Semer des courges : quand et comment les planter ?

Semer Courge
Si la courge est une culture ancienne, on ne s’en lasse pas ! Car ce membre éminent de la famille des cucurbitacées a le chic pour se décliner dans une infinie variété de recettes, sucrées ou salées. Facile à semer et à cultiver, facile à conserver et drôlement utile dans un potager… la courge ne manque pas d’atouts !

Quand semer des courges ?

Les courges se sèment en place dès que la terre est bien chaude et qu'il commence à faire doux : 12 à 15°C. La période des semis peu donc varier du mois de mai au mois de juin, en fonction de votre région et du climat.

Vous pouvez effectuer un semis à chaud dès le mois d'avril. Cette option est toutefois à considérer avec prudence dans certaines régions où le froid s'attarde. Lorsque les plants sont bien développés, il faut effectivement les mettre en place immédiatement, et un sol froid ou une gelée tardive nuirait à leur croissance. Mieux vaut alors faire preuve de patience et procéder à un semis en place un peu plus tard !

Quelles variétés choisir ?

Il existe d'innombrables variétés de courges. Le choix dépend principalement de vos goûts et de vos envies en cuisine. Votre approche du potager est aussi déterminante, puisque vous pouvez choisir entre variétés anciennes et variétés hybrides.

Les courges coureuses et semi-coureuses

Comme leur nom l'indique, les variétés coureuses ou semi-coureuses produisent des tiges longues, qui peuvent atteindre 4 à 8 m de longueur.

Parmi les variétés d'hiver les plus répandues, on peut citer :

  • Le potiron, originaire d'Amérique du Sud, consommé principalement en gratin ou en soupe ;
  • Le potimarron, venu du Japon, qui produit des fruits plus petits ;
  • La courge Butternut, délicieuse en soupe, en purée et en confiture ;
  • La courge Spaghetti, que l'on cultive pour ses filaments ;
  • Le potiron, qui se déguste aussi bien en tarte qu'en purée ou en soupe.

Les variétés d'été – courgettes et patissons – offrent aussi un large choix, parmi lesquels la Papaya Pears, une semi-coureuse en forme de poire et à la peau jaune, appréciée pour son parfum et sa chair fondante.

On retiendra également la courge du Siam – ou melon de Malabar – réputée pour ses fruits à la saveur originale, pouvant se conserver plusieurs années. Cette variété est une plante vivace : sous un climat doux, il est donc possible de conserver les plants d'une année à l'autre.

Les courges buissonnantes

Les courges buissonnantes doivent leur nom à leur forme,  évoquant un petit buisson plutôt compact. On parle aussi de courges non coureuses ou sédentaires. Il s'agit principalement de courges d'été. On retiendra tout particulièrement :

  • La courgette ronde de Nice, idéale pour préparer des farcis ;
  • La courgette verte de Milan – ou Black Beauty – dont on récolte les fruits lorsqu'ils sont jeunes ;
  • La courgette Gold Rush, une variété précoce à la saveur sucrée ;
  • Le Patisson Blanc, dont la chair se distingue par une saveur fine, évoquant le fond d'artichaut.

Que faire avant de semer des courges ?

Les courges apprécient une terre riche, meuble et bien drainée. Il est donc indispensable de travailler la terre, à la fourche bêche ou à la grelinette, et de l'amender. Un apport de compost est idéal. Mélangez-le soigneusement à la terre, en utilisant un croc, quelques semaines avant le semis en place. Si vous optez pour le semi à chaud, prévoyez un apport de compost généreux pour chaque plant.

Comment les semer ?

Semis en place

Le semis en place offre un avantage de taille : les plants seront mieux enracinés, et donc plus robustes. Suivant la région, un voile de forçage ou un tunnel peut s'avérer nécessaire.

  1. Commencez par préparer les rangées, en comptant 1 m d'espacement;
  2. Semez en poquets de 3 graines, posées à plat ;
  3. Recouvrez de terre fine.

Terminez par un arrosage en pluie fine. Assurez-vous que la terre soit humide en permanence jusqu'à ce que les graines lèvent. Attendez que les premières feuilles fassent leur apparition, puis procédez à la sélection des plants.

Semis à chaud

Vous pouvez procéder au semis à chaud en utilisant un bac ou des pots individuels.

  1. Remplissez le fond du bac (ou du pot) de graviers ;
  2. Remplissez de terreau et tassez légèrement ;
  3. Dans un bac, réalisez des trous individuels et placez-y une graine à intervalles réguliers. Dans un pot, comptez 2 à 3 graines par pot. Les graines doivent être disposées à plat ;
  4. Terminez par un arrosage léger, de préférence par pulvérisation pour ne pas déplacer les graines.

Placez dans un lieu chaud, en ajoutant éventuellement un couvercle en plastique (sur les pots, optez pour la partie inférieure d'une bouteille en plastique, coupée en deux et retournée au-dessus du pot). Lorsque les plants ont 2 à 3 feuilles (soit 10 à 15 jours plus tard), repiquez-les.

Où planter des courges ?

La courge apprécie les emplacements ensoleillés. Elle se cultive aisément en association, en particulier avec le maïs et le haricot. Cette culture conjointe, dite "des trois sœurs", est un héritage des Mayas qui demeure d'actualité. Ces trois plantes compagnes se révèlent complémentaires puis que le maïs tient lieu de tuteur, le haricot fixe l'azote tandis que la courge se charge de limiter la prolifération de mauvaises herbes.

Comment les entretenir ?

Pour éviter que les courges n'envahissent le potager comme pour favoriser le développement des fruits, il est indispensable de les tailler. La technique est simple : il suffit d'attendre que le plant ait développé au moins 5 feuilles.

  1. Pincez au-dessus de la 2ème feuille ;
  2. Laissez apparaître les branches latérales, et attendez qu'elles comptent au moins 8 feuilles ;
  3. Pincez à nouveau au-dessus de la 5ème

Pour favoriser la croissance des fruits, il faut ensuite procéder à une sélection des rameaux :

  • éliminez ceux qui ne portent pas de fruits ;
  • sélectionnez une dizaine de rameaux portant des fruits maximum : laissez 2 feuilles au-dessus de chaque fruit et pincez.

Pour obtenir des courges ou des potirons plus volumineux, tenez-vous-en à 3 à 5 fruits. Utilisez un matériel propre et bien aiguisé lors de la taille.

Comment arroser les courges ?

La courge a besoin d'eau en quantité suffisante, mais sans excès : on l'arrosera donc 2 à 3 fois par semaine sans paillage, 1 à 2 fois avec paillage. Pour ajuster la fréquence d'arrosage, vous pouvez vous fier aux feuilles, qui pointent vers le sol quand la plante est déshydratée. L'oïdium étant son principal ennemi, on veillera toujours à éviter de mouiller le feuillage.

Récolter les courges : quand et comment faire ?

Le moment de la récolte varie en fonction des variétés.

Les courgettes peuvent se récolter lorsqu'elles sont jeunes et tendres : elles seront ainsi plus succulentes froides. On les consommera fraiches, et elles se conservent quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. Elles se prêtent aussi à la congélation.

Les courges d'hivers se récoltent quant à elle 3 mois environ après le semis. Vous pouvez vous fiez au feuillage, qui sèche, pour vous assurer qu'elles sont à maturité. Elles se conserveront plusieurs mois dans un local à l'abri du froid, à condition d'être stockées dans de bonnes conditions :

  • positionnées la queue vers le haut ;
  • bien séparées les unes des autres ;
  • à une température comprise entre 14 et 18°C.

Les maladies des courges et que faire ?

Les gastéropodes

Les jeunes plants de courges constituent un mets de choix pour les escargots et les limaces. Pour les protéger, vous pouvez user de remèdes naturels, en faisant barrage aux gastéropodes. Pour cela, vous pouvez user de tout ce qui rendra leur passage difficile, comme de la coquille d'œuf concassée. Vous pouvez vous en remettre à des prédateurs naturels, en aménageant des zones propices à l'installation des hérissons ou des crapauds.

Les pucerons

Apparaissant généralement au printemps, ils envahissent les plants, qu'ils ne tardent pas à affaiblir. Pour vous en débarrasser, vous pouvez utiliser du savon noir ou du purin.

L'oïdium

L'oïdium est un champignon qui fait son apparition lorsque les plants sont exposés à la chaleur et à l'humidité. Il apparaît donc principalement au printemps et à l'automne. On évitera donc l'eau stagnante et les projections d'eau sur les feuilles des plants.

Si la maladie apparaît, il est recommandé de supprimer les feuilles touchées et de les brûler. Si cela se révèle insuffisant, optez pour un traitement naturel en mélangeant 25 gr de bicarbonate de soude dans 5 L d'eau. Ajouter 1 cuillère à café de savon noir ou d'huile végétale.  Pulvérisez sur les plans (renouveler le traitement en cas de pluie).

La pourriture grise

Cette maladie touche exclusivement les fruits de la courge, et elle apparait généralement en fin de saison. Certaines parties deviennent molles et se couvrent bientôt d'une sorte de moisissure grise. La seule solution est d'éliminer immédiatement les fruits atteints. Pour protéger les fruits sains, placez-les sur une pierre ou une tuile qui les isolera du sol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.