S’il sert à limiter les remontées d’humidité venant du sol sur lequel la maison est posée, le vide sanitaire présente un inconvénient majeur dans une habitation, il occasionne des déperditions de chaleur et une augmentation de vos dépenses énergétiques. En effet, étant en suspension au-dessus du sol, comme un mur non isolé, le plancher de la maison, quelque soit sa nature, laisse l’humidité et l’air passer. En isolant le vide sanitaire lors de la construction ou durant la rénovation de la maison, vous améliorez le DPE (diagnostic de performance énergétique) de votre maison. Nous vous expliquerons pourquoi isoler le vide sanitaire, comment procéder, à quel prix et les aides qui vous permettront de financer ce projet.

Qu’est-ce qu’un vide sanitaire ? Quel est son rôle ?

Le vide sanitaire est l’espace qui se trouve entre le sol naturel et le plancher bas d’une maison. Sa hauteur est généralement de 20 à 100 cm. Cette dernière est déterminée en fonction des caractéristiques de la maison, mais également selon la nature et la configuration du sol. Il est parfois accessible, mais il peut aussi ne pas l’être. Il doit être ventilé pour que l’humidité ne stagne pas.

Il préserve l’étanchéité et la solidité du plancher puisque grâce à lui, l’humidité contenue dans le sol ne peut pas remonter jusqu’à lui. Il sécurise votre plancher en limitant les dégâts que peuvent provoquer des glissements ou des mouvements de terrain. Il offre la possibilité également de faire passer les câbles électriques et les conduites d’eau qui sont ainsi protégés du gel en cas de températures très basses, en hiver. Il est parfois utilisé pour entreposer des matériaux ou faire office de cave, mais il faut pour cela qu’il soit accessible.

Attention

Isoler le vide sanitaire ne consiste pas à remplir le vide laissé entre le sol naturel et le plancher de la maison avec un matériau quelconque car cet espace doit conserver son rôle initial de tampon entre le sol et la construction et rester ventilé. Il s’agit en fait d’isoler les parois latérales et surtout le plancher de la maison, soit en sous-face, donc par l’extérieur, si le vide sanitaire permet de se glisser dessous, soit par l’intérieur de la maison, en posant l’isolant sur le plancher quand le vide sanitaire n’est pas accessible. Dans les constructions récentes, l’isolation du plancher de la maison est systématique.

Pourquoi est-il important de l’isoler ?

isoler quand le vide sanitaire est accessible

L’isolation  du vide sanitaire permet de réduire les effets des excès climatiques (température ou humidité) et permet de limiter les déperditions thermiques, tout en protégeant la maison des remontées d’humidité.

Une bonne isolation permettrait d’économiser jusqu’à  15%  sur votre consommation de chauffage. En plus, elle apporte plus de confort en maintenant votre plancher à une température plus agréable et, de manière générale, la maison se refroidit moins vite. Enfin, un vide sanitaire bien isolé évite les remontées de vapeurs d’eau, les risques d’humidité, de moisissures et les mauvaises odeurs.

Notre conseil

Dans le cadre d’une rénovation, commencer par vérifier que le vide sanitaire est bien ventilé et qu’il n’est pas exposé à des excès d’humidité préjudiciables à la durabilité des matériaux mis en œuvre. Si c’est  le cas, il faudra procéder aux travaux d’assainissement nécessaires en essayant de pallier aux causes qui peuvent être à l’origine de ces désordres et qui peuvent être de nature différente et dont les effets peuvent se cumuler: résurgences de la nappe phréatique avec humidification des soubassements de la maison, infiltrations à travers les murs du vide sanitaire, défaillance du système d’évacuation des eaux pluviales … Il faudra peut-être mettre en œuvre différents procédés comme l’étanchéification des fondations, le drainage en périphérie … , pour parvenir à un assèchement durable et nécessaire avant la pose d’une isolation. Enfin, si besoin, n’hésitez pas à créer un système d’aération efficace pour éviter que ces problèmes réapparaissent. Sans ces précautions préliminaires, votre isolant se détériorera rapidement et perdra toute efficacité.

Les méthodes pour isoler un vide sanitaire

La méthode d’isolation dépend essentiellement de la nature du sol et de son humidité. Vous avez le choix entre plusieurs procédés :

  • l’isolation par l’intérieur du vide sanitaire s’il est accessible ;
  • l’isolation par l’extérieur si le vide sanitaire est inaccessible.
  • Pour un vide sanitaire accessible, il est également possible de combiner les deux.

1. Si le vide sanitaire est accessible

Les différents matériaux d’isolation :

Isolation avec du polystyrène extrudé : les panneaux clipsables sont les plus pratiques, ils s’emboîtent simplement les uns dans les autres, ce qui évite ainsi les ponts thermiques (espaces dépourvus d’isolant). Ils présentent l’avantage d’être très résistants à l’humidité et au froid. Vous les trouverez en général entre 5 et 20 euros le m². Le prix varie selon l’épaisseur, les plus chers sont ceux dont l’épaisseur est de 10 cm. Vous pouvez éventuellement acheter deux plaques de faible épaisseur afin de doubler la protection, cependant celle-ci sera un peu moins performante.

Le polyuréthane s’acquiert également sous la forme de panneaux isolants, il est préférable d’opter pour une épaisseur de 80 mm pour une isolation efficace. Ils sont particulièrement recommandés dans les vides sanitaires dont le plancher est en béton. Ils valent 20 euros du m² en moyenne.

La mousse PUR (polyuréthane) présente l’avantage de se modeler et de se fixer de manière parfaite aux irrégularités du support.  Se projetant en une couche unique, elle est très résistante à la chaleur et à l’humidité. Il faut néanmoins disposer d’une hauteur suffisante entre le sol et le plafond du vide sanitaire ( = ou > 80 cm). Les risques  de ponts thermiques sont réduits, car la mousse se répand dans les moindres recoins, notamment sous les gaines et les conduites. Son plus grand intérêt dans le cas d’un vide sanitaire est sans aucun doute ses capacités d’adhésion à la plupart des supports et d’isolation. Ayant une valeur lambda de 0,026 W/mK, la mousse PUR est plus performante que la plupart des autres matériaux isolants et vous permet de réduire encore plus votre facture d’énergie.

Les matériaux écologiques comme le liège, la laine de chanvre ou la ouate de cellulose font parfaitement l’affaire dans le cas d’un vide sanitaire assaini et ventilé. En revanche, la pose doit être effectuée par un professionnel contrairement aux autres panneaux. De plus, ils sont plus chers que les isolants courants, dont nous avons déjà parlé. Prix auquel il faut ajouter la main-d’œuvre pour la pose.

Notre conseil

Si vous utilisez des panneaux ou des matelas isolants, sachez que certains sont revêtus d’un écran pare-vapeur. Choisissez cette option si vous craignez que votre vide sanitaire ne soit pas suffisamment aéré, afin d’éviter la condensation d’eau et ses remontées.

Isolation du plancher

Avant de poser le revêtement de finition ( carrelage, parquet, …) isoler le plancher à l’intérieur de la maison permet d’augmenter l’efficacité de l’opération. Vous pouvez utiliser des plaques de polystyrène extrudé ou bien les remplacer par des hourdis isolants de PSE (polystyrène expansé), ils sont moins onéreux, mais également moins performants. La mousse PUR convient aussi très bien dans ce cas, elle est projetée directement sur le sol de la maison. Elle permet de rattraper les faux-niveaux, servir de ravoirage en noyant les gaines techniques dans l’isolant (chauffage par le sol, gaines électriques) et de chape sous certains revêtements de sol.

2. Si le vide sanitaire n’est pas accessible

isoler le vide sanitaire par le plancher

Lorsque le vide sanitaire n’est pas accessible, vous n’avez qu’une solution, isoler le plancher sur sa face supérieure depuis l’intérieur de la maison. Si c’est du parquet, vous retirez les lames et vous placez dessous un isolant en plaque comme le polystyrène, le polystyrène extrudé (XPS), la mousse polyuréthane... Dès que l’isolant est posé, il ne vous reste plus qu’à remettre les lames en place.

Si le plancher est constitué d’une dalle de béton, vous devrez la nettoyer correctement, puis poser directement l’isolant en plaque. Il doit alors offrir à la fois une excellente résistance thermique mais aussi mécanique car il devra supporter le revêtement de sol sans déformation. Il peut être en laine minérale, XPS, polystyrène ou polyuréthane. Vous ajoutez par la suite un film plastique sur l’isolant et vous coulez une chape sur la surface. Ensuite, vous n’avez plus qu’à mettre le revêtement que vous avez choisi.

Isolation du sol naturel

Quand votre vide sanitaire offre peu de hauteur ou une accessibilité limitée, vous ne pourrez pas poser d’isolant au plafond. Dans ce cas, il est indispensable d’isoler le sol. Optez alors pour des granulés de polystyrène expansé. Ces billes sont soufflées par projection sur le fond du vide sanitaire, remplissant en partie celui-ci. La performance thermique est un peu moins intéressante dans ce type d’isolation puisque les parois latérales peuvent laisser passer froid et vapeur.

En isolant le plancher, vous la renforcez. Isoler le sol naturel reste néanmoins utile et économique. Si jamais le niveau des eaux souterraines s’élevait, le matériau flotte sur ces dernières, mais garde ses propriétés isolantes. Il empêche alors la formation de condensation d’eau au niveau du plancher et la remontée d’odeurs désagréables. Cette méthode peut être utilisée pour un vide sanitaire accessible, couplée avec l’isolation des parois et du plancher.

Le coût de l’isolation d’un vide sanitaire

Le coût de ces travaux varie suivant le type d’isolant sélectionné, la configuration de votre vide sanitaire et son accessibilité.

Si vous décidez de le faire vous-même, l’isolation est possible à partir de 10 euros le m². Il vous faudra un kit de montage, des bouchons et un marteau perforateur, mais surtout prévoir du temps… quelques jours de congés pour réaliser ces travaux. Compte tenu de l’exiguïté des lieux en général, il faut savoir que ce n’est pas un travail des plus agréables. N’hésitez pas à demander conseil au vendeur quand vous achetez l’isolant, en effet, mal faite une isolation ne sert à rien : des courants d’air se forment si l’isolant se détache.

 isolation thermique du plancher bas sur vide sanitaire

Si vous décidez de passer par un professionnel, elle vous coûtera plus cher, entre 20 et 30 euros du m² en moyenne, mais ce surplus est compensé en partie par une TVA réduite à 5.5%. Voici un détail plus précis du prix de revient comprenant main-d’œuvre et prix des matériaux :

  • les panneaux ou matelas isolants, polystyrène expansé ou polyuréthane. Coût des matériaux : entre 10 et 20 euros du m², prix de la main-d’œuvre : entre 15 et 20 euros du m².
  • ouate de cellulose : matériaux: entre 15 et 20 euros du m² et la main-d’œuvre est comprise entre 25 et 30 euros du m²
  • laine minérale de chanvre : 15 euros le m² et côté main-d’œuvre : 15 euros du m².
  • le liège : entre 10 et 30 euros le m² et pour la main-d’œuvre compter entre 15 et 20 euros le m².
  • mousse PUR : entre 10 et 30 euros du m² et la main-d’œuvre vous sera facturée entre 15 et 20 € du m².
  • La chape (comprenant un panneau isolant en billes de polystyrène, un film de protection et du mortier) : entre 10 et 30 euros le m² et la main-d’œuvre est facturée entre 15 et 20 euros du m².

Les aides possibles pour financer ces travaux

Tout d’abord, il faut savoir que sur ces travaux la TVA réduite est à 5.5%. Les économies d’énergie réalisées permettent de récupérer le prix des travaux dans un délai compris entre 5 et 10 ans. De plus, vous pouvez bénéficier d’aides spécifiques en fonction de la région où vous vous trouvez en plus des aides déjà proposées. Pour y avoir droit, il faut cependant que les travaux soient effectués par un professionnel.

Voici un récapitulatif des différentes aides accessibles :

  • Le crédit d’impôt transition énergétique, le CITE: vous êtes éligible à cette aide si vous êtes propriétaire de votre habitation et que vous souhaitez améliorer l’isolation du sol. Il faut que celle-ci ait plus de 2 ans et que le gain en résistance thermique soit au moins de 3.0 m²K/W. C’est le spécialiste qui peut vous en assurer avant les travaux. Ce crédit d’impôt vous offre un gain de 30% sur vos travaux.
  • La prime énergie des CEE (Certificats d’Économies d’Énergie): Pour y avoir droit il faut que le professionnel auquel vous faites appel soit agréé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), que l’habitation date d’au moins deux ans. Cette prime est versée par Total Marketing France.
  • D’autre part, le département, la région et l’ANAH (Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat) peuvent également vous proposer différentes subventions dans le cadre de vos travaux d’isolation.

En conclusion : l’isolation de votre vide sanitaire vous permet de limiter les déperditions thermiques, les remontées d’humidité et améliore ainsi le confort général de la maison. De plus, renseignez-vous sur les aides disponibles et les conditions pour les obtenir.

Isolation du vide sanitaire : comment faire ?
4.6 (91.25%) 32 votes