Blog décoration et maison Ctendance

Arbre

Pommier : stratégies efficaces pour prévenir et traiter les maladies et ravageurs

Pour obtenir une bonne récolte de pommes, il est essentiel de surveiller attentivement ses pommiers tout au long de l'année. Dès que vous remarquez des symptômes de maladies, agissez rapidement.

Dorine Alanoix

Publié le

Rien n’est plus gratifiant que de pouvoir récolter des pommes fraîches de son propre verger. Pour garantir une récolte abondante, il est essentiel de protéger ses arbres fruitiers contre les maladies dès les premiers signes d’apparition. Le pommier est particulièrement sujet à diverses affections qui peuvent compromettre la récolte, voire causer la mort de l’arbre, donc il est crucial de reconnaître les symptômes des différentes maladies qui le touchent.

Protéger votre pommier : identifier et traiter les maladies courantes

Bien que ces arbres fruitiers ne demandent pas beaucoup d’entretien, ils sont très sensibles aux maladies et aux ravageurs.

Parmi les affections les plus courantes du pommier, on trouve la tavelure, causée par le champignon Venturia inaequalis. Elle se caractérise par l’apparition de taches brunes olivâtres sur le feuillage, qui finit par tomber. Les pommes de l’arbre peuvent également pourrir et chuter.

À lire Comment protéger vos pommiers du carpocapse et prévenir les maladies

La tavelure sur les feuilles d'un pommier
  • Save
Getty Images

Une autre maladie fongique commune est l’oïdium, provoqué par le Podosphaera leucotricha. Cette maladie se manifeste par un feutrage blanc et poudreux sur les feuilles, les pousses et les bourgeons, entraînant une déformation du feuillage et sa chute.

Le feu bactérien est également une menace pour les pommiers, les poiriers et d’autres membres de la famille des rosacées. Cette maladie, causée par la bactérie Erwinia amylovora, peut être extrêmement dommageable, car elle pénètre profondément dans les tissus végétaux, provoquant l’apparition de taches, la mort des branches, et la décoloration des feuilles et des fleurs. Les fruits finissent par se dessécher.

Le feu bactérien
  • Save
Getty Images

Enfin, les chancres peuvent affecter le tronc et les branches, entravant la circulation de la sève et conduisant à la mort des parties atteintes du pommier.

Les symptômes sont souvent discrets au début, se manifestant par de petites zones de brunissures rougeâtres, parfois mauve foncé.

À lire Tailler des pommiers en hiver ? Secrets à connaître absolument pour booster votre future récolte !

Autres ravageurs menaçant vos précieux pommiers

Les pommiers sont fréquemment la cible d’une variété de ravageurs, des organismes nuisibles qui peuvent sérieusement compromettre la santé de l’arbre ainsi que la qualité des fruits qu’il produit.  Parmi ces intrus, on retrouve :

  • Les pucerons verts.
  • Les pucerons lanigères de couleur brune.
  • Les pucerons cendrés.
Pucerons
  • Save
pixabay

Ces ravageurs se nourrissent principalement de la sève des jeunes pousses et des feuilles, ce qui peut entraîner leur déformation.

Lorsqu’un pommier est infesté par des pucerons verts, on peut observer la présence de fumagine, caractérisée par des taches noires sur les feuilles. Les pucerons lanigères, quant à eux, induisent l’apparition d’une substance blanche.

Les pommiers peuvent également être la cible du carpocapse, un papillon dont la larve se développe à l’intérieur du fruit. Bien que cette petite créature ne cause pas de dommages directs à l’arbre, elle compromet sérieusement la récolte.

À lire Quels arbres fruitiers tailler en mai pour garantir une récolte abondante ?

Dès l’apparition de ces symptômes, il est essentiel d’adopter des mesures préventives afin de contenir la propagation des maladies et de protéger la santé de vos arbres fruitiers. Ces mesures peuvent inclure :

  • L’utilisation de bouillie bordelaise.
  • L‘application de traitements biologiques tels que des insecticides à base de neem ou de pyrèthre.
  • L’introduction d’insectes auxiliaires comme les coccinelles ou les guêpes parasitoïdes qui se nourrissent des pucerons.
  • L’élimination manuelle des pucerons en les lavant avec de l’eau savonneuse.
  • L‘utilisation de filets de protection pour empêcher le carpocapse d’atteindre les fruits.

Ainsi, prendre soin de son verger n’est pas seulement une question de passion, mais aussi de vigilance. Observer attentivement vos arbres et intervenir dès les premiers signes de maladie ou d’infestation est essentiel. Utiliser des traitements écologiques et préventifs peut sauver vos récoltes futures et assurer la pérennité de votre verger.

4.3/5 - (39 votes)
  • Save

Partagez votre avis