L’isolation du plancher bas

Chantier Isolation Plancher Bas
Isoler le plancher bas d’une habitation offre la possibilité d’améliorer les performances énergétiques de celle-ci. Vous avez ainsi un meilleur confort de vie. C’est également une réalisation qui permet de faire des économies d’énergie et de protéger l’environnement en réduisant les émissions de CO2. De plus, le jour où vous souhaitez revendre, avoir un plancher bas bien isolé est un atout.

Le plancher bas : qu’est-ce que c’est ?

Le plancher bas est le sol qui est le plus bas, c’est-à-dire celui où il n’y a aucun autre niveau en dessous. Il est en effet placé au-dessus du vide sanitaire. De ce fait, il n’y a que la partie supérieure qui est chauffée, c’est pourquoi il faut véritablement l’isoler afin d’éviter les déperditions de chaleur. Il faut en effet savoir que les déperditions de chaleur par ce plancher peuvent être de 10 %. Il est donc important d’isoler correctement.

L’isolation dans ce cas ne sera pas la même que pour un plancher intermédiaire qui lui est situé entre deux espaces déjà chauffés. Il peut être également préférable de prévoir une isolation phonique dans ce cas afin d’assurer le confort des habitants de la maison.

À lire aussi : Isolation du vide sanitaire : comment faire ?

Les deux types d’isolation possible

Vous pouvez, pour isoler votre plancher bas, employer deux méthodes :

L’isolation, dite par le bas :

Elle consiste à appliquer un matériau isolant sur la face intérieure du plancher. Elle peut être réalisée quand il est placé au-dessus d’un vide sanitaire, d’un terre-plein ou d’un local qui n’est pas chauffé, à condition tout de même que ces derniers restent accessibles.

Les travaux d’isolation dans ce cas sont assez simples et peu invasifs. Vous pouvez employer soit des isolants souples qui s’adaptent parfaitement au support, soit des isolants rigides qui ne peuvent être posés que sur des surfaces parfaitement planes et à l’aide de chevilles. Si votre surface est irrégulière, les isolants souples ou projetés sont alors recommandés, car ils épousent facilement les irrégularités.

Vous pouvez conserver l’isolant dans son état brut ou le recouvrir d’une finition, sous la forme d'enduit ou de plaques, s’il est visible ou s’il est préférable de le protéger des agressions mécaniques notamment.

L’isolation du plancher bas par le haut :

C’est certainement la méthode la plus contraignante. Elle sera cependant utile si le plancher est situé au-dessus d’un vide sanitaire ou terre-plein inaccessible. Elle est également recommandée si vous souhaitez installer un chauffage par le sol ou si vous avez décidé de refaire le plancher complètement.

Quelle est la technique ?

Il faut poser au-dessus du plancher, sur sa partie supérieure, un isolant se présentant sous la forme de panneaux rigides. Après, vous devez couler une chape qui vous permettra d’habiller votre plancher avec le revêtement de votre choix par la suite.

Cette forme d’isolation entraîne d’importantes et nombreuses modifications de l’intérieur de votre maison. Il vous faudra en effet ôter le revêtement actuel et rehausser les seuils de porte. Elle peut être choisie quand vous ne pouvez vraiment pas isoler par la partie basse.

Notre conseil : pour éviter les ponts thermiques, il est préférable d’isoler les appuis du plancher et les murs d’angles. Ce sont les différentes façons de traiter les ponts thermiques. Les panneaux isolants seront joints, bien appliqués contre le plancher et de manière continue.

Isolation Plancher Bas
© Batirama.com

À lire également : Isolation et travaux : comment poser une chape isolante ?

Les avantages et les inconvénients de cette isolation

Les avantages apparaissent évidents tant ils sont nombreux :

  • Vous réalisez des économies d’énergie et c’est toujours un point positif.
  • Vous obtenez une meilleure régulation de la température, été comme hiver, ce qui améliore considérablement le confort de vie.
  • Les différentes techniques d’isolation restent assez simples à mettre en œuvre pour obtenir une baisse assez importante des déperditions de chaleur. Elles peuvent être rapides si vous faites appel à un professionnel.
  • Elle vous permet d’installer en même temps un chauffage par le sol si vous procédez à une isolation en partie haute.

Les inconvénients :

  • Si vous êtes tenu de réaliser une isolation par le haut, vous devrez alors envisager des travaux assez lourds qui font que votre pièce, voire même l’habitation entière, ne peut être occupée durant tout ce temps.
  • Ce sont des travaux qu’il est préférable d’anticiper et de planifier.
  • Le coût peut également être un frein à cette réalisation, car ils sont assez coûteux, d’autant plus qu’il est le plus souvent préférable de faire appel à un professionnel sachant vous conseiller et facilitant la réalisation. Il faut alors ajouter au prix de l’isolant celui de la main-d’œuvre nécessaire.

Les prix concernant l’isolation d’un plancher bas

Les prix varient suivant certains critères et notamment :

  • La technique employée pour la réaliser
  • Le type d’isolant que vous choisissez

De manière générale, il est possible de trouver des isolants bon marché sur Internet ou même chez les distributeurs qui travaillent avec les entreprises du BTP.

Voici quelques idées de prix :

  • La laine de chanvre vous revient environ à 10 euros du m².
  • Le polyuréthane vous coûtera environ 35 euros du m², sous forme de panneaux.

Il faut ensuite ajouter le tarif demandé par le professionnel qui est alors plus conséquent dans le cas d’une isolation haute.

Pour isoler le plancher d’une habitation, il faut compter entre 3 000 euros et 5 000 euros. Si vous faites une isolation par le haut, il faut ajouter le prix du revêtement.

Isolant Isolation Plancher Bas
© istock

Quelles sont les aides auxquelles vous pouvez prétendre ?

À partir du moment où les travaux sont destinés à améliorer l’isolation et donc les performances énergétiques de votre habitat, vous pouvez bénéficier d’aides et de subventions. Renseignez-vous auprès de l’ANHA, l’Agence Nationale de l’Habitat. Vous avez ensuite droit à un crédit d’impôt au titre de la transition énergétique (CITE), de la prime énergie pour ce type de rénovation ou de la TVA à taux réduit. La prime énergie est assez simple à obtenir et elle peut parfaitement prendre en charge 80 % des travaux à condition de respecter parfaitement les modalités et notamment en demandant l’intervention d’un professionnel certifié.

 À lire aussi : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.