Que faire au jardin en Février : entretien, taille, plantation

Calendrier Jardinage Fevrier
En février, l’enthousiasme du jardinier grandit au rythme de la sève qui monte. Il fait parfois plus froid qu’en janvier, mais il y a toujours quelques journées où le soleil, même timide, nous attire au jardin pour admirer les premiers narcisses.

Les jours sensiblement plus longs de février annoncent la nouvelle saison qui pointe. C'est un mois agréable pour faire le tour du jardin et repérer les premiers bourgeons. Prêts à éclore, gorgés d'une toute nouvelle énergie, ils offrent avec les boutons une palette multicolore. Les premiers bulbes à floraison précoce comme Narcissus 'February Gold' sont en fleurs dès la fin du mois tandis que l'on voit éclore les premières primevères. Un peu partout dans le jardin, les arbustes à floraison précoce comme les cognassiers du Japon et les daphnés vont se mettre à fleurir.

Jardinage : résumé de ce qu’il faut faire en Février

  • N'oubliez pas de nourrir et d'abreuver les oiseaux du jardin.
  • Amendez le sol avec un engrais organique.
  • Continuez à planter arbres, arbustes et fruitiers dès que le temps le permet.
  • Stabilisez les arbres et arbustes plantés récemment soulevés par le gel.
  • Taillez les arbustes à floraison hivernale en fin de floraison, y compris les bruyères.
  • Taillez les arbustes à floraison estivale qui fleurissent sur le nouveau bois.
  • Taillez les espèces rustiques d'arbres et arbustes à feuillage persistant.
  • Taillez les jasmins et les clématites à floraison estivale tardive.
  • Rabattez les vieux rameaux des vivaces herbacées.
  • Forcez les tubercules des dahlias.
  • Divisez et plantez les perce-neige.
  • Rempotez ou surfacez les arbustes en contenant.
  • Rentrez les derniers des bulbes de printemps pour le forçage.
  • Préparez les semis de légumes.
  • Chaulez les carrés du potager si nécessaire.
  • Paillez les arbres fruitiers après l'apport d'engrais.
  • Protégez des oiseaux les groseilliers à maquereau.
  • Repiquez ou empotez les plants issus des semis du mois précédent.
  • Endurcissez les vivaces gélives sous abri.

Dernier délai :

  • Rabattez les arbustes et les haies à croissance excessive avant les premiers nids.
  • Terminez la taille des arbres fruitiers.

Préparez l'avenir :

  • Vérifiez le bon état des outils, du matériel et des tuteurs avant d'en avoir besoin.
  • Assurez-vous que tous vos pots et caissettes sont propres.
  • Faites le point de vos stocks de pots, de compost et d'étiquettes.
  • Taillez les rosiers (dans les régions chaudes).
  • Préparez le terrain pour les nouvelles pelouses du printemps.
  • Semez les plantes annuelles sous abri.

La météo du jardinier de Février

En ce qui concerne les températures, janvier et février se ressemblent, même s'il fait généralement plus froid en janvier. Il est fréquent qu'une période de grande douceur précède un fort refroidissement. Il faut donc continuer à se méfier des gelées sévères qui sont toujours possibles. La température moyenne est de 3-4 °c dans le Nord et 8-9 °c dans le Sud.

Il arrive que février soit très venté, mais pas autant que janvier. Le vent soufflera en moyenne 5 à 6 jours dans le Nord et 8 à 10 jours dans le Sud. Les vents peuvent être très agités sur le littoral comme à l'intérieur des terres. La Bretagne par exemple est perturbée à par le vent chaque hiver.

Février est plus ensoleillé que janvier. En effet le Sud reçoit 160 heures d'ensoleillement et le Nord 8 heures. Les jours commencent à rallonger quelque peu, Ces premiers rayons vous donneront peut-être envie d'attaquer certains travaux comme le semis, mais rien ne presse : l'hiver n'a pas dit son dernier mot.

La quantité de précipitations varie considérablement d’une région à l'autre : en général, il pleut moins à l'Est (34 mm à Strasbourg) et plus à l'Ouest (1 08 mm à Brest). Les Alpes sont quant à elle les plus arrosées, ce qui est principalement dû à l'altitude (98 mm de pluie à 840 mètres),

Une épaisse couche de neige peut tenir une bonne partie de l'hiver dans les zones les plus élevées ; mais plus bas, la quantité peut énormément varier.

Une humidité tout hivernale

En matière de météorologie, février est parfois un mois très froid, avec de la neige, des gelées et de fortes pluies.

Evitez de travailler dans un sol trop humide, vous lui feriez plus de mal que de bien. Sous le poids, la terre se tassera et perdrait sa structure aérée. Outre les traces de pas, qui resteront, quand vous ratisserez cette terre trop compacte, vous auriez du mal à obtenir la terre fine et friable nécessaire au bon départ de vos graines. Si vous devez fouler le sol par mauvais temps, travaillez sur une planche qui répartira votre poids et atténuera les dégâts.

Vers la fin du mois, une période relativement douce pourrait laisser croire que le printemps est arrivé.

Détrompez-vous ! L'hiver revient souvent prendre sa revanche. Surveillez la météo de votre région avant d'envisager de planter, de semer ou d'entreprendre tout travail de jardinage. Vous constaterez que d'une année à l'autre, la période des semis et des plantations est très variable, et dépend uniquement des caprices du climat. Ne vous sentez pas confiné à la maison, profitez-en pour faire des projets et vous organiser.

En pensant dès maintenant à l'emplacement des futures plantations, vous gagnerez du temps sur le printemps qui s'annonce une saison chargée.

Chassez la morosité

Février s’avère parfois un excellent mois pour sortir de la morosité hivernale. Il y a beaucoup à faire quand le jardin se réveille. Vérifiez que la terre autour des arbres et arbustes plantés récemment n'a pas été soulevée sous l'effet du gel et retassez légèrement sans pour autant avoir la main trop lourde. Dans un sol gorgé d'eau, vous expulseriez l'air qui circule autour des racines. Février est aussi le mois idéal pour planter les arbres et arbustes à feuilles caduques et à racines nues.

La sagesse traditionnelle voulait que l'on plante les espèces à racines nues pendant leur saison de dormance, entre novembre et mars. On a aujourd'hui tendance à penser qu'il est préférable de planter en février plutôt qu'à l'automne, pour la simple raison qu'arbres et arbustes plantés en automne vont passer l'hiver en dormance dans un sol froid et humide, au risque d'être détruit par un froid intense. Plantés en février, juste avant l'arrivée du printemps, arbres et arbustes ont toutes les chances de prendre un meilleur départ.

Le recyclage des tailles

En février, le moment est venu de tailler les plantes ligneuses. Les arbustes rustiques qui fleurissent sur le bois de l'année plus avant dans l'été comme Buddleja davidii (l'arbre à papillons) pourront être entièrement rabattus, ce qui générera un joli tas de brindilles.

Les tailles plus robustes seront utilement recyclées en tuteurs. Le reste pourra toujours servir de petit bois pour le feu. Broyés, ces résidus viendront augmenter le tas de compost ou feront office de paillis. Il existe aujourd'hui une large gamme de broyeuses. Votre choix dépendra de vos goûts et de votre porte-monnaie.

Cependant, si vous n'en avez l'utilité qu'une ou deux fois par an, pensez qu'il est toujours possible de louer.

Les résidus de taille broyés donnent un très bon paillis maison. Attendez tout de même le mois suivant pour l'étaler, que le sol se soit un peu réchauffé pour enfermer cette chaleur sous le paillis. En attendant, vous pouvez amender avec un engrais organique.

Les plantes profiteront ainsi de ses éléments nutritifs dès leurs premiers besoins, en début de croissance.

Si cet ouvrage n'est pas consacré au jardinage biologique, les engrais organiques comme les poudres de sang, de poisson et d'os, de corne torréfiée, d'algues et le fumier de poulet en granulés n'en méritent pas moins quelques mots. Les engrais chimiques ou synthétiques proposés aujourd'hui en jardinerie donnent généralement un coup de fouet ou font office de fixateur rapide pour offrir un bon départ aux plantes.

Cependant, avec ces engrais, les plantes produisent des pousses tendres, gorgées de sève, plus sensibles aux maladies et aux attaques des ravageurs. Les éléments nutritifs étant plus rapidement absorbés, il faut renouveler plus souvent l'application. En outre, ils n'apportent pas grand-chose au sol alors que les engrais organiques, notamment les engrais à base de poudre d'algues, améliorent sa structure.

Les éléments nutritifs des engrais organiques étant libérés plus lentement, les plantes en profitent sur une période plus longue. Au lieu de partir en flèche, leur croissance est plus régulière et les plantes sont donc plus vigoureuses. Ces engrais sont aussi plus faciles d'emploi, ne demandant pas autant de précision dans le dosage que les engrais artificiels. Comme ce sont des engrais à libération lente, il est préférable d'amender deux ou trois semaines avant les semis ou les plantations pour qu'ils répondent aux besoins des plantes le moment venu.

Taille Arbre Février
© istock

Les cultures sous abri

Si vous disposez d'une serre ou d'un jardin d'hiver, vous allez avoir du pain sur la planche. Ne vous précipitez pas pour autant pour semer les plantes d'été à repiquer. Mieux vaut faire lever les graines le mois prochain pour réduire les coûts de chauffage. Si vous semez trop tôt, vos plantes seront « tirées » à cause du manque de lumière. Elles risquent aussi de s'étioler pour cause de malnutrition en restant trop longtemps dans des caissettes ou dans des pots avant le repiquage.

Des semis plus tardifs donneront des plants de meilleure qualité à repiquer fin mai ou début juin. Pour le moment, assurez-vous d'avoir suffisamment de terreau de semis, de pots et de caissettes sous la main pour faire face à la saison des semis qui s'annonce chargée.

Profitez-en aussi pour dessiner les plans d'agencement de vos plantes en bac en vous inspirant des livres et des catalogues ; une occupation toujours agréable quand il fait trop humide pour s'atteler à autre chose.

Si vous élevez sur le rebord de la fenêtre quelques jeunes plants d’annuelles, par exemple des plantes à massifs semées le mois dernier et qui nécessitent une longue période de croissance, vous constaterez à quel point un caisson réflecteur accélère leur développement. Sa fabrication ne demande aucun matériau particulier : ni clou ni vis. Il n'y a pas plus simple pour offrir à vos plants une croissance vigoureuse et sans à-coups.

Les semis des cultures précoces

Février est la période idéale pour semer les légumes précoces à repiquer sous cloche le mois prochain : laitues, radis, betteraves, oignons blancs, petits pois et fèves. Le plus simple est de semer dans des caissettes compartimentées. Ces graines ne demandent pas de chaleur mais le plus de luminosité possible. Une fois les semis terminés, pensez à couvrir la parcelle ou les jeunes plants seront repiqués. Une cloche ou une bâche plastique protégera le sol de la pluie et de la neige, tout en le réchauffant. Vous obtiendrez ainsi les légumes les plus frais et les plus savoureux du voisinage.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.