L’olivier est un arbre ornemental d’origine méditerranéenne, mais que l’on retrouve de plus en plus dans d’autres régions. Il peut être cultivé en pot sur une terrasse et bien protégé, il dure d’une année à l’autre, même dans les régions froides. Vous pouvez également le planter dans le jardin. Il a tout à gagner à être taillé régulièrement. C’est l’une des conditions indispensables pour avoir une production sans trop de fluctuation importante d’une année à l’autre. C’est également important pour que votre arbre soit bien aéré, et pour éviter la propagation de maladies. Nos conseils de jardinage devraient vous aider à l’entretenir.

Le matériel nécessaire

Nul besoin d’avoir un matériel conséquent pour tailler un olivier quand celui-ci n’est pas trop gros. Dans ce cas, voici les outils qui vous sont indispensables :

matériel pour la taille des oliviers

  • Un sécateur à main tout simple et un sécateur déporté pour atteindre les branches les plus hautes et couper sans danger.
  • Une scie d’élagage.
  • Un produit de cicatrisation, indispensable quand la coupe fait plus de trois centimètres de diamètre.

Si votre arbre est très gros et âgé, il est préférable d’avoir également un sécateur électrique qui demande moins d’effort et permet de couper les grosses branches.

Pourquoi tailler son olivier ?

  • Pour des raisons esthétiques. L’olivier est un arbre au fort pouvoir ornemental. Si vous avez envie de lui donner une forme esthétique et décorative, vous pouvez le tailler. C’est également un moyen de le garder beau même quand il a atteint sa taille adulte.
  • Pour favoriser la production des olives. Si vous le taillez régulièrement vous obtenez une fructification plus régulière et plus quantitative d’une année à l’autre.
  • Pour l’empêcher de prendre trop d’amplitude. L’olivier a tendance à s’étendre énormément au fil du temps, dans un petit jardin, il est important de le tailler.
  • Pour favoriser la pollinisation. Le fait de l’élaguer permet aux insectes de le polliniser plus facilement.
  • Pour laisser pénétrer la lumière jusqu’au cœur de l’olivier, il est nécessaire de l’alléger un peu, c’est un arbre facilement très dense.
  • Pour empêcher les maladies de proliférer, il est conseillé d’effectuer régulièrement une taille d’entretien.

Si vous souhaitez qu’il garde son aspect naturel, vous pouvez alors le laisser pousser comme il l’entend sans le tailler.

Quand tailler l’olivier ?

quand tailler un olivier

© Accopa

La période la plus propice pour tailler un olivier est le printemps. Pour être plus précis, les mois de mars et avril sont les plus recommandés et celle qui apporte un maximum de bénéfice. De cette manière, vous le taillez une fois que la période présentant des risques de gel est terminée et avant la période où l’arbre fruitier commence à fleurir.

Comment tailler l’olivier ?

La manière de procéder dépend de la nature de la taille : la taille de fructification, la taille de formation et le rajeunissement de l’arbre.

1. La taille de formation

L’olivier est un arbre qui prend son temps pour réaliser sa charpente, une dizaine d’années. Il émet durant cette période un pivot profond et des racines traçantes qui s’étendent dans la partie sous terre. Le but de la taille de formation consiste à rabaisser sa couronne de manière à réduire le nombre de charpentières.

Cela présente deux avantages : les fruits sont plus simples à récolter et la lumière pénètre facilement sans pour autant surexposer l’écorce qui pourrait brûler à cause d’une trop grande exposition au soleil. Vous réalisez alors un gobelet. Celle-ci est effectuée à la fin de l’hiver.

Les différentes étapes suivantes sont nécessaires à partir de la plantation d’une branche de 1 an issue d’une greffe, appelée également scion.

Généralement elle sera plantée en automne-hiver cependant, dans les régions froides, il est préférable d’effectuer l’opération entre mars et juin.

La deuxième année, enlevez quelques axes secondaires inutiles pour que vous n’ayez pas à trop intervenir l’année d’après, évitant ainsi un stress à votre arbre.

Le troisième hiver, sélectionnez quelques charpentières (deux ou trois) étagées et réparties autour du tronc à 90-100 cm du sol. Supprimez les autres départs sur le reste du tronc. Vous ne gardez que quelques intermédiaires en cas de problème avec une charpentière. Dégagez la base du tronc pour laisser l’arbre respirer et coupez les charpentières à 410-50 cm du tronc.

Le quatrième hiver, choisissez 2 ou plus sous-charpentières par charpentière et éliminez la ramure et les rameaux qui poussent vers le sol, en se croisant, verticalement ou vers le centre de l’arbre. Rabattez le tiers des prolongements de charpentières ainsi que la flèche.

2. La taille de fructification

Elle se fait dans la période allant de début mars à mi-mai. Si vous le taillez trop tôt, vous avancez la reprise de végétation et vous risquez d’exposer l’olivier aux gelées tardives. Les fleurs sortent en grappe sur le bois datant de l’année précédente qui mesure entre 20 et 40 cm. Sur le bois qui a deux ans sous forme de petits rameaux.

Coupez les rameaux présentant des restes de fructification. Si les ramifications sont trop verticales, coupez-les. Coupez le bois mort et les chicots, les rejets au pied de l’arbre et évidez l’arbre en son centre. Laissez pousser les charpentières sauf quand elles poussent en hauteur. Laissez le bourgeon terminal des charpentières et sous-charpentières afin de neutraliser les repousses anarchiques.

3. Rajeunir un vieil olivier

Quand les charpentières vous semblent trop longues, laissez les nouvelles pousses se développer, partant du tronc ou de la base des charpentières. La zone de production des olives est ainsi plus proche du tronc.  Cette taille importante doit être complétée avec un apport de fertilisant pour stimuler les repousses. En taillant l’arbre régulièrement, vous remplacez progressivement les charpentières.

Commencez à partir du centre de l’arbre vers l’extérieur, et de bas en haut. Supprimez les branches les plus affaissées afin de libérer le centre du gobelet. Repérez les gourmands que vous pouvez conserver pour bouturer et former de nouvelles charpentières. Ne coupez pas le bourgeon terminal. Vous pouvez également rabattre assez fortement les charpentières en laissant un tire-sève équivalent au tiers du diamètre de la branche. La fructification sera plus rapide.

Grâce à ces quelques conseils, vous pourrez prendre soin de votre olivier et le tailler sans commettre d’erreur et l’aider ainsi à se développer.

Sur le même sujet :

Quand et comment tailler un olivier ?
4.3 (85.71%) 14 votes