Comment savoir si votre logement est mal isolé ?

Déperditions Thermiques
Une mauvaise isolation de votre logement est la source de plusieurs problèmes, si elle est vétuste ou mal réalisée. Vous pouvez avoir froid malgré le chauffage, payer des factures d’énergie anormalement élevées ou même voir apparaitre des dégâts dans votre intérieur. Voici quelques indices pour savoir si votre habitation est réellement mal isolée.

Savoir repérer les symptômes d’une mauvaise isolation

Il faut tout d’abord être en mesure de reconnaitre les lieux qui sont les plus sensibles aux déperditions de chaleur. Vous saurez ainsi si des travaux sont nécessaires pour améliorer le confort au sein de votre habitat. Il faut savoir que les lieux de déperditions thermiques sont également ceux que vous pouvez isoler assez facilement.

Il s’agit notamment :

  • Des combles
  • De la toiture
  • Des murs
  • Des ponts thermiques, les ouvertures généralement
  • Des sols

 Plusieurs indices permettent de soupçonner un défaut d’isolation. La plus courante et la plus simple est bien évidemment la sensation de froid. Cela amène à chauffer en permanence et plus qu’il ne le faudrait sa maison ou son appartement., et cela, même quand la température extérieure est plutôt clémente.

À lire également : Isoler une porte du froid : les solutions

Les murs froids témoignent également d’une isolation largement insuffisante.

Il est également possible que les problèmes d’isolation thermique soient couplés avec un défaut d’isolation phonique. Si vous entendez parfaitement les bruits de la rue, notamment la nuit, c’est certainement que votre logement est mal isolé ou pas isolé du tout. Et que ce défaut d’isolation est aussi bien phonique que thermique.

Si vous constatez de gros écarts de température dans les pièces, cela suppose que celles qui sont les plus froides souffrent d’un défaut d’isolation.

Si la sensation de froid provient du plafond, il n’est certainement pas isolé au niveau des combles ou de la toiture.

La date de construction : c’est également un indice important, comme d’ailleurs celle des travaux qui ont été éventuellement entrepris. Les maisons construites dans les années 60 ou 70 et qui n’ont pas été rénovées depuis doivent absolument faire l’objet d’une isolation. En effet, la réglementation thermique de cette époque n’imposait pas des règles aussi strictes que celles d’aujourd’hui. À cette époque l’isolation des murs exigée était de quelques centimètres alors qu’elle est maintenant de 15 cm environ.

Il faut également penser à l’isolation des combles et des ponts thermiques qui sera revue complètement.

Bon à savoir : le DPE ou diagnostic de performance énergétique qui est obligatoire dans le cadre de la vente d’un bien, vous donne des indications sérieuses sur l’isolation du bien en question. Vous pouvez acheter un logement énergivore en le négociant, en déduisant le prix des travaux pour le remettre aux normes.

Le diagnostic de déperditions thermiques pour mesurer le niveau d’isolation

Pour être certain d’obtenir la meilleure évaluation de votre isolation possible, le plus simple est de faire appel à un professionnel qui saura non seulement détecter les déperditions de chaleur, mais également vous apporter les solutions pour rectifier le tir. Il dispose de plusieurs méthodes :

Le diagnostic à l’aide de la caméra thermique

Une simple caméra permet d’identifier tous les endroits de l’habitation qui sont mal isolés. Ce sont en fait les pertes de chaleur qu’elle va détecter facilement. Il faut pour cela pointer la caméra vers toutes les zones sensibles comme les fenêtres, les combles, le plafond et les murs. Elle peut être utilisée de l’intérieur, mais également de l’extérieur. Si vous êtes à l’intérieur, la lumière de couleur bleue signifie qu’il y a des pertes de chaleur et donc une mauvaise isolation. Si la lumière est rouge quand vous examinez les différentes zones, depuis l’extérieur, cela signifie que l’isolation est défaillante. Cette technique permet de dresser un premier bilan.

Le DPE

Comme on l’a déjà évoqué, c’est un bilan très complet que réalise un professionnel agrée RGE, de préférence puisque vous pouvez faire appel au CITE (Crédit d’Impôt Transition Énergétique) qui vous réglera plus de 30 % du prix du DPE. Il permet de mettre à jour toutes les causes d’une isolation défectueuse comme le choix des matériaux, la perte d’étanchéité ou encore une isolation trop ancienne et peu performante.

Validité Diagnostic Immobilier
© Istock

Les solutions simples pour corriger ce défaut d’isolation

Si vous ne désirez pas vous lancer tout de suite dans des travaux de rénovation, lourds et invasifs, vous disposez de petites astuces pour éviter les déperditions trop importantes. Si vos portes et vos fenêtres laissent passer l’air froid, pensez à refaire les joints. Posez un boudin en bas de votre porte d’entrée pour empêcher l’air froid de pénétrer.

Remplacez vos surfaces vitrées par du double-vitrage si vous n’en avez pas, vous retrouverez un confort appréciable. Il est parfois possible que les murs froids proviennent aussi d’un excès d’humidité. Pensez à aérer les pièces de temps à autre, durant le temps nécessaire et de toute façon au moins un quart d’heure par jour.

Grâce aux différentes aides mises en place par l’État, vous pouvez faire vos travaux de rénovation énergétique à moindre coût. Pensez-y, c’est un plus pour votre confort de vie au quotidien, mais également en cas de revente du bien.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.