Arbre robuste et productif, le figuier se plaît dans le doux climat du bassin méditerranéen, mais pousse aussi dans des zones plus septentrionales. Pour assurer une production de fruits optimale, une taille régulière de l’arbre est nécessaire. La saison de taille et ses modalités dépendent en partie de la région et des espèces concernées.

Quand tailler votre figuier ?

La taille de l’arbre doit se faire à l’issue de la récolte. Les figuiers unifères ne donnent qu’une récolte, le plus souvent au début de l’automne. De leur côté, les figuiers bifères portent deux récoltes. L’une, en été, donnera des fruits appelés figues fleurs, l’autre, en octobre ou novembre, des figues d’automne.

Attention

La date choisie pour la taille pourra dépendre de l’espèce concernée.

C’est ainsi que les figuiers bifères peuvent avoir besoin d’une taille de printemps qui, surtout dans les régions du Nord, va activer la fructification. La date de taille sera aussi fonction de la région où vous résidez. Si son climat est très tempéré, vous pouvez procéder à la taille juste après la récolte, en novembre le plus souvent.

Si le climat est moins clément, de fortes gelées risquent de se produire et d’altérer l’arbre, et notamment les cicatrices provoquées par la taille. Il convient donc de laisser passer la saison la plus rude et de n’entreprendre la taille qu’aux environs du mois de février.

À savoir

Au Nord, on pratique donc la plupart du temps deux tailles pour les figuiers bifères, une seule dans le Midi, du moins le plus souvent. De leur côté, les figuiers unifères se contentent d’une seule taille d’automne ou de fin d’hiver.

La taille d’automne du jeune figuier

Attendez au moins une saison avant de procéder à la première taille. Au cours de cette taille de lancement, il importe de couper de nombreuses branches, afin de donner le plus de vigueur possible à votre figuier.

La taille se fera donc en octobre ou novembre, après la récolte d’automne. Il faudra alors enlever de l’arbre les plus vieilles branches, ainsi que les branches mortes. C’est le rôle essentiel de la taille. Sans cette opération, de nouveaux rameaux ne pourront pas apparaître.

Essayez de sectionner la branche le plus près possible du tronc. Pour être efficace, la coupe doit être pratiquée en biseau. Il faut aussi veiller à couper après un bourgeon ou une intersection des branches. Il importe également de couper les branches malades et celles qui dérivent d’une branche à fruits. Ces branches secondaires, quand elles se croisent ou poussent trop près du tronc, vont gêner la productivité de la branche à fruits. Cette opération permettra en somme de canaliser la sève vers les branches principales et d’assurer une production de fruits plus abondante.

Les branches principales elles-mêmes ne doivent pas être oubliées. Les couper, au tiers de leur longueur par exemple, va stimuler leur vigueur. N’oubliez pas non plus de supprimer les rejets, qui se développent à la base de l’arbre. La coupe des branches internes, qui prolifèrent au cœur de l’arbre, permettra également d’aérer la ramure.

Enfin, n’omettez pas, durant l’été, de pincer les feuilles qui apparaissent sur les branches conservées. Ce geste simple permettra d’éviter que la sève ne se disperse dans trop de directions. Pour mener à bien ces opérations de taille, vous avez besoin d’un matériel spécifique.

Le sécateur à lames croisantes, qui fonctionne à la manière d’une paire de ciseaux, est sans doute l’instrument le plus approprié. Pour les branches les plus grosses, une scie peut être nécessaire. Vérifiez que vos outils soient bien aiguisés et que les lames soient propres.

À savoir

Le latex s’écoulant des plaies permettra de les cicatriser de façon naturelle. L’emploi d’un produit cicatrisant n’est donc pas toujours indispensable. Cependant, certaines plaies cicatriseront mieux si on leur applique un badigeon d’argile verte, dont les vertus sont bien connues des jardiniers.

La taille de fructification du figuier

Selon le climat, elle est souvent nécessaire pour assurer une bonne fructification des figuiers bifères. Elle permet aussi de conserver les figues fleurs, qui se récoltent en été. Pour cela, il faut prendre garde de ne pas couper, lors de la taille d’hiver, les rameaux de l’année précédente. En effet, ce sont ceux-là qui portent les figues fleurs, alors que les figues d’automne apparaissent sur le bois de l’année. Cette taille de fructification se déroule au printemps. Elle consiste à sectionner l’extrémité du rameau portant les figues fleurs. Cette opération, faite en avril, permettra d’arrêter la croissance de ces rameaux.

Par ailleurs, de nombreuses pousses apparaissent au niveau des figues fleurs. Pour soulager le figuier, il importe, le mois suivant, de sectionner une bonne partie de ces pousses.

La taille de rajeunissement du figuier

Cette taille spécifique ne se pratique que sur les très vieux arbres. Si certains ombragent votre jardin, vous pouvez les tailler à peu près tous les 20 ans. Chargés d’une profusion de branches, ces arbres vénérables donnent beaucoup moins de fruits. Pour redonner de la vigueur à votre vieux figuier, il ne faut pas hésiter à procéder à une coupe drastique. Il importe en effet de sectionner une bonne partie des branches, assez près du tronc, et notamment les branches maîtresses, ou charpentières. Pour plus de précaution, vous pouvez appliquer une couche d’argile verte sur les plaies apparues.

À lire aussi :

Quand et comment tailler un figuier ?
4.6 (91.3%) 23 votes