Semer des glycines : quand et comment les planter ?

Semer des Glycines
La glycine est très esthétique et cela est dû à sa cascade de fleurs de couleur blanche, rose ou violet et qui sont très parfumées. La glycine est parfaite pour palisser des murs, du treillage, une pergola ou une tonnelle. Elle est très simple à cultiver et c’est un arbuste très vigoureux et grimpant.

Quand semer les glycines ?

Le plus souvent, vous planterez la glycine au printemps ou à l’automne, mais à condition d’être certain que tout risque de gelée est écarté. Vous pouvez également la planter en été à condition d’éviter les fortes chaleurs et en les arrosant régulièrement.

Quelles variétés choisir ?

Varietés de Glycines

10 espèces de glycines sont répertoriées, en voici quelques-unes :

La glycine du Japon : elle fleurit sous la forme de grappes florales assez allongées, mais moins denses et moins parfumées que celle de Chine. Ses grappes mesurent entre 20 et 60 cm de long. C’est une variété courante, très rustique et qui culmine à une hauteur entre 10 et 15 mètres. Elle fleurit entre avril et mai.

La glycine de Chine : elle fleurit en avril et en mai. Ses fleurs sont très parfumées et forment des grappes pendantes qui mesurent de 15 à 30 cm. Elle est remontante en été et elle pousse jusqu’à 20 mètres de hauteur environ. Elle est très rustique et supporte des températures très froides jusqu’à -15 °C.

La glycine gracieuse : elle fleurit en mai, elle attire les insectes butineurs et elle est parfaite pour le miel. Elle est un peu plus fragile. Ses grappes mesurent de 10 à 15 cm de long et elle culmine entre 10 et 15 mètres. Elle peut donner des fleurs lors de sa deuxième floraison en été ou début d’automne.

La glycine du Japon Domino : elle donne des petites fleurs en très grands nombres et odorantes. Ses grappes sont allongées et de forme ovale, elles mesurent entre 18 et 25 cm. C’est une précoce qui fleurit dès la deuxième année. Elle fleurit longtemps et elle monte entre 6 et 15 mètres. Elle peut également être cultivée en bac ou en pot.

La glycine d’Amérique : entre fin mai et début juillet, elle présente des fleurs duveteuses et odorantes. Les grappes en forme d’entonnoir très compact de 18 à 20 cm. Elle culmine entre 2.5 et 4 mètres et elle présente une largeur de 2 à 3 mètres.

La glycine du Kentucky : ses fleurs ne sont pas parfumées, elles forment des grappes de 15 à 30 cm de long. Elles fleurissent entre juin et juillet et dès deux ans. Sa hauteur est généralement de 8 mètres.

La Wisteria brachybotrys : elle fleurit en mai sous la forme de grappes pendantes de 10 à 15 cm de long. Elles fleurissent toutes en même temps. Elles sont très parfumées. Elle est très vigoureuse, d’une hauteur de 6 mètres et une largeur de 5 mètres.

Que faire avant de semer les glycines ?

Vous bêcherez bien le sol pour éviter les racines, les cailloux, les mauvaises herbes. Ensuite vous creusez un trou du double du diamètre du contenant de la plante. Il faut alors mettre au fond du trou, une couche de drainage comme du sable et le recouvrir ensuite de terreau, compost ou de terre de jardin.

Comment les semer ?

Planter de la glycine en pleine terre

  • Creusez un trou d’un diamètre supérieur à celui du contenant de la plante (le double).
  • Au fond du trou, placez une couche de drainant comme du sable.
  • Recouvrez ensuite avec un mélange de terre de jardin et de terreau.
  • Posez la motte dans ce trou, les tiges inclinées vers le support.
  • Arrosez : comptez deux arrosoirs lors de la plantation et des arrosages réguliers entre mai et septembre.
  • Paillez la surface de la terre sur 5 à 10 cm.
  • Guidez la glycine sur son support, car elle ne s’accroche pas d’elle-même. Ses rameaux tournent tout simplement autour du support sur eux-mêmes.
  • Vous pouvez également palisser la glycine, en cours de croissance.

Planter la glycine en pot ou en bac

Vous pouvez parfaitement cultiver la glycine en pot ou bac assez facilement.

Elle sera moins vigoureuse et moins robuste, mais sa floraison peut être aussi abondante, si elle bien nourrie et entretenue. Vous prendrez soin de lui apporter de l’engrais riche en potasse que vous déposez au pied de la plante en février.

Dans ce cas elle sera également plantée en automne ou au printemps en suivant les mêmes conseils que pour la plantation en pleine terre.

Le semis

Le semis à partir de graines provenant de votre glycine est possible, mais il faut attendre dix ans pour la voir fleurir, c’est pourquoi cette option est peu suivie.

Marcotter une glycine

Le marcottage est le procédé qui est le plus adapté et le plus simple à réaliser pour cette plante.

Voici la manière de le réaliser :

Il s’agit d’un marcottage par couchage que vous réaliserez au printemps ou en automne :

  • Faites une tranchée sur 10 cm environ de hauteur, à proximité du pied mère.
  • Choisissez un rameau plutôt bas et en bonne santé.
  • Il faut le replier et l’allonger au fond du trou.0
  • Faites une incision sur l’écorce et retirez les feuilles de la partie enterrée.
  • Fixez la branche enterre dans le sol avec des crochets et remontez verticalement l’extrémité du rameau, accrochez-la à l’aide d’un tuteur.
  • Rebouchez ensuite le trou avec un mélange pour moitié de tourbe et pour moitié de sable.
  • Arrosez et essayez de maintenir le sol humide.
  • En automne ou au printemps suivant, vérifiez que le rameau soit bien enraciné.
  • Si l’enracinement est correct, vous pouvez le sectionner en prenant le côté vers le pied mère.
  • Transplantez-le ensuite avec la motte en protégeant les racines les plus récentes.

Bouturer une glycine

Le bouturage est assez simple, il faut le faire après la floraison :

  • Prenez une bouture sans fleurs et parfaitement saine.
  • Coupez le rameau à 10 ou 15 cm.
  • Supprimez les feuilles et les pousses latérales.
  • Plantez la bouture dan su n terreau pour bouturage.
  • Humidifiez sans détremper.

Greffer une glycine

Le greffage est une méthode fiable qui assure une floraison plus rapide que le bouturage. Elle est surtout réalisée par les professionnels.

Le greffage se fait entre février et mars selon les régions. Les greffes sont réalisées soit à l’anglaise soit par incrustation sur un tronc très court.

Supprimez les gourmands au point de greffe quand ils apparaissent.

Où planter les glycines ?

La glycine se plait dans les endroits ensoleillés plutôt au sud ou sud-ouest et abrités des vents venus du nord. Elle doit au moins bénéficier d’un ensoleillement de 6 heures par jour, ce qui lui assure une jolie floraison. Elle est en revanche très résistante au froid et supporte des températures jusqu’à – 15°C.

Elle apprécie tous les sols particulièrement les sols légèrement acide et sableux. Elle n’aime pas les sols calcaires. Elle peut en revanche pousser dans un sol médiocre ou sec. Si le sol est trop riche, elle produira plus de feuilles que de fleurs.

Elle peut décorer un mur, une rampe d’escalier, une pergola, une façade, un grillage… On peut également la mettre sur une pelouse, isolée, grâce à une conduite sur tige.

Soyez vigilant sur la qualité du support, ses tiges peuvent tordre les grilles mêmes les plus solides ou desceller les colonnes chétives.

Comment les entretenir ?

Tailler Glycines

La glycine ne demande que peu d’entretien.

Fertilisez ou amendez votre terre avec parcimonie si vous souhaitez que vos plantes fleurissent correctement.

Supprimez les fleurs fanées régulièrement, car leurs graines sont toxiques.

La taille

La glycine peut être taillée plusieurs fois dans l’année si nécessaire et en fonction de vos souhaits : formation de nouveaux bourgeons, floraison plus dense, contrôle de l’expansion, harmonisation de la silhouette. Elle peut aussi être taillée à la manière d’un arbre si elle est isolée sur une pelouse.

  • Il faut la tailler hors des périodes de gel : taillez les pousses qui ont été raccourcies durant l’été en laissant seulement deux yeux.
  • En mars : raccourcissez les nouvelles pousses pour obtenir plus de fleurs.
  • Un peu avant l’été, réduisez l’ensemble des tiges de 20 cm, en particulier celles qui sont volubiles et mal dirigées.
  • Une taille à 5 ou 6 yeux quand la période de floraison est terminée permet de contrôler son expansion.

La taille de rajeunissement se réalise sur les glycines de plus de dix ans, il faut alors couper la tige au ras du sol.

Au fur et à mesure des années, recommencez la même opération sur d’autres tiges, la glycine se ramifie et s’étoffe à la base. Cela lui permet de faire d’autres pousses.

Tailler une glycine en arbre

Cette opération demande plusieurs années et beaucoup de patience :

  • La première année, vous laissez les tiges s’épanouir sur le sol.
  • Ensuite, enroulez-les dans le même sens autour d’un piquet pour avoir un tronc bien droit.
  • Taillez les branches en ôtant les feuilles qui sont à la base du tronc.
  • Laissez les branches du haut se développer, mais il vous faudra les couper à deux ou trois nœuds pour éviter qu’elles s’affaissent. Il est recommandé de couper au-dessus d’un œil tourné vers l’extérieur et le haut.

Notre conseil : le piquet ne dépassera pas 2 mètres à 2.50 mètres.

Comment arroser les glycines ?

Il faut arroser la glycine régulièrement entre mai et septembre, surtout durant les périodes de forte chaleur : tous les 5 jours en cas de sécheresse pour les plantes en pleine terre et tous les jours pour les sujets en bac ou en pot.

Elle demande plus d’eau si elle est cultivée en pot ou quand elle est jeune, jusqu’à trois ans.

Les maladies des glycines et que faire ?

La glycine est assez peu sujette aux maladies, mais deux d’entre elles peuvent l’affecter : la chlorose et la fumagine

La chlorose : elle survient souvent en sol calcaire. Elle se manifeste par des feuilles qui jaunissent. Il faut alors fertiliser la terre avec des oligoéléments ce qui permettra de résoudre le problème de manière temporaire. Mais, sachez que si le sol est calcaire, elle réapparaitra. Il est alors préférable de la planter en pot.

La fumagine : elle apparait à la suite d’attaques de pucerons et de cochenilles.

Les cochenilles : ce sont des insectes suceurs, recouverts d’une carapace cireuse ou pulvérulente. Les feuilles deviennent alors collantes et se couvrent de fumagine, les parties atteintes sèchent. Il faut pulvériser de l’huile de colza pour les étouffer. Il faut aussi être attentif durant les fortes chaleurs à ce que l’atmosphère ne soit pas trop humide.

Les pucerons : ils se manifestent souvent sous la forme de colonies et attaquent les feuilles et les jeunes pousses. Elles finissent par se recroqueviller et s’enrouler sur elles-mêmes. Les dépôts de miellat forment des gouttelettes noires et ensuite entrainent la fumagine. Il faut enlever les colonies au jet d’eau ou laver le feuillage avec une solution de savon noir.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.