Comment se débarrasser définitivement de la prêle dans son jardin ?

La Prêle
La prêle est une plante très ancienne qui est parfois plantée de manière à orner les pièces d’eau aux abords ou au milieu. C’est une vivace qui aime les environnements humides. Elle est très jolie, mais également très envahissante, aidée par son système racinaire traçant et s’enfonçant profondément dans le terrain. L’arrachage ou le contrôle s’avèrent de ce fait, peu ou pas du tout, efficace. Comment pouvez-vous en débarrasser, voici tous nos conseils !

Pourquoi votre jardin est-il envahi par la prêle ?

La prêle fait partie de la famille Equisetacées et plus particulièrement du groupe des ptéridophytes de la même manière que les fougères. Il existe de nombreuses espèces de prêles et certaines sont très belles. Ce sont des plantes qui datent de la Préhistoire. Le mot prêle provient du mot latin asper qui signifie rugueux. Auparavant, les prêles étaient appelées queue de cheval.

Si la prêle prolifère dans votre jardin, c’est que votre sol est particulièrement humide et compact. Elles sont très résistantes et même aux herbicides les plus puissants. Elles se multiplient très rapidement par leurs rhizomes souterrains. Leur rigidité provient du silicium qu’elles stockent dans leurs tissus. Leurs racines s’enfoncent très profondément, elles peuvent aller jusqu’à deux mètres et elles sont très puissantes. Les tubercules des prêles lui offrent la possibilité de se régénérer, c’est pour toutes ces raisons qu’il est si compliqué de l’éradiquer, et cela, surtout une fois qu’elle s’est bien installée dans le jardin.

C’est une plante qui peut vous donner de précieuses indications sur votre sol et sa qualité. Si elle est présente, c’est probablement parce qu’il est très humide, acide, tassé et lourd. Elle pousse dans les terrains qui possèdent une nappe d’eau, en profondeur ou plus en surface.

C’est une plante que l’on a tendance à considérer comme une mauvaise herbe, mais en fait elle ne présente aucun danger. En effet, le purin de prêle permet de lutter contre les maladies cryptogamiques des plantes de votre jardin, c’est le cas de la tavelure, de l’oïdium, du mildiou, de la tavelure…

Comment pouvez-vous éradiquer la prêle dans le jardin ?

Voici quelques méthodes vous permettant de vous débarrasser de la prêle :

Décompactez votre sol

Avec une fourche à bécher, vous allez viser la zone envahie par la prêle. Vous bêchez en décompactant ou en fissurant chaque motte de terre. Il faudra ensuite ajouter un peu de sable de rivière afin d’alléger le sol. C’est une méthode qui donne de bons résultats, mais qui reste éprouvante physiquement et longue. Vous pouvez également utiliser une moto-bineuse qui est très efficace.

Il est possible ensuite de planter des végétaux dont les racines vous aideront à décompacter le sol, qui ne se laisseront pas impressionner par les tiges de prêles et qui permettront de pomper l’excédent d’eau. Choisissez par exemple des pissenlits, du seigle ou de la luzerne.

Réduisez le nombre de tiges stériles

Si vous avez de la prêle sur une partie de votre gazon, vous allez la tondre régulièrement pour éliminer les jeunes pousses stériles en les arrachant. Ce sont celles qui sont les plus rugueuses et les plus vertes, mais aussi les plus envahissantes. N’hésitez pas à effectuer un binage ou un sarclage dans vos massifs et dans votre potager, vous parviendrez ainsi à réduire considérablement le nombre de tiges stériles. La prêle finit ensuite par se fatiguer.

Ajoutez de la matière organique

Mettez du compost, des feuilles mortes, du fumier, du terreau… Vous améliorez ainsi la structure du sol et son drainage. Or  vous l’avez bien compris, plus le sol est drainé, moins la prêle apprécie et s’y développe.

Prêle Dans Le Jardin
© istock

Relevez le pH de votre sol

La prêle étant friande d’acidité, en apportant de la chaux, vous allez alors obtenir un sol différent qu’elle n’appréciera plus. Sa structure est moins compacte et grumeleuse, surtout si votre terre est très argileuse.

À lire également : L'importance de connaitre la nature du sol de votre jardin

Essayez de diriger l’eau vers un autre endroit

Essayez de creuser une petite mare dans le coin le plus bas de votre jardin. Vous pourrez ainsi éliminer l’excédent d’eau et le diriger vers cette cuvette et empêcher ainsi l’eau de stagner là où s’est installé la prêle. Elle disparaitra alors peu à peu. Vous aurez en plus une jolie mare naturelle chez vous.

Disposez une barrière physique

Si vous encerclez la prêle grâce à une barrière anti-rhizome, vous pourrez stopper sa prolifération, cela fonctionne de la même manière qu’avec les bambous. C’est cependant une technique un peu onéreuse et fastidieuse, vous ne l’emploierez qu’en dernier recours.

Privez-la de la lumière naturelle et du soleil

La prêle apprécie particulièrement le soleil, si vous posez une bâche noire dessus, elle sera déjà beaucoup moins heureuse. Fixez la bâche avec de gros cailloux pour qu’elle ne risque pas de s’enlever. Laissez-la en place durant trois semaines au moins. Il est également possible de recouvrir ces plantes de terre pour créer ainsi une petite butte de culture potagère. La prêle tentera tout de même de sortir sur les côtés de la butte, mais vous en aurez beaucoup moins.

Plantez une perche de saule

Une astuce qui vous permet de décompacter et d’assécher la terre pour que la prêle n'ait plus envie de revenir : la perche de saule ! Cette méthode sera efficace surtout lorsque l’arbre aura grandi, mais attention, parce que vous risquez de vous retrouver avec un grand saule à cet endroit.

Semez des engrais verts

Une fois que vous avez passé la tondeuse à l’endroit où pousse la prêle et après avoir travaillé la terre pour la préparer à recevoir le semis, que faire ? Vous faites un mélange d’engrais vert , composé de plantes crucifères qui vont permettre de contrer la pousse des adventices de la prêle. Il faut ajouter une plante graminée qui améliore la structure du sol et le décompacte peu à peu. Ajoutez également un engrais de type légumineuse, celui-ci capte l’azote de l’air qu’il restitue ensuite dans la terre. Comme la prêle n’aime pas l’azote, elle va disparaitre.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.