Semer la courge butternut : quand et comment la planter ?

2 courges Butternut
La courge butternut est appréciée pour sa chair onctueuse à la saveur douce. Elle appartient à la famille des cucurbitacées méconnues bien souvent. On la nomme également Doubeurre. Elle est généralement de petite taille (entre 1.50 et 3 kg), elle présente une forme de poire et une chair jaune orangé à la texture fondante et fine. Elle se cultive facilement et vous vous régalerez durant l’automne et l’hiver.

Quand semer la courge butternut ?

Vous semez les graines de butternut à l’abri en mars, dans une véranda chauffée ou une serre chaude. Ce n’est qu’une fois au printemps quand les gelées sont passées que vous mettez vos jeunes plants au jardin, en général, fin mai début juin, dans la plupart des régions. Si vous le souhaitez, vous pouvez les mettre en terre plus tôt, mais il faut alors les protéger avec une cloche en plastique, la nuit pour qu’elle ne gèle pas.

Elle aime la chaleur et pour lever correctement, il faut que le climat soit chaud et tempéré.

Si vous faites un semis en godet, vous devrez l’effectuer trois semaines avant de le repiquer en pleine terre, inutile donc de semer trop tôt.

Que faire avant de semer la courge butternut ?

Comme toutes les courges, la butternut apprécie les sols très riches et largement ensoleillés. Si vous voulez que les graines germent, elles ont besoin de chaleur, c’est un fruit sensible au froid. Il faut choisir une partie du jardin assez vaste où la courge butternut pourra s’étaler sans pour autant gêner les autres plantations.

Mettez du compost décomposé en quantité relativement importante pour enrichir le sol et bêchez correctement ensuite. Il est recommandé d’ajouter également du fumier.

Si la terre est argileuse et lourde, formez des buttes de terre enrichie et semez les graines au sommet de celles-ci.

Comment la semer ?

Vous pouvez parfaitement semer la butternut à partir de février à avril, mais attention, il faut le faire sous abri (serre ou véranda). Vous les mettez dans des godets et vous les repiquez fin mai, une fois les risques de gel écartés. Vous pouvez aussi les mettre en place directement en mai.

La procédure consiste à disposer deux ou trois graines dans le sol à une profondeur de 5 cm, tous les 80 cm à 1 mètre. Si les températures sont fraiches et descendent à moins de 18°C la nuit, couvrez-les avec un voile de forçage ou une cloche en plastique pour les protéger. Arrosez correctement et paillez le sol. Une fois que les graines ont germé et que deux feuilles apparaissent, n’hésitez pas à éclaircir et à garder les pieds les plus forts.

Concernant le semi en godet préalable, vous procéderez comme suit :

  • Enfoncez 2 à 3 graines par godet.
  • Durant la période de germination, la température ne doit pas être inférieure à 12°C.
  • Une fois que le plant a levé, gardez seulement les plants les plus vigoureux.
  • 3 semaines après, vous pourrez les repiquer en pleine terre, si vous êtes certain qu’il n’existe plus aucun risque de gel.
  • Prévoyez 1.50 à 2 mètres entre chaque pied.

La courge étant coureuse, à savoir qu’elle s’étale, il est préférable de la mettre dans un endroit où elle aura la place suffisante. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez les accrocher sur un support : treillage ou palissade. Cependant, une fois les fruits formés, il faudra les soutenir en accrochant des planchettes ou des étagères au support. Ils sont lourds et les supports doivent être solides.

Où planter la courge butternut ?

Courge Plantation
© Pinterest

La butternut a besoin de soleil, de chaleur et d’un sol très riche en humus pour avoir une très bonne récolte. Il faut donc choisir un endroit abrité et bien ensoleillé. Il est préférable de mettre du compost afin d’enrichir le sol. Grâce à un paillage organique à base de broyat de tiges de graminées, de paille, de mulch… que vous disposez autour du plant, le sol va peu à peu s’enrichir et en même temps, il restera frais. De plus, dès que les fruits se forment, il les protège en leur évitant d’être éclaboussés par la terre dès qu’il pleut.

Comment l’entretenir ?

Vous pouvez pincer les tiges au-dessus de la troisième ou quatrième feuille. Ce geste permet de stimuler la croissance du plant et d’obtenir une production plus généreuse.

Quand les plants sont déjà bien développés, il est recommandé de pailler le pied. Vous évitez ainsi que la courge ne touche la terre et vous évitez ainsi la pourriture éventuelle.

Comme vous le constatez, l’entretien est très simple.

Si la pollinisation croisée peut être assurée par les insectes, nous vous recommandons, pour obtenir une récolte généreuse de réaliser une pollinisation manuelle.

Comment arroser la courge butternut ?

En été quand les fruits sont formés, il faut veiller à ce que l’apport en eau soit suffisant. Si la période est sèche, il faut arroser tous les jours ou de façon régulière. L’arrosage se fait au pied de la courge sans mouiller le feuillage. Il faut également biner autour des plants, un binage est équivalent à deux arrosages. Comme la butternut est un légume qui s’avère très gourmand, évitez de le planter deux années de suite au même endroit. Une année sur deux, préférez-lui les légumes feuilles comme les épinards ou les salades.

Vous l’arroserez de préférence le matin et tous les jours quand il fait chaud.

Récolter la courge butternut : quand et comment faire ?

Suivant les régions, vous récolterez la courge butternut entre août et octobre. Vous saurez que le fruit est parfaitement mûr quand il présente une peau fine de couleur beige orangé et quand son pied devient marron. Il est également possible de la cueillir quand les feuilles sont desséchées et tant que le pédoncule est bien sec. Vous pouvez les laisser en place sur plant à condition de les protéger de l’humidité du sol et de les mettre à l’abri avant qu’il ne gèle.

Après la cueillette, vous pouvez garder la courge durant plusieurs mois, dans un endroit sec et entre 10 à 15°C au maximum. Voici quelques conseils :

  • Le lieu ne doit pas être humide sinon elle se conservera moins bien.
  • Dès qu’une partie devient molle, ôtez-la et consommez le reste rapidement.
  • Coupez le pédoncule au sécateur à 6 à 10 cm du légume.

À noter : en gardant un morceau de pédoncule, la butternut se conserve beaucoup mieux.

Les maladies de la courge butternut et que faire ?

Oïdium
© Rustica

Les deux maladies qui guettent la butternut sont l’oïdium et la pourriture grise :

Elles proviennent généralement d’un excès d’humidité froide. L’oïdium apparait en début de saison et la pourriture grise plutôt en fin de saison. Toutes deux se traitent de la même manière : en pulvérisant du purin de prêle ou d’ortie qui va permettre à la courge de renforcer ses défenses naturelles. Si la plante a été touchée, vous devez couper le feuillage atteint. Si l’une de ces maladies intervient quand les butternuts sont en pleine croissance, disposez-les sur une brique ou sur de la paille bien sèche. Elles ne doivent plus toucher le sol.

La principale attaque à laquelle elle est exposée est celle des pucerons :

Les signes apparaissent entre la fin du printemps et le début de l’été. Les feuilles ou les jeunes pousses sont légèrement crispées ou déformées et des colonies de pucerons noirs ou verts apparaissent. Ils affaiblissent les plants en ponctionnant la sève.

Pour y remédier, il faut enlever les pucerons dès qu’ils commencent à envahir la plante avec un jet d’eau et ensuite mettre un purin de fougère, ou une solution de savon noir ou mou.

Encore plus de plantations :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.