Comment poser un linteau en béton ?

Linteau Béton
Dans le cadre de la construction ou de la rénovation d’une maison, vous pouvez choisir de faire poser au-dessus de vos ouvertures des linteaux en béton. Leur rôle est de soutenir le poids de la maçonnerie. Le béton, utilisé pour les linteaux comme pour d’autres parties de la maison, a des qualités propres, en termes de résistance, d’isolation ou de protection contre les incendies. Il existe plusieurs types de linteaux en béton, dont la pose obéit à des principes spécifiques.

La pose d'un linteau en béton armé

Linteau Béton Pose
© Istock

La pose d'un linteau en béton armé, réalisée dans un bâtiment en construction, nécessite de bonnes connaissances techniques et requiert l'emploi d'un outillage adéquat. Entre autres choses, vous aurez en effet besoin de sacs de ciment, de mélange et de fers à béton, sans oublier la bétonnière, le marteau de charpentier, les étais et d'autres outils encore.

Avant de commencer les travaux, n'oubliez pas non plus de vous munir d'un équipement adapté, composé de gants et de chaussures de protection, ainsi que d'un casque.

Certaines étapes préalables sont indispensables. Pour placer le linteau au bon endroit, des mesures très précises doivent être prises, à l'aide d'un cordeau à tracer. Il vous servira de repère pour placer le linteau. Il faut alors tenir compte de la place prise par certains éléments, comme les enduits. N'oubliez pas non plus de prévoir la hauteur de l'ouverture, une baie vitrée par exemple.

Il convient ensuite de mesurer la longueur de l'ouverture prévue. Cette longueur sera reportée, moins quelques centimètres, sur la pièce de bois qui servira de prélinteau ou de fond de linteau. Cette précaution permettra un meilleur soutien du linteau lui-même.

Si la pièce de bois est trop longue, il faut la découper à la bonne longueur. Cette opération sera plus précise si vous employez une scie circulaire. Il faut ensuite clouer à chaque bout de la pièce de bois un tasseau, c'est-à-dire une fine pièce de bois, qui dépassera de quelques centimètres de chaque côté.

Il est temps, désormais, de poser le prélinteau ainsi fabriqué. Il peut être aussi conçu en béton précontraint. Il va reposer à la fois sur les deux murs entourant l'ouverture et, pour être mieux maintenus, sur de solides étais métalliques.

Pour assurer le plus de stabilité possible à la pièce de bois servant de pré linteau, clouez-la sur les étais, grâce aux trous ménagés dans leur partie supérieure. Pour éviter tout jeu du prélinteau, maintenez-le au mur grâce à des outils spécifiques, comme le serre-joint. Pensez aussi à bien ajuster la hauteur des étais. Il convient également de contrôler le niveau du prélinteau.

Vous pouvez maintenant passer à la maçonnerie du linteau proprement dite. Commencez alors par étaler un peu de mortier sur le repos de linteau, autrement dit sur les deux parties du mur sur lesquelles s'appuient les deux extrémités du prélinteau. Pour représenter un appui suffisant pour le prélinteau, elles doivent avoir une longueur suffisante.

Le fond de linteau étant bien assuré, il est possible, désormais, de poser dessus le linteau en béton lui-même. Il est constitué de ce que l'on appelle des parpaings de chaînage. Ces parpaings sont des blocs de béton creux, en forme de U, spécialement conçus pour abriter des pièces de fer spécifiques. C'est le principe même du béton armé, composé de béton et d'une armature métallique.

Posez alors le premier parpaing sur le fond de linteau, et ajustez-le avec de légers coups de marteau. Disposez ensuite les autres parpaings, en veillant bien à leur alignement. Si le dernier parpaing est trop long pour tenir sur le prélinteau, il convient alors de le découper.

C'est ensuite le moment de déposer, au fond du conduit constitué par les parpaings, une couche de béton uniforme, d'environ trois ou quatre centimètres. Ayez soin, à l'aide d'une truelle, de crever les bulles d'air apparues à la surface du béton.

Votre lit de béton est prêt. Il reste à déposer dessus deux tiges métalliques de la longueur du linteau. Elles doivent être espacées de quelques centimètres. Faites-en sorte de les enfoncer dans la couche de béton. Il vous reste ensuite à ajouter une couche de béton supplémentaires, épaisse, elle aussi, de quelques centimètres.

Procédez ensuite de la même façon, en immergeant une nouvelle tige métallique dans la couche de béton supérieure. Pensez à égaliser le niveau du béton dans les parpaings. Pour que le linteau soit prêt, il faut le laisser sécher durant à peu près un mois.

À lire également : Comment couler un linteau en béton ?

D'autres linteaux en béton

Linteau Béton Porte
© Istock

À côté de ce linteau en béton armé, composé de parpaings de chaînage assemblés, il existe d'autres sortes de linteaux en béton, dont la pose est plus simple.

C'est le cas du linteau en béton armé monobloc. Il est entièrement fabriqué en usine et se présente donc comme une pièce d'un seul tenant. C'est ce caractère qui en simplifie la pose. Malgré tout, un tel linteau est très lourd, et sa manipulation ne peut se faire sans l'aide d'engins de levage appropriés.

Vous trouverez également ce que l'on appelle des linteaux de chaînage. Il s'agit, là encore, d'un linteau monobloc. À la différence du précédent, ce linteau-là est creux. Il reste donc, pour obtenir un linteau en béton armé, à verser à l'intérieur du béton et des fers adaptés.

La pose de ce linteau de chaînage est assez simple et son poids, plus léger, rend cette installation encore plus facile.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.