Vrillette : comment s’en débarrasser ?

vrillettes

La vrillette est une petite bête, mais qui est susceptible de faire de gros dégâts avec son appétit dévorant pour le bois. Comme le capricorne des maisons ou les termites, elle s’attaque à la surface des meubles en bois, ainsi que les structures, les poutres, les charpentes ou le plancher, ce qui représente un vrai danger. Sans traitement préventif contre ces xylophages, vous risquez de devoir faire des réparations couteuses.

La vrillette du bois : qu’est-ce que c’est ?

Vrillette de bois

La vrillette aime forer le bois, elle a beau être minuscule, les dégâts causés peuvent être très importants si on ne les éradique pas à temps. C’est de ce fait certainement l’insecte le plus dangereux pour nos maisons, car elle s’attaque à la structure de celle-ci en la fragilisant. Elle se nourrit également d’aliments, et elle fore aussi le carton, les livres et le papier.

Il existe deux types de vrillettes : la grande vrillette du bois et la petite vrillette du bois :

La grande vrillette du bois : de son nom scientifique Xestobium rufovillosum, elle mesure environ entre 5 et 8 mm, elle possède un corps globuleux et massif et sa tête est cachée par son thorax en forme de capuchon. Ce dernier est triangulaire et arrondi au niveau des angles. Elle présente un aspect marbré et une couleur brun foncé. Elle appartient à la famille des coléoptères comme le scarabée. Au bout de ses antennes divisées en trois se trouvent des massues. Ses élytres (carapace qui protège ses ailes) sont couverts de poils jaune-blanchâtre et ne présentent pas de stries contrairement à la petite vrillette. Son corps est allongé et elle plus facile à repérer que les petites vrillettes, car elle est plus grosse. L’œuf a une coquille lisse de couleur blanc ivoire et mesurant environ 0.6 mm. Sa larve est de couleur crème et présente une consistance charnue, elle a une forme arquée, un corps couvert de poils jaunes, trois paires de pattes, une paire de mandibules et elle peut mesurer jusqu’à 10 mm.

La petite vrillette du bois : son nom scientifique est Anobium punctatum, elle mesure entre 3 et 5 mm. Elle présente une couleur brune à noire. Son corps est allongé et sa tête couverte d’un capuchon. Elle possède des antennes avec au bout, des massues. Elle possède trois paires de pattes et une carapace qui couvre ses ailes et qui se relève quand elle vole, les élytres. Elles sont striées et couvertes de points, disposés en rangées. Les œufs blancs laiteux sont en forme de gland et ils sont pratiquement invisibles mesurant 0.5 mm. Sa larve est blanc tirant sur le jaune délavé, elle mesure entre 5 et 7 mm, elle possède trois paires de pattes et deux mandibules et elle est couverte d’une pilosité blonde fine. Elle a naturellement une forme arquée.

La vrillette femelle est en capacité de pondre jusqu’à 200 œufs, en été, à l’intérieur du bois. Les œufs passent à l’état larvaire avant de devenir adultes, ce cycle s’étale sur une durée comprise entre 9 mois et dix ans. Il varie en fonction de la nature du bois, de la température, de l’humidité et de la présence de champignons.

Comment reconnaître la présence de vrillette ?

détecter la presence de vrilette petits trousLa présence de ces parasites du bois se reconnait grâce à différents critères. Les adultes sortant à l’air libre génèrent des trous circulaires typiques par leur régularité, plus ou moins nombreux qui peuvent être localisés ou pas. Quand il s’agit d’une attaque de grandes vrillettes, les trous mesurent entre 3 et 4 mm de diamètre. Les petites vrillettes font des trous de 1 à 2 mm comme vous le voyez ci-contre.

Un autre critère déterminant est la présence de sciure assez fine, souvent celle-ci apparait à l’intérieur d’un meuble ou à sa verticale. Quand vous voyez cette sciure, essayez de voir exactement ce qu’il se passe et de localiser l’attaque afin de pouvoir y remédier.

Les insectes adultes sont attirés par la lumière du jour, il n’est pas rare de les voir sur les vitres, le rebord des fenêtres ou sur les voilages. Il faut alors chercher d’où ils proviennent et pour cela il faut partir à la recherche des petits trous. La petite vrillette est plus difficile à détecter même une fois sortie en raison de sa toute petite taille.

À gauche les trous de sortie et à droite, un petit aperçu des dégâts occasionnés.

Pour ceux qui sont plus curieux : observer la vermoulure permet d’affiner le diagnostic que vous avez fait. Une simple loupe ou un compte-fils pour réaliser cet examen minutieux. Les excréments de la grande vrillette ressemblent à une lentille minuscule, ceux de la petite vrillette sont plus petits, ils peuvent être plus ou moins allongés et cylindriques. Les deux types d’excréments cohabitent souvent, car il n’est pas rare que l’infestation réunisse petites et grandes vrillettes sur le même lieu et parfois d’autres insectes xylophages.

Quels sont les dangers de la vrillette ?

Les larves de la vrillette sont dangereuses, se développant sur une durée allant de 9 mois à 10 ans, elles représentent durant cette longue durée un vrai danger et les dégâts peuvent être très importants. Les meubles en bois sont les premiers concernés par les attaques de ces insectes, mais quand une charpente ou un plancher est infesté le danger est considérable. Les vrillettes apprécient particulièrement l’aubier, mais également les autres bois tendres. La grande vrillette aime le bois de chêne. Qu’elle soit petite ou grande, elle s’attaque à l’habitat et elle remet en cause sa solidité et sa stabilité, car elle peut agir durant quelques années. Destruction de sculptures de valeur, de meubles anciens ou d’objets bois, effondrement de charpente, parquet à refaire complètement… Nombreuses sont les situations où sont impliqués ces insectes xylophages. Il faut donc être très vigilant, d’autant plus qu’il est assez facile de repérer leur présence.

Comment se débarrasser des vrillettes : les traitements

Bois infesté par des vrillettes

Les méthodes pour se débarrasser des vrillettes sont quasiment identiques, quelles que soient les espèces. C’est le niveau d’infestation et le type de support qui guident votre choix.

Pour traiter meubles et objets en bois

  • Si ce ne sont pas des objets de valeur, le mieux est de les jeter après les avoir enfermés hermétiquement.
  • Pour un objet encore peu infesté : décapez-le et ensuite traitez-le avec un insecticide résiduel.
  • Si l’infestation de votre meuble ou objet est conséquente : deux choix s’offrent à vous pour éliminer ces parasites du bois : la fumigation (gaz permettant de tuer les insectes) ou l’anoxie consistant à enfermer l’objet ou le petit meuble dans une housse étanche, en prenant soin d’extraire tout l’air afin de les tuer.

Traitement de charpentes ou plancher

Si la charpente ou le plancher est peu infesté, il suffit d’appliquer un insecticide résiduel chaque année durant trois ans au minimum.

Si l’infestation est importante, le traitement nécessite plusieurs étapes : changez le bois et ventilez la zone infestée, ensuite faites appel à un spécialiste qui procédera ainsi :

  • Le sondage, il consiste à sonder le bois pour déterminer les endroits infestés.
  • Le bûchage, l’entreprise élimine le bois endommagé et garde celui qui n’est pas atteint
  • Le brossage et dépoussiérage: le brossage permet de retirer la vermoulure dans les galeries et le dépoussiérage consiste à dégager les surfaces où seront appliqués les produits de traitement.
  • Le traitement en profondeur, lors de cette étape on injecte le produit de préservation dans les trous.
  • Le nettoyage et l’élimination des déchets
  • L’application en surface se fait en deux applications, les pièces de bois doivent être propres, dépoussiérées et décapées.

Il existe aujourd’hui des traitements efficaces qui permettent parfois d’éviter de faire appel à un professionnel pour effectuer la désinfection du bois. Il faut pour cela que l’attaque ne soit pas très étendue.

Les mesures préventives : certaines habitudes préviennent l’arrivée de vrillettes et leur croissance. Ces gestes simples consistent à maitriser le taux d’humidité dans la maison qui idéalement ne doit pas dépasser 20%. Les infiltrations et le développement des champignons favorisent leur présence. Il ne faut pas surchauffer l’hiver et contrôler régulièrement l’état de tous les éléments en bois susceptibles d’être infestés.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.