Blog décoration et maison Ctendance

Arbre

Attentions à vos fruitiers ! Ces parasites et maladies menacent gravement vos arbres en hiver !

Durant l’hiver, les arbres fruitiers sont la cible de nombreux insectes, parasites et maladies. Mais comment faire pour s’en protéger ?

Dorine Alanoix

Publié le

Que ce soit le chancre, les pucerons ou l’oïdium, ces nuisibles peuvent être à l’origine de maladies et gâcher complètement vos récoltes ou réduire drastiquement la durée de vie de vos plantes. Voici quelques-unes des plus communes, ainsi que la manière de les traiter afin de limiter leur propagation.

L’oïdium,« maladie du blanc »

C’est un champignon microscopique qui attaque de nombreuses variétés d’arbres fruitiers comme les poiriers, les pommiers ou encore les cerisiers. Parmi les signes caractéristiques de la maladie, on trouve un feutrage blanc d’aspect farineux qui recouvre les feuilles, les tiges et parfois les fleurs. Souvent, l’oïdium provoque un boursoufflement et un gonflement des feuilles.

Un bon traitement consiste à éliminer les feuilles les plus abimées, puis pulvériser un fongicide à base de cuivre. À défaut, le bicarbonate peut très bien faire l’affaire.

À lire 5 plantes à associer à vos rosiers pour les protéger des parasites

La tavelure

Tout comme l’oïdium, elle est cryptogamique et affecte principalement les pommiers et les poiriers. Son développement est grandement favorisé par des conditions printanières, humides et pluvieuses. Elle est particulièrement virulente dans des zones comme la Bretagne ou la Normandie.

Les fruits sont marqués par de petites taches sombres qui progressent pour former une teinte brune et un aspect liégeux. Les feuilles sont aussi touchées par ces marques et finissent par tomber, l’écorce peut aussi finir par se fissurer.

Afin de lutter contre cette maladie, taillez votre plante pour l’aérer et maintenez un bon programme de fertilisation sans tomber dans l’excès. Étant donné que le champignon hiverne dans les feuilles mortes, vous pouvez les détruire en labourant le sol ou en brulant les feuilles mortes.

La moniliose

C’est une maladie qui provoque la pourriture des fruits. Elle peut tout aussi bien affecter les jeunes pousses, les rameaux, ainsi que les fleurs. Elle est causée par deux champignons très présents en Europe, à savoir Monilia laxa et Monilia fructigena.

À lire Quels arbres fruitiers tailler en mai pour garantir une récolte abondante ?

Les fruits atteints par cette maladie commencent à former des anneaux concentriques de duvet blanc provoquant un pourrissement sec et rapide, tout comme ils peuvent être seulement desséchés (en restant toutefois accrochés à l’arbre).

Afin de contrer ce parasite, éliminez les fruits atteints encore sur les arbres et pulvérisez un fongicide, comme la bouille bordelaise ou l’oxychlorure de cuivre.

Le chancre

Les lésions sur les troncs ou les branches sont un signe caractéristique que votre arbre est touché par le chancre. Quelques boursouflures qui conduisent à la formation de crevasses peuvent aussi apparaitre, entrainant ainsi la mort des branches.

L’origine de cette maladie est une mauvaise taille par laquelle s’infiltrent de nombreux parasites fongiques, ainsi que certaines bactéries. Si vous voulez vous en débarrasser, taillez les parties infectées et nettoyez convenablement vos outils. Appliquez ensuite un fongicide à base de cuivre.

À lire Peut-on « réparer » les branches cassées d’un arbre ?

La cloque

Très fréquente chez les pêchers et les nectariniers, tout comme la tavelure, elle est favorisée par un climat pluvieux. Les feuilles deviennent ainsi épaisses et des cloques se forment pour prendre une teinte orangée, ce qui fait tomber les feuilles prématurément.

Il n’existe pas de traitement préventif, mais aucun curatif pour le moment. Veillez à fournir à vos arbres l’apport nécessaire avec un bon compost et effectuez vos tailles en aiguisant vos outils. Une décoction de prêle aux actions antifongiques peut aussi s’avérer efficace.

Vous savez désormais à quoi vous préparer lors de l’arrivée de l’hiver pour défendre vos plantes. Bon jardinage !

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis