Semer des potimarrons : quand et comment les planter ?

Semer Potimarron
Originaire d’Amérique du Nord, le potimarron est très apprécié des gourmets, car il a une saveur plus subtile et plus sucrée que le potiron ou la citrouille. Si on adore sa saveur rappelant celle de la châtaigne, on l’aime aussi pour sa composition : riche en vitamines et en oligo-éléments, il se révèle très pauvre en calorie. S’il demande quelques soins, ce membre de la famille des cucurbitacées demeure simple à semer et à cultiver.

Quand semer des potimarrons ?

Le potimarron se sème en place en mai et juin, lorsque la terre commence à être chaude, et on le récolte 4 mois plus tard, en septembre et octobre.

Il est possible de procéder à un semis à chaud dès le mois d'avril. Il faudra alors repiquer les plants environ 3 semaines plus tard. Or, le potimarron est particulièrement sensible au froid. On réservera donc cette option aux régions au climat très doux.

Quelles variétés choisir ?

Le potimarron le plus répandu est incontestablement le Red Kuri, qui produit des fruits à la peau tirant sur le rouge et à la chair orangée, dont la forme évoque la figue. Il doit son succès à sa productivité autant qu'à sa saveur. Vous pouvez miser également sur le potimarron français, l'Uchiki kuri ou encore l'Akaguri, assez proches en termes de gabarit et d'apparence. Si vous aimez sortir des sentiers battus, vous pouvez opter pour des variétés plus originales, comme le Blue Kuri, à la peau bleutée, ou le Galeux d'Eysines, à la peau blanchâtre et à la chair jaune.

Que faire avant de semer des potimarrons ?

Le potimarron aime les sols riches et bien drainés. Il est donc indispensable de travailler la terre à la fourche-bêche et de l'amender. Vous pouvez mélanger du compost à la terre à l'aide d'un croc, 12 à 15 jours avant de procéder au semis en place. Dans le cas d'un semis à chaud, déposez le compost dans les trous lorsque vous repiquez les jeunes plants.

Comment les semer ?

Semis en place

Commencez par aplanir la parcelle et par repérer les emplacements de vos futurs plants. Prévoyez un espacement suffisant :

  • Au moins 2 m en tous sens pour les variétés courusses ;
  • 1,20 m en tous sens pour les variétés non coureuses.

Le potimarron se sème en poquets de 3 graines, posées à plat. Trois semaines après le semis, vous pouvez éclaircir afin de ne conserver que les pousses les plus vigoureuses.

Semis à chaud

Utilisez des godets individuels. Remplissez-les de terreau pour semis, tassez légèrement et placez 3 graines par godet, en les positionnant à plat. Au bout de trois semaines, procédez à la sélection des pousses et repiquez-les.

Où planter les potimarrons ?

Le potimarron a besoin d'un espace bien ensoleillé. Comme toutes les cucurbitacées, il se plaira en compagnie du maïs et des haricots. Il appréciera également la proximité du chou. En revanche, mieux vaut éviter de le cultiver à proximité de la pomme de terre.

Comment les entretenir ?

Pour que les plants demeurent vigoureux et que les fruits se développent correctement, vous devez tailler vos potimarrons. La technique est la même que pour toutes les autres variétés de cucurbitacées :

  1. Lorsqu'une tige produit 5 feuilles, coupez au-dessus de la 2ème;
  2. Attendez que les deux nouvelles tiges produisent au moins 8 feuilles, et coupez au-dessus de la 5ème.

Lorsque les fruits font leur apparition, comptez deux feuilles au-dessus et coupez.

Comment arroser les potimarrons ?

Le potimarron appréciera un arrosage régulier, mais bien dosé, et surtout délicat. L'eau stagnante ou des projections d'eau sur les feuilles l'exposent en effet aux maladies. On veillera donc toujours à bien orienter le tuyau ou l'arrosoir à la base du plant. L'idéal est de pailler les potimarrons : non seulement cela limitera la fréquence des arrosages, mais cela contribuera aussi à isoler le feuillage du sol.

Récolter les potimarrons : quand et comment faire ?

Vous pouvez consommer le potimarron dès que les feuilles commencent à sécher, et que la couleur du fruit ternit. Si vous souhaitez déguster et conserver le potimarron dans des conditions optimales, il est cependant recommandé d'attendre que son pédoncule soit tout à fait sec.

Coupez les fruits en utilisant un instrument propre et bien aiguisé, en conservant une bonne longueur de pédoncule. Pour conserver les potimarrons, placez-les dans un endroit sec en les disposant à plat, pédoncule dirigé vers le haut. Choisissez un lieu bien sec et frais : la température idéale se situe entre 10 et 14°C.

Attention : une fois que vous avez récolté tous les fruits, il est important de détruire les plants. Les restes de végétations de courges sont effectivement porteurs de maladies et de champignons, qu'il serait imprudent de laisser proliférer dans le jardin.

Les maladies du potimarron et que faire ?

Les gastéropodes

Les escargots et les limaces adorent les jeunes plants de cucurbitacées. Afin de protéger vos plants de potimarron, vous devez donc les protéger en instaurant une barrière. Vous pouvez opter pour une protection naturelle, en émiettant grossièrement des coquilles d'œuf autour de chaque plant. L'idéal est bien entendu d'héberger des prédateurs naturels : crapaud ou hérissons. Pensez donc à aménager un espace qui leur sera dédié près du potager !

Les pucerons

Le potimarron est l'une des cultures de prédilection du puceron. Vous pouvez vous en débarrasser en utilisant du savon noir ou du purin.

L'oïdium

L'oïdium est incontestablement la principale maladie qui menace le potimarron. Ce champignon, qui ressemble à une moisissure blanchâtre, a besoin de chaleur et d'humidité pour se développer. On agit donc d'abord de façon préventive, en faisant preuve de précautions lors de l'arrosage du potimarron.

Si la maladie apparaît tout de même, on veille tout d'abord à supprimer les feuilles touchées, et à les brûler. Si cela se révèle insuffisant, il est possible de venir à bout de l'oïdium avec du soufre ou avec une recette simple, en mélangeant :  25 gr de bicarbonate de soude et 1 cuillère à café d'huile végétale ou de savon noir dans 5 L d'eau.

La pourriture grise

Cette maladie touche uniquement les fruits, qui ramollissent avant d'être envahis d'une sorte de moisissure grise. Il est indispensable d'éliminer immédiatement les fruits touchés, et de protéger les fruits sains en plaçant sur une tuile ou sur une pierre pour les isoler du sol. Il est à noter que cette maladie ne touche pas uniquement les fruits au court de leur développement : elle peut aussi faire son apparition lorsque vous les avez récoltés : il est donc judicieux d'examiner régulièrement vos potimarrons, une fois stockés.

Encore plus de plantations :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.