.

Semer efficacement les haricots : nos conseils

Planter des haricots verts n’est pas particulièrement compliqué. Cette démarche demande malgré tout un minimum de savoir-faire. Voici tous nos conseils pour une plantation réussie !

Tout d’abord, choisissez un coin adapté de votre potager. Ce dernier doit être assez lumineux et ensoleillé, mais la terre doit pouvoir rester humide, sans pour autant regorger d’eau. D’ailleurs, vous pouvez parfaitement préparer le sol à l’aide d’un compost.

Avant de planter vos semis, vous pouvez également les laisser mariner une journée complète dans un grand bol d’eau. Ainsi, elles viendront à germer plus rapidement !

Une fois cette étape préalable effectuée, il est temps de tracer vos sillons et d’ancrer vos semis dans la terre. Attention, il est important de maintenir un espace d’au moins 7 à 8 centimètres entre chacune d’entre elles. En termes de profondeur, placez les à 2 ou 3 centimètres en dessous du sol.

Soyez également vigilant à ne pas semer exactement au même endroit que l’année précédente. En effet, les haricots poussent mal là où une plante de la même espèce s’est déjà développée. Il est donc préférable de trouver une place nouvelle, qui ne servira qu’une seule fois pour ce légume.

Faites tout aussi attention aux végétaux que vous faites pousser à proximité. Il ne faut pas placer d’autres Fabacées près de vos haricots. Évitez également les poireaux, l’ail, les oignons, les échalotes ainsi que le fenouil ! Par contre, vous pouvez tout à fait opter pour du basilic ou encore des œillets d’inde, qui eux, protégeront vos haricots de certains insectes !

Que faire en cas d’éventuelles maladies ?

C’est bien connu, tous les êtres vivants peuvent attraper des maladies. Il faut le savoir, les végétaux n’échappent pas à cette fatalité ! Ce, plus encore lorsqu’il s’agit de jeunes pousses.

Bien qu’ils soient plutôt résistants, vos haricots ne sont pas à l’abri de quelques désagréments. Il est important de les connaître, pour réagir vite, et mieux s’en préserver.

L’une des maladies les plus connues chez les haricots verts est nommée la fonte des semis. Cette dernière est causées par certaines espèces de champignons. Si vous observez vos jeunes pousses s’affaisser au bout de quelques jours à peine, c’est probablement que leurs racines sont attaquées ! Pour éviter ce problème, il est préférable de planter vos semis dans un lieu où la terre n’est pas trop humide. N’hésitez pas également à éparpiller sur le sol de l’ail ou des cendres de bois.

Quelques champignons peuvent également provoquer, chez vos variétés les plus anciennes, l’anthracnose. Cette maladie incurable se manifeste par des tâches noires sur les feuilles et les tiges de vos légumes. Face à ce fléau, il n’y a rien d’autre à faire que d’arracher les éléments contaminés.

Attention également aux pucerons comme aux larves de mouches des semis. Ces insectes redoutables peuvent transmettre à vos plantes de multiples virus. Ils sévissent plus particulièrement à certaines saisons comme avril ou mai, et peuvent rapidement devenir ingérable. Il est donc conseillé de semer dans un contexte peu à risques, et d’utiliser des répulsifs naturels. L’huile d’olive, l’ail, les allumettes, les orties, l’eau de cuisson des feuilles de rhubarbe ou encore la fécule de pommes de terre sont d’ailleurs connus pour éloigner les nuisibles !

Enfin, ce que l’on appelle la « pourriture blanche » est une maladie qui pourrait bien toucher vos haricots verts ! Il s’agit de champignons qui provoquent une forme de filature blanche sur les feuilles de vos plantes. Une fois infecté, aucun remède n’existe. Il faut donc se montrer particulièrement vigilant, et éviter de planter en saison trop chaude et humide, ou sous abris.

Comment récolter ses haricots verts ?

Si vous avez semez des haricots verts filets, il sera nécessaire de les récolter au bout d’un ou deux jours. Pour savoir si ce dernier est bon à la récolte, il suffit de mesurer la longueur des fils. Ces derniers doivent faire entre 6 et 9 millimètres.

Quant aux haricots mangetout, ils peuvent se récolter un peu plus tardivement. Vous saurez qu’ils sont prêts à la consommation quand les graines commencent à se former. Attention, cette dernière ne doit pas représenter plus de 15% du poids total du légume.

Vos haricots n’attendent plus que vous ? Très bien ! Alors, équipez-vous de gants pour éviter de vous écorcher, et cueillez délicatement vos délicieux légumes. Pensez bien à les rincer scrupuleusement à l’eau avant de les cuisiner. Vous remarquez qu’ils se déclinent sous de multiples recettes ! Après être passé par l’étape fourneau, il ne manque plus qu’à vous régaler. Bon appétit !

Pour aller plus loin dans la plantation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.