La piscine enterrée : le guide complet

Piscine Enterree

Qui n’a jamais rêvé d’avoir le bonheur de plonger, de nager et de s’amuser dans une piscine enterrée. Parmi tous les types de piscines, c’est certainement le modèle dont vous rêvez depuis longtemps, et peut-être avez-vous décidé de sauter le pas. Dans ce cas, nous vous avons préparé un petit guide pour que vous puissiez faire votre choix sans problème.

Qu'est-ce qu'une piscine enterrée ?

La piscine enterrée ou piscine creusée est la piscine la plus classique. À la différence des piscines semi-enterrées ou des piscines hors-sol, elle est faite pour rester en place. Sa durée de vie très longue, plus de 30 ans, permet de se lancer dans un projet pérenne. Le savez-vous ? La piscine enterrée peut prendre trois formes : la piscine bétonnée, c’est le modèle classique recouvert ensuite de mosaïque ou autres revêtements, la piscine coque qui permet d’accélérer les travaux puisqu’en deux ou trois jours, elle est installée, une fois le terrassement effectué ou encore la piscine enterrée en kit avec coffrages ou panneaux modulaires. Vous pouvez réaliser cette piscine vous-même si vous êtes un bon bricoleur.

La grande différence entre piscine enterrée et piscine semi-enterrée et à fortiori la piscine hors-sol réside dans les travaux de préparation qui sont plus conséquents. Les bassins creusés s’intègrent parfaitement à votre environnement et à votre jardin et apportent une plus-value à votre maison. Et même si vous avez un petit jardin, la mini-piscine creusée peut y trouver sa place. Si votre terrain est long et étroit, le couloir de nage est certainement la solution.

Les caractéristiques de la piscine enterrée

Piscine Enterrée
© Diffazur Piscines

Pour bien choisir votre piscine, il est préférable de bien connaitre les caractéristiques de chacune d’entre elles. Piscine béton, piscine coque ou piscine en kit ne présentent pas les mêmes avantages.

La piscine enterrée monobloc en béton

C’est la piscine traditionnelle, la première à laquelle vous pensez quand on parle de bassin creusé. L’avantage de ce matériau de construction, c’est qu’il se prête à toutes vos envies : toutes les tailles et les formes sont envisageables. Que vous rêviez d’une forme très originale, d’une piscine ronde, rectangulaire, ovale, en L, en forme de cacahuète, de haricot… Tout est réalisable. De cette manière, vous adaptez comme vous le souhaitez votre bassin à votre jardin qu’il soit petit ou vaste, pas de problème. Mais son premier atout reste sans doute : sa solidité et sa durabilité au fil du temps. Ce matériau étant très résistant, elle est partie pour de longues années de baignade.

Il est en revanche nécessaire de faire appel à un professionnel, car les travaux conséquents demandent beaucoup de connaissances précises en maçonnerie, terrassement, électricité, plomberie…

Vous avez accès à trois types de piscines enterrées en béton :

  • La piscine en béton coulé: c’est la technique classique, réalisée avec un coffrage perdu, ce qui revient à dire que l’on coule le béton entre les futures parois de la piscine, celles-ci étant renforces par une armature en fer.
  • La piscine maçonnée en parpaing: les parpaings permettent de monter les parois, ces derniers sont maintenus avec des poteaux verticaux et le tout est ceinturé en béton armé. Ce type de piscine est très solide et permet de rogner un peu sur le budget par rapport aux deux autres techniques.
  • La piscine en béton projeté: plus onéreuse que les deux autres, c’est une technique plus complexe et qui demande des outils particuliers comme la machine à haute pression, destinée à projeter le béton directement sur le ferraillage. Elle est le plus souvent employée dans le cadre des formes libres.

La piscine coque enterrée

La piscine enterrée coque peut être définie comme une piscine hors sol enterrée. Son installation est rapide puisqu’en deux ou trois jours, hors travaux de terrassement, elle peut être posée. Quand on sait que pour la piscine béton, 4 à 5 semaines sont nécessaires, on a compris son bénéfice.

La coque est choisie sur catalogue, puis fabriquée en usine. Il existe différents types de matériaux, la coque en polyester est la moins chère et celle que l’on trouve plus facilement. Il existe aussi des coques en acrylique ou en vinylester plus résistantes et plus étanches qui sont certes plus chères, mais qui présente un avantage non négligeable, elles ne seront jamais atteintes par l’osmose, et c’est un fléau redoutable pour les piscines coques.

Les piscines en kit enterrées

En achetant un kit piscine enterrée, vous prenez le parti d’installer vous-même votre bassin. Il faut assembler les parois, réaliser les raccordements, la pose du revêtement, les finitions et les travaux de terrassement et de remblai. Cela nécessite tout de même quelques qualités et un bon niveau en bricolage. Il est préférable également d’être aidé.  Vous trouverez deux types de piscines en kit à enterrer :

  • La piscine enterrée en kit avec coffrages modulaires: Elle se présente sous la forme de blocs coffreurs, en polyester ou polystyrène, destinés à former les parois. Ils sont ensuite ferraillés et on coule du béton à l’intérieur afin d’obtenir une structure très solide pour le bassin.
  • La piscine enterrée en kit avec panneaux modulaires : c’est la piscine acier enterrée ou la piscine bois enterrée par exemple. C’est la solution la plus simple, consistant à assembler les panneaux qui peuvent être en aluminium, en résine, en acier, en bois, en béton armé ou en inox. Vous n’avez pas de béton à couler, il suffit de les assembler entre eux.

Ce type de piscine est moins onéreuse, mais il présente deux petits inconvénients : ces piscines ne peuvent adopter que le liner comme revêtement, et elles sont plus limitées en termes de formes.

Les différents revêtements de la piscine enterrée

Le revêtement d’une piscine enterrée est un critère primordial. Il contribue à la durée de vie de la piscine, à son étanchéité, il influe sur la couleur de l’eau et il assure la finition du bassin. Dans le cadre de ce type de piscine, vous aurez le choix entre :

  • Le liner: c’est certainement le revêtement le plus classique et le plus courant. Il est souple et résistant, il existe en plusieurs coloris et il dure environ 15 ans.
  • Le carrelage ou la mosaïque: ce sont de revêtements qui permettent de s’adapter à toutes vos envies et sur le plan esthétique en particulier. Il n’assure pas l’étanchéité du bassin.
  • La membrane en PVC armé : elle est plus chère à l’achat que le liner, mais également plus résistante et solide puisqu’elle dure 30 ans.
  • L’enduit : ce revêtement est disponible uniquement pour les piscines en béton, mais il peut durer jusqu’à 50 ans environ.
  • Le polyester: ce revêtement dure jusqu’à 20 ou 25 ans, il est simple à entretenir et il s’adapte à toutes les piscines enterrées.
  • La peinture: c’est un revêtement peu onéreux, mais il n’est pas étanche et ne dure pas longtemps.

Côté taille

Le choix est infini puisque suivant le modèle choisi et plus encore pour la piscine maçonnée, vous pouvez choisir vos dimensions librement. Le seul frein est la taille de votre terrain, des plus petites aux plus grandes, tout est possible !

Et au niveau des formes

La piscine coque enterrée offre moins de choix, mais pour les autres procédés, vous avez l’embarras du choix. Entre formes libres que vous adaptez à votre jardin, rectangulaire, ovale, ronde, formes plus classiques,ou encore en L, en haricot ou en cacahuète... À vous d’imaginer le bassin qui vous accueillera durant l’été !

La réglementation pour une piscine enterrée

Piscine Enterrée Terrasse
© Aquilius

Avant de réfléchir à votre projet, sachez qu’il vous faudra respecter certaines obligations et réaliser des démarches administratives.

Les démarches administratives

La première chose à faire consiste à vous rendre en mairie pour vérifier certains points :

  • Les règles d’urbanisme de votre commune: il faut notamment regarder si votre terrain est situé en zone à urbaniser ou en zone urbaine et non dans une zone non constructible.
  • Les formalités à accomplir: une piscine entre 10 et 100 m² et 60 cm de hauteur est soumise à une déclaration préalable de travaux à déposer à la mairie de la ville concernée. Si la piscine est couverte par un abri de plus de 1.80 mètre de hauteur, un permis de construire est obligatoire, comme si votre piscine dépasse 100 m².
  • Les distances légales à respecter: ces distances sont fixées par la loi, vous ne pouvez pas mettre un bassin à moins de trois mètres des limites avec le terrain de vos voisins. Ces distances d’implantation du bassin sont faites pour éviter la gêne entre voisins.

Les impôts

Votre piscine enterrée donne lieu à imposition : vous devez déclarer celle-ci aux impôts dans les trois mois suivants la fin du chantier. Elle va en effet jouer sur la taxe foncière et la taxe d’habitation. Les autorités pouvant très facilement repérer votre piscine grâce à Google Earth, il est conseillé pour éviter un redressement, de réaliser cette démarche.

La sécurité

Depuis le 1er janvier 2005, la loi a mis en place des règles de sécurité pour prévenir le risque de noyade. Il faut opter pour un dispositif de sécurité répondant aux normes AFNOR, parmi ceux qui sont proposés :

  • Une clôture de piscine répondant à la norme NF P90-306
  • Une alarme de piscine conforme à la norme NF P90-307
  • Un abri de piscine correspondant à la norme NF P90-309
  • Une couverture de piscine en conformité avec la norme NF P90-308

Vous pouvez choisir de coupler deux systèmes, d’autant plus que l’abri ou la couverture participe à conserver une eau plus chaude et plus propre.

Piscine Enterree Reglementation
©Pixabay

Les avantages

  • Sa durabilité: incontestablement, sa longévité est le premier avantage de ce type de piscine. Vous consacrez un budget important à sa réalisation, mais vous savez qu’elle va durer longtemps puisqu’elle est conçue pour rester dans votre jardin pour toujours.
  • Son aspect esthétique: elle offre de multiples finitions et vous pouvez donc choisir le bassin que vous souhaitez. De plus, elle s’intègre en beauté dans votre environnement.
  • La création d’un véritable espace détente: elle est souvent couplée avec une plage de piscine où vous pouvez mettre transats, table, cuisine d’été, barbecue et autres équipements qui participent largement à une notion de convivialité et de repos autour du bassin.
  • Les accessoires: nage à contre-courant, jets massants, toboggan, plongeoir… de nombreux accessoires ajoutent un côté ludique à cet espace baignade. Les éclairages extérieurs et intérieurs vous permettent de profiter de votre piscine en soirée.
  • La fourchette de prix: la piscine enterrée offre une grande diversité de prix selon le procédé notamment, mais également sa taille et les équipements, dont elle dispose. Une petite piscine enterrée en kit reste accessible, tandis que la piscine bétonnée demandera un budget beaucoup plus conséquent.

Les inconvénients

  • Des travaux conséquents sont à envisager : ces travaux imposent l’intervention de professionnels et ne sont pas possibles sur un terrain en pente par exemple, dans ce cas, il faut opter pour l’implantation d’une piscine semi-enterrée.
  • Le prix: c’est également un frein pour de nombreuses personnes surtout quand on parle de piscines enterrées maçonnées.
  • L’entretien: c’est un passage obligé et il est plus important que pour une piscine hors-sol, mais comparable à celui d’une piscine semi-enterrée. Étant donné qu’il occasionne des frais supplémentaires, il ne fait pas négliger cet aspect.
  • Les impôts: la piscine enterrée donne lieu à perception de l’impôt.
  • Le respect de la réglementation: il faut effectuer certaines démarches administratives et se mettre en conformité avec les normes en vigueur concernant la sécurité.

Le prix d'une piscine enterrée

Piscine Enterrée
© Caron

Le budget minimum à prévoir pour une piscine enterrée est de 20 000 euros. S’offrir ce plaisir mérite donc un peu de réflexion. Les estimations montrent qu’en moyenne, le budget nécessaire est compris entre 15 000 et 50 000 euros.

Ces prix s’expliquent par le chantier qui est beaucoup plus important que dans le cadre d’une piscine démontable. Les travaux de terrassement, la réalisation de la dalle de béton, le remblaiement de la fosse… sont effectués le plus souvent par des professionnels et ils vous reviendront entre 1 500 et 3 000 euros.

Les matériaux, les équipements, les revêtements, les accessoires, les formes et les dimensions ont un prix, mais ils participent également au standing de votre espace piscine.

Les prix suivant le type de piscine envisagée

Voici un ordre de prix selon les modèles :

  • Pour une piscine enterrée en coque polyester : elle est réalisable à partir de 15 000 euros.
  • Pour une piscine enterrée béton : le prix varie pour une piscine en béton coulé entre 20 000 et 30 000 euros, pour le béton projeté, le budget minimal est de 25 000 euros et pour une piscine en parpaings, il faut compter au minimum 15 000 euros.
  • Pour une piscine enterrée en kit : le prix est plus raisonnable à condition d'effectuer vous-même les travaux nécessaires. Il faut donc être bon bricoleur. Elle est réalisable à partir de 7 000 euros en polystyrène et à partir de 8 500 euros en panneaux modulaires. Dans ce prix comprend la structure sans les travaux indispensables. Si vous la faites monter par un professionnel, elle vous revient alors à un prix oscillant entre 20 000 et 25 000 euros.

À ces tarifs, il faudra ajouter le coût de la plage de piscine, des éventuels accessoires, des équipements incontournables comme le matériel destiné à l’entretien ou à la sécurité et du prix de revient de l’entretien et de l’eau nécessaire au remplissage puis destinée à compléter le niveau.

Les accessoires indispensables

Le matériel destiné au nettoyage

  • L’épuisette: elle est destinée à retirer les feuilles, les insectes et les saletés qui ont tendance à s’accumuler à la surface de l’eau. Il existe également une épuisette destinée au fond de la piscine, appelée épuisette de fond.
  • Le balai ou l’aspirateur de piscine: il se compose d’un tuyau flexible, d’un manche télescopique et d’une tête de balai qui peut être rectangulaire ou triangulaire. La forme triangulaire permet d’atteindre les coins de la piscine. Cet équipement s’impose dans une piscine enterrée qui est généralement de taille importante.
  • Le robot pour piscine: il facilite considérablement votre travail puisqu’il le fait sans que vous soyez obligé d’être présent, c’est un accessoire optionnel, mais qui est très appréciable. Il s’apparente au balai ou aspirateur de piscine et se branche de la même manière.  Il se déplace seul, mais il est plus onéreux, cependant, il vous permet de gagner du temps et d’avoir une eau sans impuretés en permanence.
  • La brosse de paroi: elle offre la possibilité de nettoyer les parois de la piscine et c’est essentiel pour éviter la formation d’algues et pour ôter toutes les impuretés qui s’y déposent. Vous pouvez également trouver des gommes magiques et des brosses dédiées au nettoyage de la ligne d’eau.

 Le matériel destiné à la filtration de l’eau

  • La pompe de filtration: elle aspire l’eau vers le filtre et elle la renvoie ensuite dans le bassin.
  • Les skimmers: ils sont placés au niveau de la margelle et des parois, ce sont des sortes de petits paniers qui récupèrent les plus grosses impuretés en surface le plus souvent avant que l’eau ne soit renvoyée vers le filtre.
  • La bonde de fond: elle joue le même rôle que la bonde de baignoire en renvoyant l’eau vers le filtre.
  • Le filtre de la piscine: il est destiné aux petites particules, il se présente sous différentes formes : filtre à sable, filtre à diatomées ou à cartouche. Le filtre à sable est le plus couramment utilisé. Il est assez couteux et il n'assure pas la plus grande qualité de filtration, mais il est simple à entretenir.
  • Les buses de refoulement: elles renvoient l’eau qui a été filtrée dans le bassin.
  • Les testeurs de pH et de chlore: Ce sont des outils indispensables pour savoir quel est le taux de chlore dans le bassin et quel est le pH de l’eau. Vous avez le choix entre les testeurs électroniques, à bandelettes ou colorimétriques.
Piscine Entretien
©Pixabay

L’entretien

Si vous souhaitez conserver votre piscine de longues années, vous ne pouvez pas échapper à l’entretien régulier de celle-ci. Il faut contrôler la qualité de l’eau deux fois par semaine en saison. Il faut procéder au traitement de l’eau par chlore, brome ou sel… cela permet d’éviter le développement des algues et des bactéries.

Il est indispensable de nettoyer régulièrement les parois, la surface et le fond de la piscine. Le robot vous permet de le faire sans perdre de temps pour que le bassin soit propre en permanence.

Une fois par an, il est recommandé de faire appel à un spécialiste qui vérifiera l’état de celle-ci et contrôlera toute l’installation. Ainsi, vous êtes certain de la garder longtemps dans un état optimal.

Vous ajoutez de l’eau au fur et à mesure de son évaporation.

Ce que vous coûte l’entretien d’une piscine enterrée :

  • Contrôle de la qualité de l’eau comprenant contrôle du pH, anti-algues, antifongiques, pastilles de chlore… environ 300 euros par an.
  • Nettoyage des filtres et de la pompe : 500 euros environ par an.
  • Nettoyage du bassin : le prix du robot est de 400 euros.
  • Chauffage de l’eau : le montant ne peut être déterminé pour un chauffage de piscine, car il dépend de l’ensoleillement et des températures de votre région.
  • Système de protection : un abri en dur ou une bâche (la bâche doit être remplacée tous les 8 ans).

L’hivernage

Dès que la température de l’eau est à 12°C, il faut songer à mettre votre piscine en hivernage. C’est une opération importante qui peut se dérouler de deux manières selon les risques de gel dans votre région.

L’hivernage partiel ou actif

Vous pouvez parfaitement laisser votre bassin ouvert en adaptant le temps de filtration suivant la température extérieure. Dans ce cas, l’eau de doit pas geler, il faut donc la surveiller. Si la température de l’eau descend en dessous de 8°C, il est très rare que les algues se développent. Dans cette situation, un traitement chimique léger et le brassage de l’eau par le système de filtration suffisent. Il faut bien entendu protéger votre piscine avec un procédé de sécurité adapté.

 L’hivernage complet ou passif

Dans ce cadre, votre piscine est fermée durant l’hiver. Il faut donc laver entièrement et avec soin la piscine. Hivernez le groupe complet ou la pompe et ajoutez dans le bassin, le liquide d’hivernage. Il faut alors respecter les quantités indiquées sur le flacon. Installez les flotteurs adaptés. Si vous mettez une couverture d’hivernage de sécurité, le niveau d’eau restera intact afin de maintenir celle-ci à la surface.

L’hivernage complet est incontournable dans les régions où le risque de gel est important ainsi que pour les résidences secondaires.

Découvrez d'autres types de piscines :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires