Blog décoration et maison Ctendance

Energie

Classe énergie d’un logement : zoom sur les 7 classes

La classe énergie d’une maison est un indicateur qui permet d’évaluer ses performances énergétiques. Si vous achetez ou louez un bien, vous pouvez évaluer le montant de vos dépenses en énergie.

L'équipe de Ctendance

Publié le

Mis à jour le

Classe Energie Maison

Si vous vendez ou louez un bien, si celui-ci est classé A, B ou C, vous le vendrez ou louerez un peu plus cher. Voici les 7 classes d’énergie que vous pouvez trouver.

Qu’est-ce que la classe énergie d’une maison ?

La classe énergie est un système de classement pour les biens immobiliers, maisons ou appartements, permettant d’évaluer sa performance énergétique. Le classement est alors synthétisé de la même manière que sur un appareil électroménager. Il existe 7 classes d’énergie : A, B, C, D, E, F, G. La maison classée A est la plus performante, elle consomme peu d’énergie quand il s’agit de la chauffer ou de la rafraichir. Elle permet une économie d’énergie et évite l’effet de serre en été. Celle qui est classée G est très énergivore et peu isolée voire même pas du tout.

La classe énergie est visible sur le DPE, Diagnostic de Performance Énergétique, du bien en question. Il doit être produit aussi bien au moment de la vente que de la location, pour avertir les futurs locataires ou propriétaires. C’est une aide pour choisir une habitation confortable et économe en énergie. Une maison économe en énergie se vend entre 6 et 13 % plus cher qu’une autre, ce chiffre est de 3 à 19 % pour un appartement.

À lire Locataire ? 10 gestes simples pour réduire votre facture énergétique

Combien y a-t-il de classes ?

Voici les différentes classes existantes et la consommation correspondante et le prix ainsi que les caractéristiques.

Modifier
Classes Consommation énergétique Dépense énergétique à l’année pour 100 m² À quoi ça correspond
Classe A Moins de 50 kWh/m² par an Moins de 250 euros/an Ce sont les habitations les plus performantes, plus accessibles en construction qu’en rénovation.
Classe B Entre 51 et 90 kWh/m² par an Entre 250 et 500 euros/an Ce sont des habitations basse consommation, à isolation thermique performante, étanchéité à l’air parfaite et fonctionnant par le biais des énergies renouvelables.
Classe C Entre 91 et 150 kWh/m² par an Entre 500 et 750 euros/an Classement standard des logements chauffés par le gaz.
Classe D Entre 151 et 230 kWh/m² par an Entre 750 et 1 150 euros/an Bâtisses chauffées à l’électricité.
Classe E Entre 231 et 330 kWh/m² par an Entre 1 150 et 1 650 euros/an Concerne les logements datant d’avant 1979 ou logements anciens chauffés à l’électricité.
Classe F Entre 331 et 450 kWh/m² par an Entre 1 650 et 2 250 euros/an Habitations anciennes datant de la période entre 1948 et 1975.
Classe G Plus de 450 kWh/m² par an Plus de 2 250 euros/an Très vieille maison en proie aux courants d’air.

Les travaux de rénovation sont toujours envisageables pour améliorer le classement de votre maison et baisser la consommation d’énergie. Ils seront plus importants et onéreux si celle-ci présente du DPE de classe E, F ou G. Il s’agit souvent d’isolation et d’installation d’appareils utilisant les énergies renouvelables.

La moyenne nationale du DPE est de 250 kWh/m², soit un logement de classe E. Des travaux de rénovation énergétique importants peuvent améliorer sa consommation d’énergie et vous évitez une maison énergivore, avec émission de gaz et déperditions de chaleur. De plus, vous aurez doit dans certains cas au crédit d’impôt en changeant par exemple votre système de chauffage.

Qu’est-ce que le kWhEP ?

Le kWhEP signifie en fait, kilowatt/heure énergie primaire, c’est l’unité de mesure qui est obligatoirement utilisée lors de la réalisation d’un diagnostic de performance énergétique (dpe) ou pour la réglementation thermique. Contrairement au kWh en électricité facturée, il comprend l’énergie nécessaire à la production et au transport de l’électricité.

À lire Électricité : est-il possible de payer moins que le tarif réglementé en changeant de contrat ?

Il est admis qu’un kWh facturé par votre fournisseur d’électricité correspond à 2,58 kWhep. Le coefficient peut cependant changer selon le mode de production de l’électricité et le pays.

C’est un indicateur absolument indispensable puisque lorsque la réglementation thermique 2012 exige que la consommation maximale soit de 50kWhep/m²/an, elle parle d’une consommation réelle de 19 kWh/m²/an d’électricité facturée. Pour le bois, le fioul et le gaz, le coefficient est égal à 1.

Qu’est-ce que l’étiquette énergie ?

L’étiquette énergétique pour une maison est intimement liée au DPE (Diagnostic de Performance Énergétique), dont elle fait partie. Elle a le même niveau d’importance que l’étiquette climat, même si le rôle de cette dernière est quelque peu différent. Elle mesure les émissions de gaz à effet de serre qui sont exprimées en CO²/m²/an. L’étiquette énergie est, quant à elle, exprimée en kWh/m²/an au niveau de ses performances.

Le DPE permet de mesurer les consommations énergétiques d’une habitation. Il donne des informations sur les différentes caractéristiques thermiques concernant : la consommation de chauffage, la climatisation et la production d’eau chaude.

À lire MaPrimeRénov’ : pourquoi faut-il attendre le 15 mai pour faire votre demande ?

Comment déterminer la classe énergétique d’une maison ?

Il existe deux manières pour calculer la classe d’énergie :

La méthode 3CL : c’est celle qui est utilisée pour les habitations construites à partir de 1948 et qui dispose d’un chauffage individuel. Elle tient compte de tous les éléments relatifs aux caractéristiques thermiques : type de vitrage, région, isolation… Elle prend en compte également les spécificités des systèmes de chauffage, de refroidissement et de production d’eau chaude.

La méthode des factures : elle est appliquée quand il s’agit d’habitations datant d’avant 1948, chauffées de manière collective ou les bâtiments tertiaires, abritant des bureaux, hôtels, etc. Ce sont alors les factures relatives à la consommation énergétique des trois dernières années qui permettent de faire le calcul. Dans ce cas, il est indispensable que les factures indiquent bien la consommation en énergie et pas uniquement le prix pour effectuer le DPE.

Dans le calcul du DPE par la méthode 3CL, l’État est parti d’un certain nombre de postulats qui représentent mes conventions de calcul :

À lire 20 conseils pratiques pour économiser l’eau de la maison (et votre argent !)

  • Période d’absence annuelle: deux semaines, l’été et une semaine, l’hiver.
  • Occupation quotidienne: environ 16 heures en semaine et 24 heures en week-end.
  • Moyennes des données climatiques du département: elles sont basées sur les trente années précédentes et nuancées ensuite par la distance du bord de mer et l’altitude de l’habitation.
  • Consommation d’eau chaude sanitaire: estimée par rapport au taux d’occupation standard et à la surface habitable.
  • Température intérieure: 19°C le jour et 17°C la nuit.

Est-ce que le bilan énergétique est obligatoire ?

Le diagnostic a été mis en place en novembre 2006 sur décision du gouvernement. Dans un premier temps, il était destiné aux particuliers qui souhaitaient savoir dans quel état était leur logement en termes d’économie d’énergie. Il n’est devenu obligatoire qu’en 2007, dans le cadre de la vente ou de la location d’un bien meublé ou vide.

Aujourd’hui si vous désirez acheter ou vendre une maison ou un appartement, vous avez l’obligation de joindre un diagnostic de performance énergétique. C’est la même obligation que pour la présence de plomb, d’amiante et de termites. Il est intégré à la promesse de vente et à l’acte de vente comme au contrat de location d’un bien. Il est réalisé par un professionnel et il offre la possibilité de connaitre mieux les caractéristiques du chauffage, de la climatisation ou de la production d’eau chaude. Il permet également de sensibiliser sur la lutte contre les émissions de CO² et de faire en sorte d’inciter les personnes à passer aux énergies renouvelables.

Le DPE vous coutera entre 95 euros, pour un studio et 152 euros pour une maison de 5 pièces.

5/5 - (40 votes)
  • Save

Partagez votre avis