Semer des mufliers : quand et comment les planter ?

Semer Mufliers
Le muflier est une plante qui est très simple à cultiver et qui sera facile à mettre au jardin ou en pot ou en jardinière sur un balcon ou une terrasse. C’est une vivace, mais qui est plutôt traitée comme une annuelle. Originaire du basin méditerranéen, elle possède de multiples cultivars qui animent et égaient votre jardin grâce à ses différentes tailles et couleurs.

Quand semer les mufliers ?

Les mufliers se plantent généralement en mai quand vous prenez des jeunes plants en godets que vous trouverez facilement en jardinerie.

Quelles variétés choisir ?

Il existe un nombre impressionnant de mufliers, puisque l’on dénombre environ 1 000 variétés, même si elles ne sont pas forcément différenciées lors de leur commercialisation. Les plus communes sont les suivantes :

La "Tom Pouce" ( Antirrhinum majus) : c’est une variété naine qui ne mesure pas plus de 20 cm de haut, mais qui présente de jolies fleurs aux teintes très variées.

La "Black Prince" ( Antirrhinum majus) : elle est un peu plus haute puisqu’elle culmine à une quarantaine de centimètres. Son feuillage vert bronze est caractéristique, ses fleurs en revanche sont d’un joli rouge.

La "Madame Butterfly" ( Antirrhinum majus) : c’est une variété assez haute puisqu’elle peut monter à 80 cm. Ses fleurs sont grandes et doubles et elle peut présenter différentes teintes éclatantes.

La "Race Précurseur" ( Antirrhinum majus) : elle se remarque particulièrement par ses très grandes fleurs qui sont généralement roses ou blanches. Elle présente une hauteur de 80 cm.

La "Grand loup" ( Antirrhinum majus) : elle est particulièrement vigoureuse et haute puisqu’elle culmine à 1 mètre 20. Les couleurs de ses fleurs sont variables et elles embellissent votre jardin.

Que faire avant de semer les mufliers ?

Avant d’installer vos mufliers en terre, il faut préparer votre sol en le bêchant correctement. La terre doit être meuble. Il ne faut ajouter ni engrais ni  compost au risque dans le cas contraire de fragiliser vos plants.

Comment les semer ?

Planter les mufliers

Vous avez acheté des plants qu’il va falloir mettre en terre.

  • Si les plants sont un peu hauts, il est conseillé de les pincer de façon à permettre à la plante de se ramifier.
  • Les distances de plantation peuvent changer en fonction des variétés, généralement, elles sont situées entre 10 et 30 cm.

Pour les planter en pot : mettez un substrat drainant qui sera composé de 20% de sable de rivière et 80% de terreau.

  • Faites un trou plus grand que la motte.
  • Placez votre plant, puis rebouchez le trou avec la terre.
  • Tassez légèrement la terre.
  • Arrosez avec parcimonie.

Semer les mufliers

Le muflier est une plante annuelle, et cultivée dans les régions ou il gèle à -5°C ou plus.

  • Vous semez le muflier en caissette et sous abri en janvier et février.
  • Dès que les premières feuilles apparaissent, vous pouvez prendre délicatement la motte et la repiquer en godet.
  • Attendez ensuite, mai pour la mettre en pleine terre, en tassant bien la terre autour et en arrosant régulièrement.

Il est également possible si vous vivez sous un climat doux de semer cette plante directement en pleine terre, seule ou en la mélangeant à d’autres annuelles. La floraison peut simplement être un peu plus tardive.

Bouturer le muflier

Vous pouvez bouturer le muflier en herbacées dès le mois de mai. Cependant, il est plus simple de le faire en septembre afin de conserver les jeunes plants hors gel pour les mettre en place dès le printemps suivant.

Prélevez des pousses et mettez-les dans des godets de petite taille. Vous les remplissez ensuite d’un substrat composé d’un mélange de terreau et de sable pour le drainage. Ils seront placés dans un endroit où la température est comprise entre 20 et 25°C. Il faut que ce lieu soit lumineux. Vous pourrez alors les planter en pleine terre au printemps.

Où planter les mufliers ?

Où Planter Muflier

Le muflier est facile, parce que peu exigent sur la nature du sol, il faut juste qu’il soit drainant et qu’il se réchauffe rapidement au printemps. Il peut même se contenter d’une terre calcaire.

Il aime les situations de mi-ombres à ensoleillées. C’est une plante qui résiste parfaitement bien à la sécheresse.

Il peut facilement être intégré dans des rocailles, des massifs avec d’autres vivaces, mais également en pot ou en jardinière sur une terrasse ou un balcon. Vous choisissez alors les variétés pour leur hauteur.

Vous pouvez également les planter en potager ou vergers, car ils sont appréciés des insectes pollinisateurs et participent de ce fait à la biodiversité.

Comment les entretenir ?

N’ajoutez pas d’engrais, il aurait pour effet de rendre la plante sensible à la maladie.

En période estivale, il faut arroser régulièrement, mais avec parcimonie, cela permet de booster la floraison.

Vous prendrez soin d’ôter les fleurs fanées au fur et à mesure de façon à maintenir une floraison régulière et abondante. Sachez cependant que le muflier donne moins en période de grosse chaleur.

Pour les variétés assez hautes et si cela s’avère nécessaire, vous mettrez en place des tuteurs pour soutenir les tiges.

Si vous cultivez les mufliers en pot, il faut arroser plus fréquemment et les abriter l’hiver. De cette manière, vous conservez des plants plus vivaces qui redémarreront rapidement et facilement au printemps après avoir été rabattus.

Comment arroser les mufliers ?

Vous arroserez ces plantes durant l’été si la sécheresse et la chaleur perdurent. Pensez à le faire sans exagérer, car cette plante apprécie la sécheresse. En pot, les mufliers sont arrosés plus régulièrement en attendant toutefois que la terre soit bien sèche.

Récolter les mufliers : quand et comment faire ?

Les feuilles et les fleurs de mufliers sont comestibles. Elles peuvent être utilisées en cuisine où elles sont appréciées pour leur saveur légèrement amère et piquante.

Pour récolter les graines : attendez que les fruits soient bien mûrs et que des petits trous apparaissent au sommet. Retournez alors la tige au-dessus d’une feuille de papier blanc et secouez délicatement. Les graines devraient normalement tomber. Vous les conservez alors dans une enveloppe en papier.

Les maladies des mufliers et que faire ?

L’oïdium et les limaces sont les menaces principales qui pèsent sur le muflier.

L’oïdium se reconnait au feutrage blanc qui apparait sur les feuilles à l’automne notamment quand les nuits sont plus humides. À cette saison, l’avantage est que vous n’avez pas à traiter.

Faites également attention aux limaces qui sont friandes de jeunes plants. Pour les éloigner, utilisez la méthode des pièges à bière, enlevez-les régulièrement. Vous pouvez également faire une barrière de protection avec de la pouzzolane très fine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.