Semer la rose trémière : quand et comment la planter ?

Semer Rose Tremiere

La rose trémière, appelée également rose papale, est une fleur de la famille des Malvaceae. Connue pour son charme champêtre, elle embellie tous les jardins qui l’abritent. Quand et comment semer de la rose trémière sur son terrain ? On vous dit tout dans cet article !

Quand semer la rose trémière ?

La rose trémière se sème généralement entre les mois de septembre et mai. Il est cependant préférable de lui éviter les gelées et autres intempéries violentes. Ainsi, le bon moment pour semer peut varier considérablement en fonction des zones géographiques.

Par exemple, si vous vivez dans une région où le climat est froid et humide, il sera recommandé de planter la rose trémière à la fin de l’hiver, ou à l’arrivée du printemps. Cependant, si vous habitez plutôt dans un endroit méditerranéen, vous pourrez parfaitement semer la rose trémière durant l’automne, ou pendant des hivers particulièrement doux.

La floraison de la rose trémière a lieu environ un an après la première plantation. Vous pourrez donc observer les premières fleurs dans votre jardin l’année suivant la mise en terre de vos semis.

Quelles variétés de rose trémière privilégier ?

Il n’existe pas moins d’une soixantaine de variétés différentes de rose trémière. Chacune d’entre-elles bénéficie de spécificités. Parmi cette longue liste, il est naturellement difficile de trouver celle qui vous conviendra le mieux. En voici quelques-unes qui peuvent cependant vous intéresser...

La Alcea Rosea dite « Nigra » se caractérise par ses fleurs de couleur foncée. Si vous souhaitez obtenir une belle floraison dans les tons de chocolat, n’hésitez pas à opter pour cette variété ! Cette espèce de rose trémière est idéale pour obtenir un jardin chic et sobre.

Envie de couleurs vives ? La Alcea Rosea dite « chater’s double » risque de vous séduire. Cette variété produit, quant à elle, des fleurs à doubles pompons aux couleurs diverses telles le blanc, le jaune, le rose ou encore le pourpre. Voilà de quoi ensoleiller votre jardin !

Que faire avant de semer la rose trémière ?

Pour obtenir une belle plantation de rose trémière, il est important de bien préparer le sol. La première étape consiste à choisir l’emplacement idéal pour vos semis.  La rose trémière pousse particulièrement bien dans les lieux lumineux et ensoleillés, mais légèrement abrités du vent. Elles apprécient également les bordures et les pieds de murets pour grandir le long de ces derniers.

Le sol qui va accueillir la rose trémière doit être riche et bien drainé. Il est donc important de le rendre plus fertile à l’aide de compost frais et de sable de rivière quelques semaines avant de semer. Pensez également à désherber l’endroit en profondeur pour laisser un maximum d’espace à votre plante. Il est également recommandé de ratisser pour aplanir efficacement le sol.

Attention, la rose trémière n’est pas adaptée à la culture en pots. Il faudra donc attendre le moment idéal pour la semer au jardin, en pleine terre, avec un peu de terreau pour agrémenter.

Comment semer la rose trémière ?

La rose trémière se sème directement en pieds. Il est recommandé de laisser un espace d’au moins 30 centimètres entre chaque pied. Il est possible de mettre 2 à 3 pieds par emplacement. Il est également possible de semer vos graines à la volée pour obtenir un résultat plus naturel.

Recouvrez-le tout d’une fine couche de terre, à laquelle vous pouvez incorporez un peu de terreaux.  Pensez à humidifier le tout à l’aide de quelques gouttes d’eau. Soyez vigilant à ne pas déplacer les graines en arrosant trop brutalement. Notez que la terre ne doit jamais être sèche en profondeur. Il sera donc nécessaire d’arroser régulièrement votre plantation, surtout par temps chaud.

Au quotidien, pensez à enlever les fleurs fanées. Cela permettra de stimuler la pousse de nouvelles fleurs. En fin de saison, vous pouvez également couper les tiges. Ces dernières repousseront naturellement, en meilleure santé. Durant les temps froids, il est possible de protéger les pieds de vos fleurs à l’aide paillage. Si les vents sont forts, il sera peut-être nécessaire de tuteurer vos roses afin de les protéger des intempéries, et de leur permettre de se développer de la meilleure façon.

Repérer les maladies de la rose trémière

Comme toute plante, la rose trémière peut tomber malade. Il est important de connaître les maux qui peuvent toucher vos roses trémières afin de réagir vite, et en venir à bout.

Parmi les maladies les plus connues chez cette fleur, on retrouve la rouille. Cette dernière apparaît par temps humide, au printemps ou en automne. Elle se manifeste principalement par des sortes de tâches jaunâtres sur les feuilles. Ces dernières peuvent même perforer la plante. Elles finissent par s’assombrir, et font tomber les pétales. Face à ce mal contagieux, il est possible d’appliquer sur vos roses de la bouillie bordelaise. Ce mélange spécial jardinage est connu pour combattre de nombreuses maladies. Il peut également s’utiliser de manière préventive !

La rose trémière n’est pas non plus à l’abri des attaques de pucerons. En effet, ces petits insectes apprécient tout particulièrement grignoter les plantes du jardin. Souvent en nombre, ils peuvent anéantir une plantation entière s’ils ne sont pas chassés à temps. Si vos roses trémières sont mangées par les pucerons, elles finiront pas se recroqueviller et devenir collantes. Pour éviter ce type de désagrément, il est important d’investir dans des traitements naturels anti-insectes.

Comment utiliser la rose trémière ?

Incontestablement, la rose trémière embellit n’importe quel lieu. Dans un style très champêtre, elle enchante les murs des jardins. La plupart des gens se contentent amplement de leur aspect esthétique. Il faut cependant noter que la rose trémière comporte également des vertus médicinales !

En effet, elle est connue par les adeptes de phytothérapie pour ses bienfaits apaisants et relaxants. Il est possible de l’utiliser en tisane comme anti-stress, ou pour lutter contre l’insomnie. Elle est également utile pour apaiser les maux liés à l’appareil respiratoire supérieur et les muqueuses.

Veuillez noter que la rose trémière est également comestible ! Il est possible de la consommer en salade fraîche ou se cuir comme un légume. Attention cependant à ne pas avoir fait de traitement chimique sur vos plantes. Si tel est le cas, il est préférable de ne pas les manger.

Pour aller plus loin dans la plantation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.