Semer des capucines : quand et comment les planter ?

Semer Capucine
La capucine se prête aussi bien à la décoration du balcon qu’à celle du jardin. Cette jolie fleur est très facile à cultiver et à entretenir. Et elle a la particularité de se développer très rapidement. Une aubaine pour les néophytes. Et une sacrée alliée pour tous les jardiniers, débutants ou confirmés. Car la capucine est plutôt douée pour empêcher la mauvaise herbe de proliférer ou pour tenir les pucerons à bonne distance du reste du potager. Et en plus, elle est comestible !

Quand semer les capucines ?

La période de la capucine s'étend du mois de mars au mois de mai, pour une floraison du mois de juin au mois d'octobre. En mars et avril, on privilégie cependant un semis sous abri – en serre ou sous châssis. On attendra le mois de mai pour procéder au semis en place.

Quelles variétés choisir ?

On dénombre pas moins de 85 variétés de capucines, à fleurs simples ou à fleurs doubles, grimpantes ou naines. Si la capucine est très décorative, elle est peu exigeante : elle s'accommode quasiment de tout type de sol. Le choix de la variété dépend donc exclusivement de vos goûts et de l'emplacement que vous souhaitez lui assigner sur le balcon ou dans le jardin.

Les variétés grimpantes

Avec son joli feuillage et sa joyeuse floraison, la capucine grimpante est idéale pour égayer une clôture, un treillage ou même une tonnelle. Car certaines variétés peuvent atteindre aisément 3m de hauteur. C'est le cas de la grande capucine, dont les fleurs varient du jaune au rouge, ou de la capucine tubéreuse, aux fleurs d'un beau jaune tirant sur l'orange. D'autres variétés atteignent aisément les 3 m:

  • La Scarlet Gleam aux fleurs doubles, écarlates ;
  • La Reine des Panachées, dont la floraison est constituée d'une jolie palette de couleurs variées.

La capucine des Canaries est une autre variété répandue. Atteignant environ 2 m de haut, elle a la particularité de mieux résister au froid que la plupart des autres variétés, puisqu'elle supporte de légères gelées (jusqu'à – 5°C). C'est aussi la seule variété à faire preuve d'un peu de gourmandise : contrairement aux autres, elle demande un sol assez riche.

Les variétés naines

La taille des variétés naines varie de 30 à 40 cm de hauteur. Les plus communes sont la Tom Pouce, qui peut produire des fleurs rouges, jaunes ou orange, et la Peach Melba, qui se prête bien à une culture en jardinière ou à la composition de massifs. L'impératrice des Indes, aux belles fleurs écarlates, a quant à elle la particularité d'être tapissante.

Que faire avant de semer les capucines  ?

La capucine est si facile à cultiver que les semis ne nécessitent pas de préparation particulière. Pour un semis en place, on se bornera donc à désherber l'emplacement où elles seront semées. Seule la capucine des Canaries aura besoin d'une terre plus riche : elle appréciera un apport en compost.

Comment la semer ?

Le semis à chaud

  1. Remplissez des godets individuels de terreau pour semis ;
  2. Enfoncez légèrement les graines (3 à 5 par godet) ;
  3. Arrosez en pluie fine.

À défaut de terreau pour semis, vous pouvez mélanger à parts égales du sable et un terreau traditionnel. Les graines ont besoin de chaleur et d'humidité constante pour lever.

Idéalement, les jeunes plants devraient pouvoir s'acclimater en douceur à l'extérieur. Commencez donc par les sortir de la serre pour les exposer au soleil, une semaine avant de les mettre en place. Repiquez en espaçant les plants de 30 cm pour les variétés naines, 50 cm au moins pour les variétés grimpantes.

Bon à savoir : en avril, vous pouvez préférer un semis sous châssis froid. Attendez alors que les jeunes plants présentent 5 à 6 feuilles pour les mettre en place.

Le semis en place

La capucine se sème simplement en poquets de 3 à 5 graines en respectant l'espacement adéquat : 30 cm pour les variétés naines, 50 pour les variétés grimpantes. Sélectionnez les jeunes pousses pour ne conserver que les plus robustes. Vous avez du mal à faire votre choix ? Sachez que les jeunes capucines sont assez robustes pour être repiquées. Un seul impératif : arrosez-les généreusement !

Bon à savoir : vous pouvez également semer la capucine directement dans un contenant – pot ou jardinière. Plantez alors une graine tous les 10 cm.

Où planter la capucine ?

La capucine aime les emplacements ensoleillés. Elle se prête à une culture en place, en pot ou en jardinières. Elle sera tout aussi à l'aise en bordure ou en massif. Elle est d'autant plus appréciable dans un jardin qu'elle occupe le terrain, au détriment des mauvaises herbes.

On l'appréciera au jardin, où elle contribue efficacement à tenir les pucerons à distance des autres cultures. On la sèmera donc auprès de la courgette, de la tomate ou encore du chou. La capucine se plait aussi auprès du basilic.

Comment l'entretenir ?

La capucine ne demande que peu de soins. Pour qu'elle reste vigoureuse, contentez-vous de lui refaire une beauté en supprimant régulièrement les fleurs fanées.

Comment arroser la capucine ?

La capucine n'appréciera guère d'avoir soif ! Évitez l'arrosage trop abondant : préférez un arrosage modéré régulier.

Récolter la capucine : quand et comment faire ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez récupérer les graines de vos capucines afin de les semer l'année prochaine. Une fois qu'elles sont arrivées à maturité, faites-les sécher – tout simplement en les étalant sur une feuille de papier absorbant.

La capucine est comestible : feuilles et fleurs relèveront vos salades de leur saveur poivrée. Elle fait aussi office de plante aromatique dans les préparations chaudes : sauces, soupes etc. On la consomme fraiche, en la cueillant au fur et à mesure des besoins.

Les maladies de la capucine et que faire ?

Les pucerons

Si la capucine protège aussi bien le potager, c'est que les pucerons en sont friands. La capucine fait donc diversion, en les attirant. On appliquera alors un traitement classique, mais efficace : le savon noir.

La piéride du chou

La capucine peut être victime de la piéride du chou, qui frappe au printemps ou à l'automne. La piéride pond ses œufs au revers des feuilles, que les chenilles dévoreront ensuite. Il convient de faire preuve d'attention, en écrasant tout simplement les œufs.

Le purin de pyrèthre

En cas d'invasion massive de pucerons ou de piéride, le traitement au purin de pyrèthre devient incontournable. Ce traitement biologique est facile à préparer :

  1. Cueillez et faites sécher les fleurs ;
  2. Remplissez un arrosoir d'eau (10L) et ajoutez environ 70gr de fleurs séchées.

Comme pour tout autre purin, il est important de mélanger toutes les 24H. Lorsque vous n'apercevez plus de bulles – au bout de 10 à 12 jours environs – la fermentation et terminée et le purin prêt à l'emploi.

Préparez alors votre mélange – 20% de purin pour 80 % d'eau – et pulvérisez sur les capucines en fin de soirée. ATTENTION : ce produit est nocif pour les poissons. On veillera donc toujours à l'utiliser à bonne distance d'un étang ou d'une marre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.