Semer des pois gourmands : quand et comment les planter ?

Semer Pois Gourmands Mange Tout
Le pois gourmand est un « mange-tout ». Autrement dit, on consomme non seulement ses grains, mais aussi sa cosse tendre. Bien qu’il soit délicieux, ce pois n’est pas facile à dénicher chez le primeur, car il est trop délicat pour se conserver longtemps sur un étal. Pour profiter de sa saveur subtile, douce et estivale, le mieux est encore de le cultiver au potager. Ça tombe bien : il est facile à semer et à cultiver ! Alors, pourquoi s’en priver ?

Quand semer les pois gourmands ?

Le pois gourmand se sème en place, du mois de février au mois de juin, suivant les variétés. On réalise généralement 2 semis au moins, en respectant 3 à 4 semaines d'intervalles. Cela permet de mieux gérer la période de production, qui s'étale : vous profiterez ainsi de pois gourmands frais plus longtemps.

Quelles variétés choisir ?

On distingue 3 types de pois gourmands :

  • Les variétés à rames (les plus grands) ;
  • Les variétés à demi-rames ;
  • Les nains.

Pour échelonner la production et varier les saveurs, vous pouvez combiner différentes variétés. Le Crispy est une variété précoce, tout comme le Bamby et le Pois de Grasse, cultivé dans le midi. Le Corne de Bélier est une variété à demi-rames tardive très répandue. Il se reconnait à sa grande gousse, qui dépasse les 10 cm, et à sa belle teinte vert clair. Le Snaps se distingue par son allure, plus proche du pois à écosser. Il s'agit pourtant bien d'un mange-tout, à la saveur particulièrement sucrée. On citera enfin le Géant Suisse, une variété à rames à la gousse jaune.

Que faire avant de semer des pois gourmands (préparation, etc.) ?

Le pois gourmand appréciera un sol léger, bien drainé et riche en humus. On veillera donc à bien travailler la terre à la fourche-bêche et à l'amender. Avant de procéder au semis, désherbez la parcelle.

Comment les semer ?

Le pois gourmand se sème en place. Pour favoriser son développement, vous pouvez tracer des sillons orientés Nord/Sud :

  1. Tracez des sillons de 6 à 8 cm de profondeur, espacés de 50 à 40 cm ;
  2. Déposez une graine tous les 3 cm ;
  3. Recouvrez et tassez légèrement avec le râteau ;
  4. Arrosez en pluie fine.

Vous pouvez également opter pour une culture en poquets, en déposant 3 à 6 graines tous les 20 cm.

Où planter les pois gourmands ?

Le pois gourmand a le goût du paradoxe : il déteste la chaleur, mais il adore le soleil. On lui offrira donc un emplacement bien exposé, quitte à pailler pour lui assurer un peu de fraîcheur. Le pois gourmand est de bonne composition, et il s'accommode de la plupart des cultures. Une seule exception : les alliacées, qu'il a en horreur. On le cultivera donc à bonne distance de l'ail, de l'oignon, de l'échalote ou du poireau.

Bon à savoir : le pois gourmand fixe l'azote dans le sol. C'est donc une culture tout à fait appropriée sur une parcelle sur laquelle vous avez cultivé le chou ou la tomate l'année précédente.

Comment les entretenir ?

Lorsque les plants mesurent 12 à 15 cm, vous devez les butter afin de les renforcer. Pour les variétés à rames ou à demi-rames, il est aussi temps de mettre en place les supports : tuteurs, fils ou les filets. Attention à désherber délicatement : le fait de sarcler pourrait endommager les racines !

Comment arroser les pois gourmands ?

Le pois gourmand est vulnérable à l'oïdium, aussi on l'arrosera avec précaution. Dirigez bien l'arrosoir ou le tuyau au pied de la plante en évitant toute projection d'eau sur les feuilles. Évitez aussi de l'inonder : privilégiez un arrosage plus fréquent, mais plus modéré. Vous pouvez par ailleurs pailler les pieds pour restreindre la fréquence d'arrosage.

Récolter les pois gourmands : quand et comment faire ?

Lors de la floraison, le pois gourmand produit une jolie fleur papillonnée dont la couleur varie du blanc au violet. La cosse apparaît ensuite, puis les pois se développent. Il convient de récolter les pois gourmands avant que les poids ne soient trop gros.

Le pois gourmand est relativement fragile. On évitera donc d'arracher les gousses brutalement. Pour ne pas endommager le plant, tenez fermement la tige d'une main, et prélevez la gousse de l'autre.

Une fois cueillis, les pois gourmands se conservent peu. On les consommera donc dans la foulée. Avant de les cuire, il convient de les équeuter afin d'ôter les fils. Si la production est trop importante – ou tout simplement si vous souhaitez les conserver – vous pouvez les congeler.

Les maladies du pois gourmand et que faire ?

Les parasites

Le pois gourmand est vulnérable à certains parasites. Le plus répandu est le puceron. Pour éviter sa prolifération, il est possible de miser sur ses prédateurs naturels : coccinelle, crapaud, hérisson. À défaut, utilisez du savon noir.

La tordeuse du pois est un autre parasite répandu, et un traitement à base de pyrèthre est alors indispensable. Vous pouvez préparer facilement ce traitement biologique : cueillez les fleurs et faites-les sécher, puis faites macérez 70 gr de fleurs séchées dans 10L d'eau. Mélangez bien toutes les 24H. Lorsque vous n'apercevez plus de bulles, au bout de 10 à 12 jours, la fermentation et terminée et le purin prêt à l'emploi. Mélangez  20% de purin pour 80 % d'eau et pulvérisez en fin de soirée. ATTENTION : ce produit est nocif pour les poissons, et on l'utilisera donc à bonne distance d'un étang ou d'une marre.

L'oïdium

C'est la maladie la plus commune. Identifiable à la moisissure blanche qui envahit les feuilles, elle se développe dans un environnement chaud et humide. Pour protéger le pois gourmand, on agit donc en premier lieu de façon préventive, en espaçant bien les plants et arrosant sans mouiller le feuillage. Si l'oïdium fait son apparition, il est indispensable d'éliminer et de brûler rapidement les parties touchées. Différents traitements permettent d'en venir à bout :

  • Le bicarbonate de soude : diluez 25 gr de bicarbonate de soude 5 L d'eau. Ajoutez 1 cuillère à café de savon noir ou d'huile végétale. Renouvelez le traitement en cas de pluie ;
  • Le lait : mélangez ½ L de lait à 4,5 L d'eau. Pulvérisez une fois par semaine.

Le mildiou

Le pois gourmand produisant un feuillage dense, il est exposé au mildiou. Vous pouvez agir à titre préventif, en pulvérisant de la bouillie bordelaise sur vos plants au printemps. Si la maladie fait malgré tout son apparition, il convient là aussi de supprimer et de brûler les parties atteintes. Vous pouvez également pulvériser un mélange d'eau et de bicarbonate de soude sur vos plants (comptez une cuillère à soupe par litre d'eau).

Encore plus de plantations :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.