Fosse toutes eaux : tout ce qu’il faut savoir

Fosse Toutes Eaux
La fosse septique qui ne collectait que les eaux-vannes en excluant les eaux grises est encore tolérée, mais elle disparait pour être remplacer par la fosse toutes eaux. Celle-ci collecte les eaux-vannes et les eaux grises. Il n’y a que les eaux de pluie qui ne passent pas par la fosse toutes eaux. Voici tout ce que vous devez savoir sur la fosse toutes eaux.

Les différences entre la fosse septique et la fosse toutes eaux

La fosse toutes eaux est la nouvelle version de la fosse septique. C’est la solution alternative par rapport au réseau d’assainissement collectif. Elle est concurrencée par la microstation qui fonctionne pour sa part à l’électricité. La fosse toutes eaux peut être facilement installée dans les maisons secondaires ce qui n’est pas le cas de la microstation d’épuration.

La fosse toutes eaux se présente sous la forme d’une cuve qui assure le prétraitement des eaux usées. C’est pour cette raison qu’elle est constituée de tout un dispositif : filtre à sable, épandage, filtre compact…

Elle a pour objectif de :

  • Collecter et retenir les eaux domestiques
  • Retenir les matières solides
  • Liquéfier les matières solides

La fosse toutes eaux se présente sous la forme d’une cuve en plastique ou en béton, avec un circuit d’entrée et de sortie.

Elle répond à certains critères qui sont obligatoires :

Elle doit être parfaitement étanche afin d’éviter les infiltrations d’eaux usées dans les sols et elle doit résister à la pression et à la corrosion, elle doit être à la norme CE qui est obligatoire.

La cuve doit être munie d’une ventilation pour évacuer les gaz de fermentation qui sont nocifs.

Des pré filtres sont le plus souvent ajoutés en aval ou en amont.

Il faut également qu’elle comprenne des regards qui permettent d’accéder à la cuve lors de la vidange, l’entretien et le contrôle.

Fosses toutes eaux : les différents types

Il existe différents modèles de fosses toutes eaux :

  • Fosse toutes eaux en béton
  • Fosse toutes eaux en plastique
  • Fosse toutes eaux avec filtre compact
  • Fosse toutes eaux avec épandage
  • Fosse toutes eaux avec tertre d’infiltration

L’épandage fait partie des procédés de traitement des eaux individuelles. Il consiste à creuser de grandes tranchées dans le sol dans lesquelles on pose des tuyaux percés et qui sont recouverts de gravier.

Ce lit d’épandage a pour fonction de réaliser le dernier traitement entre l’eau dépolluée provenant de la fosse et le sol. Celui-ci se fait par l’action des micro-organismes. Le lit d’épandage prend une surface importante au sol et une longueur d’au-minimum 100 mètres.

Il existe des manières plus compactes :

  • Fosse toutes eaux avec filtre planté avec fosse septique de 40 à 150 m².
  • Filtre compact à sable : moins de 15 m²
  • Microstation d’épuration : moins de 10 m²

La microstation est la solution la plus compacte, mais de plus il faut savoir que le filtre planté fonctionne mieux avec des toilettes sèches.

Fosse Toutes Eaux
© istock

Les dimensions de la fosse toutes eaux

La dimension de celle-ci varie suivant le nombre de pièces :

  • Pour 7 pièces principales : la fosse fait 5 m3
  • Pour 6 pièces principales : elle de 4 m3
  • Pour 5 pièces principales : elle fait 3 m3

Le fonctionnement de la fosse toutes eaux

  • Les eaux vannes et grises arrivent par les canalisations jusqu’à la fosse.
  • Les graisses même si elles ont été filtrées en amont, se transforment en écume et flottent en surface.
  • Les matières solides sont transformées en liquide et les plus lourdes se déposent au fond.
  • Tout ce qui est liquide passe à travers un préfiltre.
  • Une canalisation conduit les eaux prétraitées vers la filière de traitement final : filtre à sable, épandage…

Distances à respecter pour installer une fosse toutes eaux

Les distances à respecter sont très précises, elle doit se trouver à :

  • 5 mètres des limites de propriété ;
  • 5 mètres des arbres plantés ;
  • 35 mètres d’un captage d’eau ;
  • 3 mètres de l’habitation.

À savoir : si jamais, votre fosse toutes eaux se trouvent à plus de 10 mètres, il est nécessaire d’ajouter un bac dégraisseur. Aucune plantation à racines, aucun arbre, matériau lourd comme un abri, une piscine, une voiture ou un recouvrement de sol ne doit se situer au-dessus de la fosse toutes eaux.

Terrassement pour la pose de fosse toutes eaux

Il faut envisager des travaux de terrassement importants et lourds. On creuse en fonction de la taille de la fosse puis il faut réaliser un coffrage avec 20 à 30 cm de chaque côté.

Le fond du trou sera parfaitement plat, et tous objets pointus comme les cailloux sont éliminés, ensuite il est tapissé e sable sur environ, entre 10 et 15 cm d’épaisseur. Si le sol est assez peu stable, il faut réaliser une dalle en béton.

La fosse doit être mise à niveau et remblayée comme il faut sans pour autant mettre de remblai dans la fosse surtout si celle-ci est en plastique, sinon elle remonterait à la surface.

Les canalisations d’entrée sont placées avec une pente de 2 à 4 % et celles de sortie avec une pente de 1 %.

Les regards doivent être parfaitement étanches et au niveau du sol.

Est-il possible d’avoir une fosse toutes eaux hors-sol ?

Toutes les fosses toutes eaux, quel que soit le modèle, doivent être enterrées. Les couches de sable et de terre ont la tâche de filtration en cas de fuite et elles permettent de diminuer les risques de pollution. C’est pour cette raison notamment que de nombreuses communes en France interdisent les fosses hors-sol.

Il existe cependant des situations particulières dans lesquelles il est possible de mettre une fosse toutes eaux hors-sol. Il faut prendre les renseignements nécessaires auprès du SPANC et de la mairie, dont dépend votre habitation.

En plus de la fosse toutes eaux, il est parfois obligatoire de mettre une microstation d’épuration ou un mur de rétention. Il faut alors se conformer aux normes en vigueur qui sont étudiées pour la solution hors-sol et elle sera posée par une entreprise agréée.

L’étude des sols avant les travaux

Si vous devez ou avez décidé de remplacer votre fosse septique par une fosse toues eaux, il faut contacter le SPANC qui va vous donner les informations que vous devez respecter. Il va notamment vous guider pour l’étude de vos sols qui permet d’étudier la faisabilité du projet.

Elle est en effet déterminante pour choisir la filière de traitement. Elle concerne entre autres, la présence de roches, de nappe phréatique éventuelle, la perméabilité, les textures, l’analyse hydrogéologique, les zones inondables, la profondeur de la terre…

Grâce à cette étude, vous savez si le projet est réalisable.

Il peut cependant y avoir quelques réserves dans différentes situations :

Si le sol n’est pas perméable ou si une nappe phréatique est présente :

Il ne sera alors pas possible d’envisager une filière de traitement par filtre à sable ou épandage. Il faudra alors mettre en place un tertre d’assainissement ou une microstation. L’étude vous indique également si vous devez ajouter un bac à graisse, une pompe de relevage ou d’autres préfiltres.

Pré filtres et grilles pour fosses toutes eaux

Pour que le fonctionnement de la fosse toutes eaux soit fluide, les pré filtres sont nécessaires : pompe de relevage, bac à graisse ou dégraisseur, dégrilleur. Ils sont là pour empêcher les gros objets qui ne se dégradent pas de passer, ils n’ont donc pas de rôle dépolluant. Ils permettent d’éviter le colmatage de la filière de traitement.

L’entretien de la fosse toutes eaux

Tous les 4 ans, un vidangeur vient vider les boues et remettre la fosse en eau. Ce sera fait si nécessaire, dès que les boues atteignent 50 % du volume de la cuve.

Curage des canalisations régulier pour permettre de dégraisser et de détartrer, mais également de décoller les déchets.

Le bac à graisse est dégraissé, vidé et nettoyé tous les 6 mois.

Le dégrilleur est vidé régulièrement.

Nettoyer Fosse Toutes Eaux
© istock

Le prix de la fosse toutes eaux

Celle-ci revient environ à une somme située entre 3 500 et 9 000 euros, pose et fournitures incluses. Il varie suivant la capacité de traitement et le type d’installation. Les frais annexes sont les plus élevés, ils regroupent l’étude du sol, le terrassement, la main d’œuvre, le transport, le contrôle du SPANC… La cuve en elle-même est de fait assez peu coûteuse.

Il est recommandé de faire installer sa fosse par un professionnel qui vous garantit que ce dispositif respecte les normes en vigueur et qu’il est bien opérationnel. Il existe des fosses toutes eaux en kit pour que chacun puisse s’en équiper, mais sachez qu’il faut savoir exactement comment procéder et que l’opération est délicate. Il faut notamment avoir de solides connaissances en construction.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.