Semer des asters : quand et comment les planter ?

Semer Asters
Ces fleurs en étoiles de couleur mauves, roses, bleues ou blanches séduisent forcément et embellissent votre jardin à l’automne à l’heure où bien d’autres fleurs l’ont déserté. Il existe cependant également d’autres variétés et espèces qui sont plutôt florifères au printemps ou en été. Leur port peut permettre de faire de jolis bouquets qui embellissent votre maison.

Quand semer les asters ?

La meilleure période pour la plantation de l’aster est l’automne. En effet, cette vivace très rustique puisqu’elle supporte les températures jusqu’à -35, -40°C n’aura aucune difficulté l’hiver. Elle peut également être plantée au printemps.

Quelles variétés choisir ?

Varietes d'Asters

Il est possible de classer les asters selon trois catégories : les asters d’automne, de printemps et d’été.

  • Les asters d’été sont des vivaces pouvant mesurer entre 30 cm et 1.20 mètre de haut. Ils se plaisent généralement sur les sols calcaires et secs et ils peuvent changer en fonction des variétés. L’Aster amellus et ses hybrides sont vigoureux et très florifères. L’Aster linosyris est très original avec ses petits pompons jaunes.
  • Les asters de printemps : ce sont principalement des espèces tapissantes avec des rameaux courts, des feuilles vert foncé, rugueuses et des capitules au grand cœur jaune. Elles poussent dans divers sols calcaires, bien drainés, légers et pauvres.
  • Les asters d’automne :
  • L’Aster novae-angliae et l’aster novi-belgii sont les deux principaux espaces et parents des grands asters. Leurs touffes culminent entre 80 cm et 1.50 mètre. Ils fleurissent entre août et octobre selon les cultivars. Les fleurs peuvent être simples ou doubles de couleurs vives ou pastel.
  • L’aster novae-angliae se reconnait facilement grâce à ses feuilles couvertes de poils et à sa floraison tardive entre la mi-septembre et la mi-octobre. Par temps couvert, les fleurs se referment et la quantité de fleurs est telle que les branches ont tendance à ployer sous leur poids.
  • L’aster novae-belgii, donne des fleurs dans des camaïeux de bleu superbes, il est aussi plus précoce.
  • L’aster dumosus-hybride convient aux potées ou aux bordures avec leur hauteur de 30 à 60 cm.
  • L’aster cordifolius peut atteindre 1.50 mètre, il se plait dans les sous-bois, certains cultivars sont plus compacts.
  • Les asters à effet brouillard produisent des fleurs très fines qui forment un nuage. Leurs teintes sont plutôt pâles.

Les asters de printemps

  • L’Aster des Alpes (Aster alpinus) : il mesure entre 20 et 30 cm de hauteur sur 40 cm de large. Ses fleurs sont grandes et bleues et apparaissent en avril et mai. Son feuillage en forme de spatule est dense. Il convient bien aux bordures, dallages et rocailles, il aime les terrains calcaires et secs.
  • L’Aster tongolensis : il produit de grandes fleurs bleu tirant sur le violet entre mai et juin, ainsi que des feuilles denses et étroites. Il mesure entre 30 et 40 cm de haut sur 45 cm de large, il convient aux massifs, bordures et rocailles.

Les asters d’été

  • L’Œil du Christ (Aster amellus) : ses touffes semi-arbustives à grandes fleurs à ligules étroites et parfumées mesurent généralement entre 30 et 60 cm de hauteur sur 50 cm de largeur. Il fleurit entre juillet et septembre et présente des feuilles lancéolées, vert grisâtre et soyeuses. Il se plait dans les rocailles ensoleillées.
  • L’Aster x frikartii Mönch : il est plus haut puisqu’il culmine à 80 cm de haut, il convient aux massifs et il est parfait pour composer de très jolis bouquets en août et septembre, période de floraison. Le feuillage sera rajeuni tous les 2 ou 3 ans. Il donne de jolies fleurs bleu tirant sur le violet, sa floraison peut être très longue sur un terrain bien drainé et ensoleillé.
  • L’Aster divariqué (Aster divaricatus) : il fleurit d’août à octobre et donne des fleurs blanches au cœur jaune ou pourpre. Ses feuilles sont dentelées et assez larges et il a une hauteur comprise entre 50 et 60 cm pour une largeur équivalente. Son port buissonnant convient aux bacs, aux massifs et aux bordures.

Les grands asters d’automne

  • L’Aster novae-angliae Septemberrubin (syn. A. n-a. September Ruby) : c‘est une espèce assez haute puisqu’elle mesure 1.20 mètre et qui donne des fleurs rouges vermeil.
  • L’Aster novae-angliae Alma Pötschke : sa hauteur est d’un mètre et ses fleurs sont rose vif.
  • L’Aster novae-angliae Rosanna : il peut mesurer jusqu’à 1.40 mètre et ses fleurs sont rose malvacé.
  • L’Aster de la Nouvelle-Belgique (Aster novi-belgii) : il fleurit entre août et octobre, ses feuilles sont étroites et il est sensible à l’oïdium. Il présente de nombreux cultivars :
    • L’Aster novi-belgii Marie Ballard : ses asters d’un mètre font de l’effet avec leurs fleurs doubles d’un très joli bleu qui sont présentes en septembre et octobre.
    • L’Aster novi-belgii Royal Ruby : il culmine à 80 cm et ses fleurs doubles sont rouge rubis.
    • L’Aster novi-belgii Davey's True Blue : on aime ses larges fleurs d’un bleu très intense qui illuminent nos jardins entre septembre et octobre et qui montent à 90 cm.

Les asters nains d’automne

L’Aster dumosus-hybrides : ses fleurs simples ou doubles aux teintes variées ornent nos jardins d’août à octobre. Ses feuilles vert sombre et allongées sont nombreuses et ce feuillage verdoyant est décoratif. Cette variété atteint entre 30 et 60 cm, elle est parfaite en pots, en bordures ou en massifs.

Les asters à effet brouillard d’automne

  • L’Aster cordifolius : on aime ses feuilles originales en forme de cœur et ses nombreuses fleurs dans différentes tonalités de bleu qui s’épanouissent en août et septembre. C’est une variété idéale pour les bouquets avec sa hauteur de 1 à 1.50 mètre.
  • L’Aster ericoïdes : ses tiges ramifiées comprennent un nuage de petites fleurs roses, bleues et blanches qui embellissent les jardins entre septembre et novembre. Elle possède des feuilles tout en finesse et elle mesure environ 80 cm à 1 mètre de hauteur. Elle fait de superbes bouquets.
  • L’Aster laterifolius Horizontalis : cette espèce donne des touffes de 50 cm de haut avec un feuillage vert sombre et se teintant de pourpre à l’automne. Ses petites fleurs blanches à cœur jaune puis brunâtre sont appréciées dan le jardin.
  • L’Aster datschii : il donne de nombreuses fleurs blanches en août et septembre. Son élégance est due à son feuillage fin et à sa hauteur d’un mètre quarante.

Que faire avant de semer les asters ?

Avant de planter les asters, il est conseillé de bêcher soigneusement la terre et d’enlever toutes les mauvaises herbes, les racines et les cailloux pour que ses propres racines puissent se développer sans problème.

Comment les semer ?

Planter Aster

  • Pour planter les asters, il suffit d’ouvrir une large cuvette et d’enrichir le sol avec du fumier ou du compost et de l’engrais organique.
  • Enterrez ensuite la souche
  • Tassez légèrement la terre.

Multiplier des asters

L’aster peut être multiplié soit par division, soit par bouturage.

Diviser l’aster

  • Il faut réaliser cette opération au printemps ou à la fin de l’automne :
  • Déterrez la souche et détachez les parties périphériques jeunes et vigoureuses.
  • Vous replantez chaque partie à différents endroits.
  • Il faudra prendre soin de choisir un endroit frais si votre plant est atteint par l’oïdium.

Bouturer un aster

Le bouturage se fait au printemps et sur branches tendre. Il faut savoir que les plants obtenus sont moins vigoureux que ceux que vous obtenez avec la division. Il faudra ensuite attendre deux ou trois ans avant qu’ils ne fleurissent.

Où planter les asters ?

L’exposition et la nature du sol nécessaires aux asters vivaces sont différentes selon les variétés.

  • Les grands asters apprécient un sol frais l’été et bien drainé. Ils aiment les zones ensoleillées à mi-ombragées dans le sud.0 Il faut qu’ils soient à l’abri du vent. Ils ne sont pas très compliqués, ils s’adaptent à tout type de sols même médiocres et s’étendent très rapidement du fait de leurs rhizomes. Il faut juste les espacer de 30 cm lors de la plantation.
  • L’aster novae-angliae convient aux endroits humides et aux fonds de massifs, car les tiges se tordent sous l’effet du poids des fleurs.
  • L’aster novi-belgii aime les sols bien fumés et légèrement acides.
  • Les asters domosus sont parfaits en potée, car ils aiment les sols frais et riche.
  • Les asters de faible taille, estivaux ou printaniers, se plaisent en rocaille ou massifs au soleil et ils tolèrent les sols calcaires et secs.

Comment les entretenir ?

Les asters apprécient l’engrais. Il faut leur en apporter au moins une fois au printemps, en griffant superficiellement les touffes afin qu’ils conservent leur vigueur. Vous utiliserez de l’engrais organique. Si vous mettez de l’engrais pour plantes fleuries, vous obtiendrez des fleurs beaucoup plus éclatantes.

Pour éviter les attaques d’oïdium, aspergez le feuillage et surtout faites attention à ce que le sol soit toujours légèrement humide. Il est également recommandé de diviser les touffes tous les 2 ou 3 ans.

Les espèces hautes peuvent être tuteurées, elles sont en effet sensibles aux pluies d’automne. Vous pouvez également enfoncer les branches dans le sol et pincer ses tiges à 15 cm du sol, fin mai généralement. Cela permet de rendre la touffe plus compacte.

Tailler l’aster

Il faut juste rabattre les tiges une fois que les fleurs sont fanées au ras du sol. Avant l’hiver, il est recommandé d’ôter toutes les feuilles malades.

Comment arroser les asters ?

Si les asters en pots demandent un arrosage régulier pour maintenir le substrat humide, les asters en pleine terre sont arrosés quand la période est sèche et chaude et après la plantation.

Récolter les asters : quand et comment faire ?

Les asters peuvent faire de jolis bouquets, vous les cueillez dès que la plante a fleuri en coupant délicatement les tiges. La période de floraison varie selon les variétés.

Les maladies des asters et que faire ?

L’oïdium également appelé blanc est un champignon qui se caractérise par un dépôt blanchâtre sur les boutons et le feuillage et qui affaiblit la plante. C’est surtout quand les températures dépassent 30°C qu’il est le plus virulent. En arrosant le feuillage, vous limitez sa présence. Vous pouvez également pulvériser une décoction de prêle ou du soufre quand l’espèce y est particulièrement sensible. Vous le faites une fois tous les 10 ou 15 jours en prévention dès le mois de mai.

La rouille de l’aster est surtout présente durant les périodes humides. Les feuilles se déforment et des taches blanchâtres apparaissent, puis ensuite des pustules rouille envahissent le revers des feuilles. Il suffit généralement de couper les parties atteintes et de pulvériser une décoction de prêle pour s’en débarrasser.

Les limaces aiment les jeunes pousses, si vous en avez ramassez-les ou mettez une soucoupe remplie de bière qui constitue un excellent piège.

Planter d'autres fleurs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.