Semer du melon : quand et comment planter ?

Semer Melon
Le melon est un fruit doux et sucré, surtout consommé durant l’été. Pour germer, les graines ont besoin de beaucoup de chaleur. C’est pour cela qu’on le retrouve dans des régions très ensoleillées. Toutefois, même dans des régions au climat plus tempéré, il reste assez facile de semer du melon.

Le matériel nécessaire

Cultiver du melon est très facile à condition de respecter quelques règles et d’avoir le bon matériel à disposition. Pour cela, vous aurez besoin de :

  • Terreau de feuilles
  • Fumier ou compost
  • Godets de tourbe
  • Châssis ou mini serre
  • Fourche
  • Bêche
  • Fumier ou compost
  • Arrosoir
  • Vaporisateur

Quelles variétés privilégier ?

Melon Cantaloup Variétés

Vous avez envie de semer du melon, mais vous ne vous y retrouvez pas parmi toutes les variétés ? Nous vous aidons à y voir plus clair.

Le melon star des marchés durant l’été est le Cantaloup Charentais, mais il est loin d’être la seule variété disponible. Chacune a ses propres caractéristiques (couleur, forme, précocité, saveur) et leurs fruits sont tout aussi délicieux.

Mais pourquoi cultiver d’autres sortes de melon ? L’uniformisation des produits vendus dans le commerce entraîne plus de rareté, voire une disparition totale, de certaines espèces. Les cultiver, c’est les préserver ! Il existe plusieurs catégories de melons qui se déclinent chacune dans plusieurs variétés.

Les Cantaloups

Les melons Cantaloups produisent des fruits entre 1,2 kg et 1,8 kg. Ils sont savoureux, sucrés et généralement précoces, mais ils ne se conservent pas longtemps.

Parmi eux, se trouve le Cantaloup Charentais, que nous avons évoqué. C’est une variété hâtive à peau lisse, de couleur vert pâle tirant vers le jaune lorsqu’il mûrit, et à la chair juteuse et orangée.

Vous pouvez semer du melon de Bellegarde, variété ancienne, précoce et rustique, donc résistante aux températures plus basses. C’est une plante vigoureuse et très productive.

Le Noir des Carmes est une variété précoce, facile à cultiver, à peau très foncée virant à l’orange à maturité, qu’il ne faut pas récolter avant. Il produit de gros fruits, 1,5 kg en moyenne, sucrés et savoureux, à chair épaisse et orangée.

Le Prescott Fond Blanc est très rentable puisqu’il produit des fruits à gros calibre, entre 2,5 et 5 kg. Il est rugueux et bosselé. L’écorce est grise verdâtre puis blanche orangée à maturité. Juteux et parfumé, avec une chair orange-rouge, il faut le déguster lorsqu’il est bien mûr. Pour ne pas encombrer le pied, il est recommandé de ne laisser qu’un seul fruit.

Les Brodés

Comme les Cantaloups, les melons brodés produisent des fruits de calibre petit à moyen, entre 500 g et 1,8kg, sucrés et parfumés. Ces variétés anciennes étaient cultivées en Égypte antique, puis en Grèce et à Rome. Leurs fruits possèdent une peau liégeuse à relief et une forme arrondie. La couleur de leur chair varie.

Vous retrouverez dans cette catégorie le melon Jenny Lind, variété précoce qui s’adapte aisément au climat plus frais et produit des fruits de petit calibre, entre 0,5 et 1,5 kg. Les fruits sont ronds et aplatis avec des côtes bien marquées, à peau verte et à la chair juteuse et parfumée. Il faut de l’espace pour les cultiver car la plante a tendance à s’étendre au-delà de 2 mètres.

Le Vert Grimpant est une variété coureuse qui se cultive sur un treillis ou un grillage. Elle produit des fruits de petite taille entre 500g et 800g, de forme ovale, à la peau vert foncé et moucheté de vert clair. Sa chair est verte et juteuse. Il ne faut pas récolter les fruits trop tard car la peau devient granuleuse.

Les sucrins

Ils portent leur nom grâce à leur forte teneur en sucre. L’Ananas d’Amérique à chair rouge, par exemple, produit de petits fruits ronds de moins de 500 g, d’aspect vert foncé et brodé et à la chair rouge. C’est une variété coureuse qui se cultive sur un treillage. La plante compense la petite taille de ses fruits par son abondance.

Quant au Petit gris de Rennes, il produit des fruits de calibre moyen, 1 kg en moyenne, à la peau lisse, fine et verte avec des mouchetures de vert-gris. Vous pourrez croquer dans sa chair orangée et parfumée après 85 jours, lorsque la peau s’est un peu éclaircie. Tout comme l’Ananas d’Amérique, sa production est généreuse. Par ailleurs, il résiste aux températures plus fraîches.

Melons d’hiver

Cette catégorie de melon vous donnera des fruits de gros calibre, entre 1,5 kg et 2,5 kg à la chair pâle et de forme ovale et allongée. Ils se conservent plus longtemps que les autres variétés, mais leur saveur est parfois moins marquée. Ils ne poussent que sous des climats très chauds ou sous châssis chauffé.

La Boule d’or offre des fruits de 1 à 2 kg de forme ronde, à la peau lisse et jaune et à la chair vert clair. Récoltez-le lorsque le jaune de la peau s’intensifie. Ainsi, il sera bien sucré. C’est une variété idéale pour les petits potagers car elle ne s’étale pas et peut porter jusqu’à 2 ou 3 fruits. Ces derniers se conservent jusqu’à plusieurs semaines mais ils sont peu hâtifs. Comptez entre 95 et 110 jours pour qu’ils arrivent à maturité.

Le Jaune Canari hâtif pèse en moyenne 1,5 kg. Il est jaune à peau épaisse et lisse, à chair blanche et très sucrée. Il peut se conserver plusieurs mois. La plante est vigoureuse et produit en abondance.

Le Vert olive d’hiver est une variété semi-tardive qui peut se conserver jusqu’aux premières semaines d’hiver. Ce fruit à la peau vert foncé, et tachetée à maturité, possède une chair sucrée de couleur orange pâle. La plante produit des fruits de gros calibre entre 1 et 2,5 kg. Il est conseillé de garder uniquement 5 fruits par pied.

Il existe bien d’autres variétés de melon, et notamment des variétés hybrides également très savoureuses.

Quand planter ?

Pour semer du melon en godet, ce qui sera forcément votre cas si vous n’habitez pas une région propice, vous devez planter vos graines durant les mois de mars et avril. Faites vos semis de melon au chaud, sous châssis ou avec une serre chauffée, ou bien chez vous, près d’une source de chaleur. Après 6 à 8 semaines de pousse, vers mi-mai, vous pourrez procéder au repiquage dans le jardin. Assurez-vous que les dernières gelées sont passées.

Si vous habitez dans une région au climat doux et chaleureux, comme dans le Sud de la France, vous pouvez réaliser vos semis de melon directement en pleine terre au mois de mai. Vous devrez les abriter sous une cloche ou un châssis au début de la culture.

Comment semer du melon ?

Semis des melons en pleine terre

  • Choisissez un emplacement ensoleillé.
  • Préparez votre terrain : le melon aime les terres riches et fertiles. Enrichissez-le avec du fumier que vous enfouirez en labourant le sol. Vous pouvez également utiliser du compost mûr. Ameublissez le sol avec votre fourche-bêche sur un bout de terrain d’environ 40 cm de diamètre.
  • Préparez des poquets : Creusez des trous d’une dizaine de centimètres de diamètre et profondeur. Vous pouvez les remplir soit de terreau de feuilles, soit d’un mélange de terre bien tamisée et de compost. Vous pouvez remplacer ce dernier par du fumier.
  • Plantez : semez 2 ou 3 graines de melon par poquet, enfoncées à 1,5 cm de profondeur. Arrosez en pluie fine et protégez vos semis avec une cloche.
  • Éclaircissez : lorsque les graines ont commencé à germer et que les premières feuilles sont apparues, vous pourrez sélectionner le meilleur plant. Retirez délicatement les cotylédons, en veillant à ne pas abîmer le plant.

Semis des melons en godet

  • Préparez des godets de tourbe de 8 cm de large. Tamisez un terreau de feuilles bien mûr, remplissez le pot, puis tassez.
  • Semez 3 graines par godet en les gardant près de la surface. La pointe des graines doit être placée vers le bas. Utilisez le vaporisateur pour humidifier le terreau. Placez vos godets sous la serre ou le châssis en veillant à ce qu’ils aient beaucoup de chaleur et de lumière. Aérez-les lorsque les températures commencent à remonter, et arrosez régulièrement.
  • Attendez la levée, plus ou moins une semaine après les semis, et éclaircissez en ne gardant que les plus beaux plants. Enlevez soigneusement les deux cotylédons du plant que vous allez conserver.
  • Repiquez vers le milieu du mois de mai dans le jardin.

Nos conseils pour une pousse réussie

Semis Pousse Melon

Surveiller la température est indispensable lorsque l’on veut semer du melon surtout au moment de la germination des semences. Celle-ci doit être maintenue à un niveau élevé et être supérieure à 24°C.

Pour les semis sous abris, il faut une bonne exposition à la lumière, mais il faut protéger les jeunes plantules de rayons trop forts. Installez une toile sur votre châssis pour créer un effet d’ombrage.

Pour les cultures sous abris, pensez à ouvrir vos tunnels, châssis, cloches pour aérer lorsque les températures sont un peu plus clémentes.

Grâce à l’écimage, vous pouvez faire fructifier vos plants de melon. Après la levée, lorsque les plantules possèdent plus de 4 feuilles, coupez la tige juste après la troisième feuille. Cela générera de nouvelles ramifications. Selon la variété, vous pourrez réitérer l’opération sur les ramifications.

L'entretien

Les melons sont gourmands en eau. Ils nécessitent à un arrosage minutieux et sans excès sur le pied du plant, afin d’éviter de mouiller les feuilles qui sont sensibles à l’oïdum. Un arrosage excessif, ou au contraire trop mince, nuira à la qualité et à la saveur du melon.

Après les semis, lorsque les plantules sont sorties, il faut réussir à les maintenir dans un climat doux où la température excède 15° C.

Encore plus de plantations :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.