Semer des amarantes : quand et comment les planter ?

Planter Amarantes
L’amarante est une plante comestible qui est aussi très décorative. Ses épis retombants ou dressés et son feuillage très coloré décorent parfaitement votre jardin. Celle-ci est en plus très facile à cultiver ce qui est encore un avantage supplémentaire.

Quand semer les amarantes ?

L’amarante se sème en avril et mai, de préférence une fois tout risque de gelée écarté en pépinière. Celle-ci doit être à l’abri du vent et bien ensoleillée.

Il est également possible de la semer à l’intérieur, en terrine, en pots, à une température de 15 à 20 °C, dès le mois de mars. Vous mettrez vos plants obtenus en pleine terre dès le début du mois de mai.

Quelles variétés choisir ?

On distingue une soixantaine de variétés d’amarantes, parmi celles-ci en voici quelques-unes.

L’amarante queue de renard (Amaranthus caudatus) : elle présente des tiges dressées d’une hauteur d’un mètre et elle fleurit très longtemps entre juin et octobre. Ses feuilles sont larges, nervurées de rouge. Ses très jolies fleurs sont toutes petites et se présentent en épis retombants rouge pourpré.

L’amarante tricolore (Amaranthus tricolor) : si sa floraison est quasiment insignifiante, elle présente un feuillage coloré aux tons verts à rouges, en passant par le jaune, le vanille et le corail. Cette variété mesure un mètre environ.

L’amarante paniculée (Amaranthus hypochondriacus) : sa floraison s’étale entre juillet et septembre. Dans cette variété, les feuilles et les graines sont comestibles. Les épis dressés culminent entre 80 et 1.50 mètre.

L’amarante couleur de sang (Amaranthus hybridus ssp cruentus) : elle a également une période de floraison assez importante puisque vous profitez de ses épis de juillet à septembre. Elle fait partie des variétés hautes et culmine à deux mètres. C’est une marante potagère dont le feuillage et les graines sont comestibles. Elle se distingue des autres, car elle est couverte de poils.

Que faire avant de semer les amarantes ?

Vous devrez bêcher votre sol sur un mètre cinquante pour être les mauvaises herbes, les cailloux et les racines qui pourraient gêner la pousse de vos fleurs et surtout le développement du système racinaire.

Comment les semer ?

En préparant vos semis sous abri, vous gagnez quelques semaines de culture ce qui est toujours appréciable.

Semer sous abri :

  • Prenez des godets spécialement dédiés à cette attention.
  • Remplissez-les de terreau spécial semis.
  • Placez une ou deux graines par godets.
  • Arrosez et veillez à maintenir votre terreau humide durant tout le temps nécessaire à la levée des graines.
  • Quand les plants commencent à avoir 5 feuilles, vous pouvez parfaitement les repiquer dans votre jardin ou votre potager.

Semer en pleine terre :

  • Semez les graines très clair.
  • Séparez les rangs de 40 cm au moins

Une fois que vos plants ont 4 ou 5 feuilles, vous pouvez les éclaircir en ne conservant que les plants les plus vigoureux et en laissant un espace de 30 cm entre chacun d’eux.

Quand repiquer l’amarante en pleine terre ?

Vous repiquerez vos pousses en avril ou en mai selon le climat de votre région.

Planter l’amarante :

Si vous achetez des plants et que vous souhaitez les repiquer, il est indispensable que le sol soit riche et si ce n’est pas le cas, enrichissez-le avec du terreau et du compost.

  • Amendez votre terre sur une hauteur de 40 à 50 cm.
  • Repiquez vos plants en laissant un espace de 30 cm environ.
  • Arrosez bien autour de la plante.
  • Faites attention à maintenir le sol humide, mais sans le gorger d’eau.

Multiplier l’amarante

Vous pouvez parfaitement multiplier votre amarante par semis. Il est également possible de récupérer les graines sur les fleurs fanées et séchées pour faire vos semis à venir. Les graines peuvent être conservées durant trois ans, en gardant leur pouvoir germinatif. L’amarante se ressème abondamment et spontanément. Faites attention, car vous risquez d’être très rapidement envahi.

Où planter les amarantes ?

Ou Planter Amarantes

Cette plante aime les sols frais, riche et sain, voire même calcaire et enrichi de préférence avec du compost ou du fumier décomposé.

Il faut que l’endroit soit de préférence soit bien ensoleillé, mais il faut surtout qu’il soit parfaitement abrité du vent, car l’amarante est sensible aux assauts du vent.

Il est possible de l’utiliser en massifs ou dans les plates-bandes au jardin. Elle fait d’ailleurs de très jolis bouquets frais qui pourront ensuite être séchés si vous le souhaitez. Si vous avez un grillage ou un mur peu esthétique à dissimuler, pensez à l’amarante.

Il est également tout à fait envisageable de la cultiver en pots ou en jardinière, dans un substrat de terreau avec un engrais à libération progressive sur votre balcon ou votre terrasse.

Elle s’associe au jardin avec les cardons, mes corbeilles d’argent, les bigles, les dahlias, les lavatères et les cosmos.

Comment les entretenir ?

L’amarante n’est pas une plante qui demande beaucoup de soins :

  • Tuteurez l’amarante si elle est placée dans un endroit soumis au vent.
  • Il faut juste supprimer les fleurs fanées afin de favoriser la floraison.
  • Il faudra si votre amarante est cultivée en pot, lui apporter de l’engrais spécial plante fleurie tous les 15 jours.

Comment arroser les amarantes ?

Les amarantes s’arrosent quand elles sont en pleine terre et que la période est très chaude et sèche. Il faut toutefois veiller à ce que la terre ne soit pas noyée sous l’eau. Les plantes en pots devront être arrosées plus fréquemment et plus régulièrement.

Récolter les amarantes : quand et comment faire ?

Si vous souhaitez récolter les jeunes feuilles, celle-ci sera rapide, puisque vous n’aurez à attendre que 4 à 6 semaines.

Pour récolter les graines, vous devrez attendre que celles-ci montent en graines après la floraison, à partir de juillet.

Les maladies des amarantes et que faire ?

L’amarante est très peu sensible aux maladies, mais en revanche elle est victime d’attaques de nuisibles. Elle redoute en particulier les limaces, les escargots et les pucerons :

Les pucerons

Ils se nourrissent de la sève de la plante, ils se déplacent en colonies et ils sont de différentes couleurs. Certains d’entre eux possèdent des ailes.

Vous pouvez les traiter de différentes manières :

  • Vous les enlevez à la main ou vous les aspergez au jet d’eau pour les éradiquer.
  • Vous pulvérisez vos plantes avec une solution à base de savon et d’eau que vous renouvelez tous les 8 jours et dès que vous en voyez à nouveau.

Les escargots et les limaces

Ils aiment particulièrement les jeunes plants dont ils se nourrissent goulûment. Vous les repérez facilement grâce aux traces brillantes que vous pouvez voir après leur passage.

Pour les traiter

Mettez une anti-limace en granulés dès que vous faites votre semis, vous pouvez utiliser du phosphate ferreux pour les éradiquer facilement. Le piège à bière est également efficace, car ils adorent cette boisson. Il suffit pour cela de laisser une soucoupe remplie de bière.

Pour traiter l’ensemble de ces invasions :

Faites un purin de fougères qui est très efficace contre ces attaques de nuisibles.

  • Mettez 850 grammes de feuilles de fougères dans 10 litres d’eau (si possible de pluie) et laissez macérer durant 10 jours.
  • Tamisez et pulvérisez la potion que vous avez préparée en la diluant à 10 % sur les plants.

Il est également possible de récupérer le feuillage pour protéger vos plants de légumes dans votre potager.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.