Fleurs des champs : les 20 plus belles !

Fleurs des champs

On les rencontre partout : dans les jardins publics, les prés, les talus, sur le bord des chemins, et souvent même en ville, ce sont les fleurs des champs. La plupart du temps considérées comme communes, ces fleurs sauvages et charmantes n’en restent pas moins fascinantes. Elles nous réservent de plus de belles surprises, elles peuvent être comestibles, parfumées, porte-bonheur… Elles poussent très facilement sans intervention humaine, ce sont des trésors de la nature ! Voici quelques exemples de fleurs des champs parmi les plus jolies.

12 fleurs des champs

La bourrache (borago officinalis)

La Bourrache
© Photos Lamontagne

La bourrache est en fait une herbe à l’aspect duveteux qui fleurit entre avril et août. Sa fleur en forme de trompette est d’une jolie teinte délicate oscillant entre le bleu pâle et le violet. Elle peut atteindre 60 cm en hauteur. Elle existe également en fleurs blanches ou roses.

Comestible, elle peut apporter un goût iodé assez surprenant qui parfume agréablement vos plats, d’autant plus qu’elle est légèrement croquante.

Elle a quelques vertus intéressantes puisqu’elle est riche en oméga 6 et elle favorise le transit intestinal. De plus, les jardiniers l’affectionnent, car elle éloigne les limaces des plantations et cultures.

La chicorée sauvage (cichorium intybus)

Chicorée sauvage
© Maria Brzostowska - Getty

Cette jolie plante sauvage orne le bord des routes et des chemins de mai à septembre. Ses fleurs bleues sur des tiges hautes de 60 cm apportent de la couleur toute en délicatesse. Son feuillage ressemblant un peu aux pissenlits est comestible, mais il possède une amertume très prononcée.

Les salades frisées, chicorées, endives et barbe de capucin sont issues de cette plante également. C’est aussi de ses racines que provient la chicorée que l’on peut mélanger au café du matin.

Elle présente certaines vertus médicinales : elle est laxative, dépurative et stomachique.

Le bleuet (Cyanus segetum Hill)

Bleuet
© Kristian Peters

Cette belle fleur bleue aimait à éclore et à s’épanouir dans les champs de maïs et de céréales en général. On la voit malheureusement de moins en moins dans les cultures modernes. Elle est souvent surnommée Barbeau ou Fleur de Zacharie.

C’est la meilleure amie des yeux fatigués et des conjonctivites qu’elle apaise. C’est aussi une fleur forte en symbolique, elle est portée à la boutonnière par les anciens combattants.

Le coquelicot (papaver rhoas)

Coquelicots
© Georges Laroche

Le coquelicot fleurit au printemps. S’il est surtout connu pour son éclatante teinte rouge, elle existe aussi en blanc, rose et orange. On la voit partout sur les bords de route ou dans les champs, mais elle se plait aussi dans les jardins. Si elle est toxique pour le bétail, elle est également très esthétique, car elle apporte une note colorée fort appréciée. Elle s’épanouit sur des sols propres et riches. Elle se ressème très facilement et elle est aussi appelée poinceau, pavot des champs ou sauvage.

Elle est utilisée dans la composition de certains médicaments en raison des alcaloïdes aux vertus narcotiques qu’elle renferme.

La nigelle de Damas (nigella damascena)

La nigelle de Damas
© Photos Lamontagne

Cette fleur, vous la verrez le plus souvent le long des barrières ou clôtures. Selon les variétés, elles peuvent atteindre des hauteurs de 25 à 50 cm. Si elle est souvent bleue, cette fleur peut être rose ou blanche. C’est une plante annuelle que l’on retrouve dans les jardins pour donner vie à vos massifs. La forme graphique de ses feuilles, de ses fleurs et de ses fruits est très attrayante. Très résistante, elle se ressème facilement toute seule d’une année sur l’autre.

Ses graines sont utiles à la fabrication d’huiles essentielles, car elles sont riches en alcaloïdes.

Chèvrefeuille (Lonicera)

Le chèvrefeuille
© Oscar D'Arcy - MAP Mise au point

Cette fleur pousse sur des buissons volubiles et grimpants. Elle aime généralement l’ombre et la mi-ombre, c’est pourquoi elle est surtout présente en forêt ou au bord des chemins ombragés. Le chèvrefeuille fleurit dés la fin du printemps. Elle peut se présenter en plusieurs couleurs : rose, blanc, jaune… Sa fleur très raffinée et son doux parfum enchantent nos sens.

La mauve (malva sylvestris)

La mauve
© Photos Lamontagne

La mauve s’épanouit dans les remblais et les murs, elle peut avoisiner les 80 cm de hauteur. Elle peut aussi pousser facilement dans le jardin, ou en pot sur une terrasse. Elle fleurit entre juin et septembre et durant plusieurs semaines. Elle est parfois nommée mauve des bois, grande mauve ou mauve sylvestre. Ses fleurs sont joliment colorées du rose pâle au pourpre. Elle aime le soleil.

Elle possède quelques vertus médicinales et en particulier sur les voies respiratoires grâce à ses propriétés adoucissantes. Elle favorise une bonne digestion et elle peut soulager les inflammations après une fracture ou une phlébite.

Le pissenlit (Taraxacum officinale)

PissenlitCette fleur pousse partout dans le monde, elle est très recherchée par les enfants qui l’adorent surtout quand elle se présente sous la forme d’une boule blanche sur laquelle il souffle. Avec sa couleur jaune vif et son feuillage dentelé, elle se ressème sur tous les types de sols et très rapidement grâce à son fruit, l’aigrette. On la trouve au printemps dans les jardins, les prairies et les champs. On la nomme aussi dent de lion. Elle résiste parfaitement au gel et apprécie également une exposition en plein soleil.

La feuille de pissenlit se cueille quand elle encore jeune pour faire de bonnes salades. Les fleurs en boutons sont conservées dans du vinaigre additionné de sel pour être ensuite dégusté comme un condiment ou servent à faire du vin.

Elle est aussi utile pour ces propriétés médicinales et notamment dans le cadre de l’hépatite ou de la perte d’appétit.

La pâquerette (bellis perennis)

Pâquerette
© Photos Lamontagne

Cette plante compte parmi les symboles qui annoncent l’arrivée du printemps. Vivace, elle donne des fleurs à partir de février jusqu’en novembre. Sa fleur blanche est illuminée par un cœur d’un jaune éclatant. Elle se plait en plein soleil et à l’ombre, mais elle préfère l’herbe rase. Son nom savant signifie littéralement, beauté éternelle. Elle se referme quand il pleut ou lorsque la nuit tombe, et dès le lever du soleil on peut la voir se rouvrir. Elle pousse quasiment partout et on la retrouve même à 2 000 mètres d’altitude. Elle est robuste et rustique.

Elle possède la propriété de lutter contre l’hypertension, et elle est utilisée pour cette vertu en phytothérapie.

>> A lire aussi : 30 fleurs de printemps : les plus belles !

Le bouton-d’or (ranunculus repens)

Bouton d’or
© Photos Lamontagne

Le bouton-d’or est une fleur d’un jaune éclatant qui apporte de la couleur aux prairies et au gazon, entre mai et octobre. Cette plante rampante pousse partout parce qu’elle s’adapte à tous les sols, elle peut même être assez envahissante. Dans le jardin, quand il y en a trop, il faut les arracher manuellement lorsque l'on souhaite s’en débarrasser.

Si cette fleur est très jolie, sa sève est toxique quand elle est fraichement cueillie. Une fois la plante fanée ou séchée, sa toxicité n’est plus présente. Dans les prés, les animaux ne la mangent pas sachant qu’elle ne serait pas bonne pour eux.

La fumeterre (fumaria officinalis)

La fumeterre
© Sandrine Néel - CC BY ND 2.0 - Flickr

La fumeterre se présente sous la forme d’une longue plante en épis. Elle peut atteindre 1 mètre de haut au cours de la floraison qui s’étend d’avril au milieu de l’été. Elle fleurit abondamment et ces fleurs sont généralement d’une teinte qui varie du rose au violet. Elle aime le soleil, demande peu d’entretien et de ce fait s’épanouit dans les terrains vagues comme dans les champs. On raconte que son nom viendrait de « fumée de terre » et cela, car son jus ferait pleurer les yeux comme le feu de cheminée.

Depuis l’Antiquité, elle est utilisée en pharmacologie pour ses vertus : elle aide à lutter contre les migraines, les problèmes de foie et les maladies de la peau.

Le cosmos (cosmos)

Le cosmos
© Photos Lamontagne

On retrouve le cosmos dans les prairies ou les champs à qui cette plante apporte des couleurs joyeuses. Elle est très robuste et elle fleurit durant une longue période, de la fin du printemps jusqu’aux premières gelées. Elle est d’origine mexicaine. Elle présente des couleurs vives et variées : rouge, blanc, pourpre, rose, orange et même bicolore. Elle est légère et élégante et elle peut également pousser dans le jardin, en pot ou en bac. Elle apprécie le soleil et peut atteindre jusqu’à 120 cm de hauteur.

Elle possède une qualité qui n’est pas négligeable, cette plante attire de nombreux insectes et particulièrement les papillons et les abeilles, c’est pourquoi en ville on peut en voir en balconnière. Les oiseaux se nourrissent de ses graines.

La camomille sauvage (Matricaria chamomilla)

Camomille
© Georges Laroche

On rencontre cette plante uniquement en plaine dans les terrains vagues, les chemins et les décombres, mais également dans les cultures. Elle présente généralement une hauteur de 15 à 30 cm, elle a une tige dressée avec de nombreuses ramifications. Elle fleurit de mai à octobre, c’est une plante annuelle. La fleur n’est pas sans rappeler la pâquerette et elle dégage une odeur assez forte. Ses fruits sont tout petits, lisses et jaunâtres.

Elle possède des vertus médicinales et elle et utilisée contre les insomnies, les règles douloureuses, la fièvre, les migraines et les digestions difficiles en infusion. O en extrait aussi une huile pour lutter contre la goutte, les rhumatismes et les crampes. En décoction, elle aide à soigner les conjonctivites et les maladies de peau.

On peut également fabriquer du vin de camomille avec ses fleurs.

Consoude officinale (Symphytum officinale L)

Consoude
© free photos CC BY 2.0 - Flickr

Cette plante pousse très bien au bord des cours d’eau, dans les clairières ou les prairies. Elle est commune en plaine, mais rare dans le midi de la France. Elle peut atteindre 80 cm de hauteur, sa tige est couverte de poils rudes, anguleuse et creuse. Les feuilles sont velues dessous et allongées. Sa fleur à corolle est généralement rouge violacé ou blanc tirant sur le jaune. Elle présente des bouquets très denses qui sont inclinés au bout de la tige.

C’est une plante médicinale qui lutte contre la bronchite, les ulcères d’estomac, mais également contre les brûlures, les ecchymoses et les coupures. Elle rentre dans la composition de nombreux remèdes.

Crocus (crocus vernus)

Crocus
© Georges Laroche

Le crocus est une plante vivace qui assez peu présente et qui se retrouve dans les prairies et pelouses de montagne, à une altitude comprise entre 700 et 2 000 mètres. Son nom vient du grec crokas qui signifie safran. Elle fleurit au printemps dès la fonte des neiges, cette floraison s’étend de février à avril. Elle donne feuilles et fleurs en même temps. Les fleurs peuvent prendre différentes teintes.

Cirse (Cirsium)

Cirse
© Bob Peterson CC BY-SA 2.0 - Flickr

La cirse se présente sous différentes formes : la cirse acaule qui est une plante avec une tige réduite qui aime les friches, les coteaux et les pelouses sèches et la cirse dite de Montpellier. Cette dernière se plait surtout dans les marécages et les ruisseaux méditerranéens. Elle mesure entre 30 cm et 1.50 mètre. Ses feuilles sont glabres, bordées de cils jaunâtres. Ses fleurs évoquent le chardon par leur aspect. Elle donne de nombreux capitules pourprés ou roses durant la belle saison. Elle est magnifique dans les bouquets pour son aspect graphique et moderne.

Colchique d’automne (Colchicum autumnale L)

Colchique
© Georges Laroche

Cette plante très vivace pousse très bien dans les sous-bois, les pelouses et les rocailles en automne. La fleur éclot à l’extrémité de la tige sans feuille venant d’un tubercule. Une fois que la fleur est fanée, le tubercule et l’ovaire passent l’hiver sous terre à l’état végétatif. Au printemps, la hampe s’allonge et le fruit apparait à la surface de la terre, accompagné cette fois par de longues feuilles. Il se présente sous la forme d’une capsule allongée.

Elle est utilisée en médecine contre la goutte, analgésique et anti-inflammatoire. C’est une plante toxique en raison de la colchicine (utilisée en médicament) contenue dans ses graines et ses bulbes. Elle peut en effet provoquer des troubles nerveux très graves et entrainer la mort. Elle est également dangereuse pour le bétail.

Gesse tubéreuse (Lathyrus tuberosus L)

Gesse tubéreuse
© Free photos CC BY 2.0 - Flickr

C’est une espèce très commune que l’on croise fréquemment dans les alluvions, les vignes et les champs. C’est un peu la cousine du pois de senteur. Sa très jolie fleur rose vif dégage un parfum très agréable. Elle pousse en été et vous pouvez même la retrouver dans votre jardin ou votre potager à qui elle apporte une petite note colorée et originale. La chair blanche contenue dans les tubercules est légèrement sucrée et rappelle les saveurs de la châtaigne et de la noix.

Moutarde des champs (Sinapis arvensis L)

Moutarde
© TANAKA Juuyoh CC BY 2.0/Flickr

La moutarde des champs est une plante qui peut mesurer de 25 à 60 cm et qui entre mai et septembre donne des fleurs d’un jaune éclatant. Le fruit se présente sous la forme d’une silique bosselée, écartée des tiges florales. Elle pousse en grand nombre sur les terrains vagues, les bords de chemin ; les cultures de céréales, la plupart du temps en plaine, mais on peut les retrouver jusqu’à 1 500 mètres.

Cette ancienne plante médicinale était souvent utilisée pour préparer les cataplasmes. Elle était très efficace dans le traitement des bronchites et des angines.

Les feuilles quand elles sont cuites rappellent un peu la saveur de l’épinard.

Achillée Millefeuille (Achillea millefolium)

Achillée millefeuille
© Georges Laroche

Cette plante vivace peut atteindre jusqu’à 50 cm de hauteur. Elle s’épanouit aussi bien dans les prés, les chemins, les rocailles, les friches que les voies ferrées et à toutes les altitudes. Sa tige est velue, cannelée et dégage une odeur camphrée. Elle possède un feuillage très dense et de nombreuses ramifications. Ces jolies fleurs en bouquet sont de couleur blanche et parfois légèrement rosée. Elle fleurit entre mai et novembre. Son nom proviendrait du grec Achille qui s’étant blessé a découvert à cette occasion, les vertus de celle-ci sur la cicatrisation. C’est pourquoi elle s’appelle aussi herbe au soldat ou herbe aux coupures.

Elle possède des vertus médicinales et notamment, elle peut aider à la cicatrisation. Elle est également hémostatique et stimulante.

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.