Semer du muguet : quand et comment le planter ?

Semer Muguet
Emblème du 1er mai et considéré comme porte-bonheur, le muguet avec ses délicates clochettes blanches et parfumées orne vos jardins, tout en diffusant un parfum caractéristique. La tradition d’offrir du muguet au 1er mai remonterait à la Renaissance, période au cours de laquelle Charles IX offrait un brin de muguet à chaque femme de la cour. Dans le jardin, le muguet forme un joli tapis blanc qui lui donne de la luminosité.

Quand semer le muguet ?

Le meilleur moment pour planter votre muguet est le début de l’automne, en septembre et octobre, si vous l’achetez sous forme de griffes ou de rhizomes. Vous pouvez également le planter au printemps, une fois le risque de gel écarté, quand vous l’achetez en pots ou en godets. Il pourra alors être planté avant ou après la floraison.

Quelles variétés choisir ?

Varietes Muguet

Vous ne le savez peut-être pas, mais il n’existe qu’une seule espèce de muguet qui se divise en quelques variétés : le convallaria majalis. En fait il ne compte qu’une variété spontanée, mais de nombreux cultivars ont été créés à partir de cette espèce. Voici les variétés les plus intéressantes :

Le muguet de mai : il donne les clochettes blanches que nous connaissons tous au milieu de feuilles unies d’un vert moyen. Il pousse spontanément dans la nature et c’est le muguet que vous pouvez ramasser dans les sous-bois ou cultiver au jardin. C’est le plus répandu.

Le muguet nantais, appelé également Fortin ou Géant français : ses clochettes blanches sont plus grandes et plus nombreuses. On en compte une vingtaine par brin, ses feuilles sont vert moyen et unies. C’est une variété qui mesure une trentaine de centimètres en hauteur, soit 10 centimètres de plus que l’espèce type. C’est ce qui le différencie et le rend très intéressant. Sa taille est souvent forcée.

Le flore Peno : il présente des clochettes doubles et blanches et c’est une particularité qui le rend très séduisant. Ses feuilles sont comme pour les deux autres variétés, vert moyen et unies. Il présente une certaine originalité qui plait beaucoup.

Le Picta : ses clochettes sont très originales, car elles sont piquées de petits points rouges, ce qui lui donne toute sa personnalité. Côté feuilles, elles ne se différencient pas des espèces précédentes.

Le Rosea : les clochettes sont rosées ou roses avec des feuilles unies d’un vert moyen, il présente une hauteur de 25 centimètres et c’est la teinte de ses clochettes qui lui apporte toute son originalité.

Le Striata : il a des feuilles vert moyen qui sont rayées avec d’étroites lignes jaunes. C’est ce qui le différencie des autres variétés. Sinon, ses clochettes sont blanches.

L’Albostriata : comme pour le Striata, ses feuilles sont rayées, mais les rayures sont plutôt blanc crème. On aime son feuillage strié qui lui donne un côté encore plus esthétique, tandis que ses clochettes blanches sont identiques aux autres variétés.

Que faire avant de semer le muguet ?

Avant de planter le muguet, il faudra désherber le terrain et prendre soin de bien le travailler. Le muguet aime les sols meubles sur une vingtaine de centimètres. Il faut correctement enlever les mauvaises herbes et les racines. Pour nourrir votre sol, vous devrez mettre du terreau mélangé à la terre afin d’enrichir le sol en humus.

Comment le semer ?

Muguet En Pot

La plantation du muguet en pleine terre :

  • Il ne faut pas enfoncer le rhizome trop profondément dans la terre. Vous mettrez l’extrémité légèrement pointue en haut et vous la laisserez affleurer la surface.
  • Si vous le plantez en godet, vous n’avez qu’à faire un trou et à mettre le rhizome au centre de celui-ci. Vous ajoutez ensuite un peu de terreau et vous le tassez correctement.
  • Vous arrosez ensuite normalement.

Notre conseil : il est recommandé de laisser entre 8 et 10 centimètres entre chaque plant.

La plantation du muguet en pot

  • Votre pot ou votre jardinière devra présenter un diamètre d’environ 15 centimètres.
  • Vous remplissez le fond d’un mélange de terre et de terreau et vous ajoutez un peu de sable fin afin que le drainage se fasse correctement.
  • Vous placez un ou plusieurs plants selon l’effet recherché, si vous en mettez plusieurs, vous obtenez une belle touffe de muguet.
  • Vous recouvrez avec le mélange qu’il vous reste.
  • Vous tassez bien la terre et ensuite vous arrosez normalement.

Vous pouvez planter votre muguet en automne si les hivers ne sont pas trop froids, mais il n’est pas certain qu’il sera fleuri pour le 1er mai.

Sinon, plantez-le au début du printemps dès que les dernières gelées sont passées, généralement au mois de mars.

  • Plantez les griffes de muguet en laissant bien dépasser les bourgeons et en enterrant à peine les racines.
  • Planté trop profondément, le muguet ne poussera pas bien.
  • Pour obtenir un joli tapis blanc, plantez-le par petites touffes.
  • Comptez environ 15 à 20 griffes pour un mètre carré.

Si vous avez planté votre muguet dans un endroit ombragé sous des arbres à feuilles caduques, il va se multiplier.

Où planter le muguet ?

Le muguet trouve sa place absolument partout : à l’extérieur : en pleine terre, dans des bacs sur la terrasse ou le balcon, à l’intérieur, il se plait également parfaitement à une condition qu’il soit exposé à l’ombre ou mi-ombre. Il nécessite également un sol riche, frais et humifère. Il faut que le sol soit légèrement calcaire, drainé, léger et riche en humus.

Vous le planterez dans tous les espaces relativement ombragés, en sous-bois, en massifs ou en bordure et même par petites touffes dans une rocaille. Il a juste besoin d’espace et ne supporte pas bien le plein soleil.

Il s’accommode parfaitement des hostas pour voisines, car elles apprécient le même type d’endroit ainsi que les pervenches pour le côté un peu sauvage, les aspérules et les fétuques pour un côté plein de fraîcheur.

N’hésitez pas à le placer sous un arbre, il appréciera beaucoup et se multipliera sans problème.

Comment l’entretenir ?

Quand votre muguet en pot a déjà fleuri : attendez la fin de la floraison, puis enlevez toutes les fleurs fanées, ôtez-le de son pot et séparez les griffes. Vous pouvez également sortir toute la motte de terre et le replanter dans un trou de la dimension équivalente.

Paillez autour de vos pieds avec des déchets broyés, des copeaux ou de la mousse.

Quand il est en pot, vous ajouterez du terreau de feuilles au terreau de plantation ou du compost. Veillez à maintenir une bonne couche de drainage au fond.

Les griffes sont à installer à 2 ou 3 centimètres de profondeur, la tête vers le haut qui dépasse très légèrement, à une dizaine de centimètres les unes des autres. Arrosez abondamment.

Aérez l’espace correctement d’une année sur l’autre en supprimant quelques plants et en choisissant ceux qui sont les moins beaux.

Notre conseil : coupez toutes les fleurs fanées pour éviter la fructification et de ce fait les dangers d’intoxication.

Comment arroser le muguet ?

Le muguet apprécie l’eau, il faut donc essayer de maintenir le sol humide le plus possible. En été, arrosez bien sans laisser à la terre le temps de se dessécher.

Récolter le muguet : quand et comment faire ?

Le muguet fleurit suivant le climat au printemps, entre avril et mai, vous le récolterez le plus souvent à partir de fin avril et début mai. Il suffit de couper les brins les plus beaux pour faire de magnifiques bouquets.

Les maladies du muguet et que faire ?

Le principal danger qui guette le muguet, ce sont les chenilles d’Hépiales, chenilles blanches à tête de couleur rouge-marron. Elles attaquent en priorité les rhizomes qu’elles rongent peu à peu. Aucun signe avant-coureur n’apparait avant le flétrissement des feuilles. C’est pourquoi il est préférable de biner régulièrement la terre afin de l’aérer. Ces chenilles sont coriaces et difficiles à combattre une fois qu’elles sont installées. Si les plants sont atteints, il faut déterrer les sujets concernés, enlevez les chenilles et les larves et ensuite pulvérisez avec du purin d’ail ou de fougère qui va agir par la suite comme un répulsif.

Si vous devez arroser le muguet parce qu’il aime les sols humides, il faut éviter de détremper la terre pour ne pas qu’apparaisse la pourriture grise qui pourrit les tiges et fait apparaitre des taches foncées sur les feuilles.

Planter d'autres fleurs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.