Comment se débarrasser des doryphores ?

Doryphore

Le doryphore est de loin le plus gros ravageur des production de pommes de terre. Ces petits coléoptères aux rayures oranges et noires sont des reproducteurs prodigieux, et chaque femelle peut pondre jusqu’à 25 œufs à la fois. Une fois que les œufs éclosent, les larves causent la majorité des dommages aux plants de pommes de terre tout en satisfaisant leur appétit vorace. Comme beaucoup de jardiniers s’en rendent vite compte, il est extrêmement difficile de se débarrasser de ces coléoptères. Ils ont adapté une résistance à la plupart des méthodes de lutte, conventionnelles et biologiques. Par conséquent, vos meilleures armes pour lutter contre le doryphore de la pomme de terre sont la vigilance et la rapidité.

Qu’est-ce qu’un doryphore ?

Le doryphore est un insecte de la famille des chrysomélidés qui a une taille d’environ 10 millimètres, on l’appelle également chrysomèle de la pomme de terre. Il est originaire des États-Unis et du Mexique, mais ce coléoptère a attiré l’attention sur lui au XIXe siècle où il ravage des champs entiers de pommes de terre. Il est arrivé par hasard en Europe en 1918, à la fin de la Première Guerre mondiale, au cours de l’importation de pommes de terre venant de l’Amérique. Et ensuite, il n’a plus été possible de s’en débarrasser et il a vite colonisé ce continent. On dénombre aujourd’hui près de 25 000 espèces de doryphores.

Doryphore Sur Feuille De Patatte
©

Le doryphore est redouté en raison de sa reproduction en très grand nombre et très rapide. Une femelle est capable de pondre jusqu’à deux mille cinq cents œufs. Elles les déposent sur une feuille et en sept à dix jours les larves apparaissent. Celles-ci dévorent alors les feuilles comme les doryphores adultes, ils font des dégâts très importants dans des délais très courts.

Comme cet insecte est volant, il parcourt des centaines de kilomètres et il est capable d’envahir de très grands espaces. Il se terre durant la période hivernale et il a la particularité de très bien résister au froid. Dès les premiers rayons de soleil, il sort et jette son dévolu sur les plantations de pommes de terre. Il aime autant les tiges, les feuilles que les tubercules.

À quoi ça ressemble ?

Le doryphore présente une taille de 10 à 20 millimètres, il est très facile à reconnaitre. Son corps oblong bombé et son dos aux rayures noir et jaune sont parfaitement identifiables. Ces motifs les préservent des éventuels prédateurs, c’est pour cette raison aussi que leur extermination est difficile. Les rayures sont au nombre de 20 : 10 rayures noires et 10 rayures jaunes. Ce sont ses couleurs qui le protègent des prédateurs éventuels. Les élytres dissimulent les ailes qui lui permettent de voler. Son thorax et sa tête affichent une couleur brune proche du noir et il a de courtes antennes en massue.

Doryphore Adulte

Attention : les larves de doryphores ressemblent beaucoup aux larves de coccinelles qui elles, sont très utiles au potager. La larve de doryphore est orangée avec des ponctuations noires sur les côtés. La larve de coccinelle est grise avec des taches orangées et deux rangées de ponctuations noires sur le dessus, elle reste immobile et elle est fixée à la feuille. Les œufs de coccinelles sont plus petits et plus allongés.

Les œufs sont jaune bouton-d’or et mesurent de 1.5 à 2 mm. Ils présentent une forme ovale et généralement, ils sont réunis en groupe de 30,50 ou plus et se trouvent sur la face inférieure des sols.

Oeufs Doryphores

Les larves : elles sont au départ jaune orangé et au fur et à mesure, elles deviennent rouges. Elles mesurent de 2 mm à 8 mm en fin de cycle. Son abdomen renflé est bordé par deux rangées de taches noires. Elle possède six pattes foncées et courtes. Vous les trouvez sur la face interne des feuilles quand elles sont jeunes et sur la face externe ensuite.

Larve Doryphores

La nymphe est orange, elle mesure environ 10 mm et elle est incurvée au niveau de sa face ventrale. Elle loge généralement à 2 à 20 cm dans le sol.

Pourquoi lutter contre les doryphores ?

Les raisons de lutter contre cet insecte très destructeur sont nombreuses :

  • Le doryphore n’est pas un insecte indigène, il est parvenu jusqu’à nous de façon complètement accidentelle et de ce fait, il a très peu de prédateurs.
  • Leur destruction est légalement obligatoire
  • Ces insectes et leurs larves détruisent très rapidement les aubergines, les tomates et les pommes de terre, soit les feuilles de solanacées. Larves comme adultes représentent un réel danger pour ces cultures. Si vous souhaitez les préserver, vous n’avez pas d’autre choix que de vous débarrasser de cet insecte très gourmand.

Se débarrasser des doryphores : les traitements naturels

comment Eliminer Les Doryphores

De nombreux moyens naturels permettent de venir à bout de ces envahisseurs ou au moins de limiter leur prolifération. Parmi ses prédateurs naturels, on trouve les carabes, les coccinelles ou les oiseaux, mais cela n’est pas suffisant. Voici quelques moyens biologiques de lutter contre cette population ravageuse. Vous pouvez combiner ces méthodes pour éviter le doryphore traitement chimique, néfaste pour vos cultures.

Voici comment se débarrasser des doryphores :

Si vous avez des poules, laissez-les gambader dans votre potager avant de planter, elles grattent le sol pour trouver leur nourriture et ainsi les doryphores sont en partie éliminés.

Certaines associations de plantes permettent d’éloigner les doryphores, c’est le cas du raifort, de l’ail, du ricin, du souci, des haricots, du lin ou de la tanaisie. Elles peuvent protéger vos plants de pommes de terre ou de tomates. Vous pouvez également planter à proximité de l’ail ou de l’échalote.

Notre conseil : ces associations sont valables quand le doryphore ne s’est pas encore vraiment implanté dans votre jardin, ensuite il est trop tard.

Les insecticides biologiques

Pour se débarrasser des larves, l’insecticide naturel, le Bacillus Thuringiensis, est efficace. Il faut alors en pulvériser sur les feuilles de pommes de terre surtout quand vous en avez beaucoup. Le traitement sera juste effectué après le coucher du soleil, car ce produit est sensible aux ultra-violets.

Plus étonnant : un médicament homéopathique le Doryphora 30CH est  parfait pour éradiquer complètement les doryphores en deux ans, si la colonie est très importante.

Pulvérisation de purin d’ortie : cette méthode 100% naturelle fonctionne parfaitement.

Le vinaigre blanc contre les doryphores est également l’un des traitements préconisés dans cette lutte.

Il est possible d’essayer aussi le bicarbonate de soude contre les doryphores : mélangez une cuillère à café de bicarbonate de soude avec trois cuillères à soupe d’huile, diluez ensuite 6 cuillères à café de ce mélange dans un litre d’eau et pulvérisez vos plantes avec ce mélange hors des périodes de floraison si possible.

Les insecticides contenant du pyrèthre permettent de détruire les adultes facilement. Cependant, il risque aussi de détruire d’autres espèces utiles.

Il est également possible d’épandre du compost et du fumier.

Les actions à mener en plus du traitement doryphore

Le ramassage naturel des doryphores : vous pouvez faire le tour de vos plantations et ramasser les doryphores adultes ainsi que les larves en les écrasant à la main. Vous pouvez les récolter dans un pot et ensuite les noyer. Retournez les feuilles pour voir si des pontes sont présentes, il ne faut cependant pas les confondre avec les coccinelles. Détruisez également les œufs en frottant les feuilles. Les larves étant incapables de remonter sur les feuilles, vous pouvez simplement secouer les plants pour qu’elles tombent. Seule contrainte : il faut chasser les doryphores tous les jours pour définitivement en venir à bout.

Pratiquer la rotation des cultures : cela permet d’éviter aux doryphores de s’implanter durablement sur vos plantations.

Détruire tout ce qu’il reste des plants après avoir fait votre récolte, encore une fois cette méthode évite que l’insecte reste sur place.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.