Comment alléger une terre argileuse ?

Terre Argileuse
Un sol argileux n’est pas idéal pour jardiner, mais il faut savoir que les sols acide ou sableux posent eux aussi des problèmes. Comme vous ne pourrez de toute façon pas changer cet état de fait, il est préférable d’en prendre son parti, d’autant plus qu’il est possible d’améliorer une terre argileuse en l’allégeant en particulier. Et puis, certaines plantes ou certains arbres sont parfaitement adaptés à ce type de sol.

La terre argileuse : ses caractéristiques

Avant de traiter une terre argileuse encore faut-il être sûr qu’elle l’est réellement. Vous pouvez faire certains tests pour vous en assurer sans être obligé de demander une analyse du sol.

Le test du boudin est relativement efficace : prenez un peu de terre humide et malaxez-la entre vos mains pour en faire un boudin. Une fois que vous l’avez réalisé, faites-le tomber sur un dallage. Si le boudin reste intact et ne casse pas, il est fort probable que votre terre contienne au moins 30 % d’argile. S’il casse, cela signifie que votre sol est assez peu argileux.

Il existe d’autres repères pour identifier un sol argileux. Si vous voyez se développer du liseron, du trèfle, des boutons d’or, des chardons, des pissenlits et du plantain, le sol est argileux. Si vous avez de l’oseille et des pâquerettes, il est certainement acide aussi. Le calcaire d’une terre argilo-calcaire permet de corriger le taux d’acidité. Il suffit de faire un test de pH avec des languettes prévues pour, sachant que le pH doit être situé entre 7 et 7.4, pour être idéal. Quand il est en dessous de 7, votre terre est trop acide.

La terre argileuse est très lourde en automne, elle est compacte également et elle retient l’eau. De ce fait, les racines ont tendance à pourrir. De plus, et c’est désagréable, elle colle aux outils et aux chaussures. Elle a aussi beaucoup de difficulté à se réchauffer au printemps et en été, elle se crevasse et durcit et surtout elle est plus difficile à travailler que d’autres terres. Un avantage cependant : elle retient parfaitement l’eau et de ce fait, elle conserve également les éléments nutritifs, ce qui est important pour les plantes, arbres et végétaux. De plus elle peut être améliorée assez facilement grâce à des amendements bien sélectionnés.

Comment améliorer votre terre argileuse ?

Apporter de la matière organique est essentiel de manière à assouplir la terre et à améliorer la structure du sol. Le plus simple est de placer à une profondeur assez faible du compost et du fumier de cheval, de mouton ou de vache par exemple.

À lire également : Quand mettre du fumier dans son jardin ?

Le fumier possède de nombreuses qualités qui sont particulièrement adaptées à la terre argileuse. C’est son pouvoir asséchant qui est plébiscité dans le cadre de la terre argileuse. Vous en mettrez tous les trois ans à raison de 4 kilos par mètre carré. Le compost sera ajouté en suivant bien la mesure de 3 à 5 kilos par mètre carré. Il faut en revanche éviter le fumier pailleux qui est mal absorbé par ce type de sol. La matière organique fraîche en petites quantités et disposée régulièrement est la meilleure solution. En effet, elle se décompose ainsi plus facilement. Vous permettez aux vers de terre et à tous les micro-organismes de se développer et de jouer leur rôle de dégradation des matières organiques. Vous créez ainsi en surface un environnement qui permet de retenir les éléments minéraux qui sont facilement assimilables par les plantes. Un bon humus étant nécessaire pour les maintenir en bonne santé.

L’apport en calcaire permet d’améliorer la cohésion parfaite entre l’humus et l’argile. Si vous voyez que votre terre argileuse manque de calcaire, faites des apports en chaux. En revanche, si elle est trop calcaire, contentez-vous du fumier qui la rééquilibrera, en choisissant prioritairement du fumier de cheval.

Il faut éviter de conserver un sol argileux nu et non planté, vous pouvez alléger votre terre assez rapidement en ayant recours aux engrais verts. Les racines puissantes vont naturellement fragmenter la terre. Parmi les plus efficaces, vous retrouverez : le colza, la phacélie, le mélilot, le fenugrec, la luzerne… Le paillage est également important, il protège votre terre contre la sécheresse et l’érosion, vous pouvez mettre des paillettes de chanvre ou de lin, de la paille des déchets de tonte ou de broyage…

Vous travaillerez votre terre argileuse le moins possible. Il ne faut pas aller trop en profondeur lors de vos opérations. La grelinette et la fourche bêche sont particulièrement recommandées, cependant si la surface est trop importante, vous pouvez utiliser la motobineuse : il faut alors travailler à vitesse lente et faible profondeur.

Terre Jardin Rateau
© istock

Les plantes qui se plaisent en terre argileuse

Si toutes les plantes n’apprécient pas les terres argileuses, certaines en sont friandes, il est préférable de planter celles qui savent parfaitement s’adapter à la nature de ce sol :

Les légumes : tous les légumes qui ont besoin d’être ancrés au sol : artichaut, choux… Tous ceux qui possèdent un développement racinaire limité comme les épinards, les poivrons, les tomates, les aubergines

Les fleurs : les rosiers en général, les géraniums, les hellébores, le millepertuis, l’iris, l’achillée, le colchique, l’aster…

Les arbustes : le buis, le groseillier à fleurs, le forsythia, l’oranger du Mexique, le cognassier du Japon, le buis, le houx, l’hamamélis, le laurier sauce, le mahonia…

Les arbres : l’érable champêtre, le saule, le palmier chanvre, le sumac de Virginie, le sureau, l’arbre de Judée, le cornouiller…

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.