Qu’est-ce qu’un filtre à coco ?

Fosse Septique
Le filtre à coco fait partie du traitement des eaux usées comme le lagunage, le filtre à sable, les filtres plantés… Il permet de traiter les eaux qui ont déjà été prétraitées par la fosse septique. Il peut remplacer l’épandage et il est écologique. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le filtre à coco.

Le filtre à coco : comment fonctionne-t-il ?

Le filtre à coco se présente comme une cuve compacte qui est ensuite remplie en partie de fibres de coco. Ce matériau qui a de nombreux atouts assure de traitement biologique et physique des eaux usées. Il est de plus écologique et résistant.

Son principe de fonctionnement :

Les eaux usées qui sont déjà passées par la fosse toutes eaux ou fosse septique sont donc prétraitées.

  • Les matières solides se décantent, ce qui donne des boues.
  • Après cela, les eaux sont acheminées vers la cuve compacte qui comprend des copeaux ou des fibres de coco, qui sont résistantes à la pourriture et riches en bactéries aérobies.
  • Le système crée donc une barrière qui peut retenir les éléments polluants qui sont ensuite dirigés par les bactéries épuratrices qui sont contenues dans l’eau à l’état naturel.
  • À la fin du processus, les eaux épurées sont rejetées dans la nature tout en étant débarrassées des substances polluantes.

Cette filière d’épuration peut se substituer à la tranchée d’épandage, aux tertres d’infiltration et au filtre à sable.

Il présente de nombreux atouts :

  • Le fait que ce système est compact, n’occupant pas plus de 10 m² au sol.
  • L’installation facile et rapide.
  • Son entretien peu important.
  • La souplesse d’utilisation, car ce système supporte les variations de charge saisonnière.
  • De plus, comme le procédé est écologique, il peut donner droit à l’écoprêt à taux zéro.

Vous pouvez également bénéficier d’aides spécifiques et subventions comme la TVA réduite à 10 %, si vous choisissez de remplacer votre système de filtration déjà existant par un filtre à coco.

Quelles dimensions pour votre filtre à coco ?

Les fabricants de filtres à coco dimensionnent leurs modèles suivant des normes très strictes et le nombre d’Equivalents-Habitant (EH). Le nombre d’EH d’une habitation prend en compte la capacité maximum d’habitant et non le nombre d’occupants au moment de l’installation du système de manière réelle ou prévisionnelle.

Le nombre d’EH est égal au nombre de pièces principales selon l’article 5 de l’arrêté du 7 mars 2012.

Il faut savoir que l’on entend par pièce principale, selon l’article R. 111-1-1 du Code de la construction et de l’habitation est une pièce dédiée au sommeil ou au séjour ayant une hauteur sous plafond d’au moins 2.30 mètres, une surface d’au moins 7 m² et ayant une ouverture.

Filtre à Coco
© Batiproduits.fr

Le filtre à coco : combien ça coûte ?

Vous ne pouvez pas vous permettre de vous fier simplement au prix du filtre à coco pour calculer votre budget nécessaire puisqu’il faut ajouter une fosse septique. Il faut également ajouter les frais liés aux autorisations et aux formalités nécessaires pour que le système soit parfaitement conforme aux normes.

Voici quelques tarifs qui ne sont qu’indicatifs :

  • Le prix de la fosse septique et du filtre à coco se situe entre 7 000 et 12 000 euros.
  • L’étude de la filière est de 200 à 500 euros.
  • Le contrôle de bon achèvement s’élève à une somme comprise entre 70 et 135 euros.
  • Le contrôle de la conformité est de 50 à 350 euros.

Cet investissement s’élève à plusieurs milliers d’euros, mais reste la meilleure solution pour épurer les eaux usées.

Le filtre à coco fait partie de la filière agréée

Le filtre à coco qui est souvent appelé un filtre compact est agréé par le ministère de l’Environnement et de la Santé.

L’arrêté du 24 décembre 2003 a permis aux personnes d’utiliser le filtre compact comme solution de traitement des eaux, et ce, pour répondre à l’assainissement quand votre terrain est petit.

Le filtre à coco est un procédé complexe qui est composé par une fosse toutes-eaux et un massif filtrant qui est une cuve remplie de fibres et remplaçant l’épandage dans les systèmes traditionnels.

Sa principale fonction

Ce sont les bactéries épuratrices en oxygénation qui traitent les eaux usées.

Les eaux pénètrent dans une première cuve, dont le rôle équivaut à celui de la fosse toutes eaux traditionnelle. Les graisses et matières solides sont alors piégées. Ensuite, elles sont emmenées vers un second compartiment où se trouvent les fibres de coco, riches en bactéries aérobies.

Grâce à une plaque perforée et à un auget basculant, elles sont ensuite réparties sur ce substrat naturel de surface. Les substances filtrantes permettent de retenir les éléments qui sont polluants et qui resteraient encore dans l’eau, et ensuite ils sont digérés par les bactéries.

Une fois dépolluées, les eaux sont rejetées dans le sol ou dans la nature grâce à un exutoire.

Assainissement Individuel Fosse Septique
© istock

Les atouts et les inconvénients du filtre à coco

Ses avantages :

  • Il ne nécessite que peu d’entretien.
  • Il ne produit aucun bruit ni d'autres nuisances.
  • Il ne produit notamment pas de mauvaises odeurs.
  • Il ne nécessite pas de gros travaux et il est facile à installer.
  • Il est écologique. Son impact sur l’environnement est quasi nul, car il utilise un composant naturel et recyclable en compost.
  • Il est capable de réaliser intégralement le traitement de l’eau, mais il peut également agir en complément d’un système déjà existant.
  • Il est très compact et trouve sa place même sur les terrains trop petits pour accueillir un autre procédé.
  • Il offre un rendement de qualité, même si vous ne l’utilisez que de manière intermittente.

Ses inconvénients :

  • Il faut que le terrain présente une pente d’un mètre au moins.
  • Il ne fonctionne qu’en complément d’une fosse toutes eaux, comme d’ailleurs la plupart des filtres d’assainissements.
  • L’évolution des dérivés de coco (dégradation, colmatage biologique, affaissement) est associée à une baisse de leurs performances d’épuration au fil des années. Il faut renouveler les matières filtrantes tous les dix ans et cela vous coûte 1 400 euros environ.
  • Son prix est assez peu élevé par rapport à la micro-station d’épuration notamment. Elle est en effet peu onéreuse et plus rentable que l’assainissement traditionnel.

Si votre filtre utilise la fibre de coco, vous n’êtes pas obligé de la changer, mais seulement de la compléter. Le prix de l’entretien est ainsi considérablement réduit. La fibre de coco est celle qui se détache de la noix de coco.

Elle doit tout de même être entretenue, mais la tâche est simple et vous pouvez simplement contrôler votre dispositif tous les trois mois sans avoir de connaissances particulières. Il faut s’assurer que le système de ventilation ne soit pas bouché par un nid d’oiseau, la végétation…

Une fois par an, un professionnel doit entretenir le système pour que la garantie soit opérationnelle. Il vérifie ainsi le taux de remplissage de la fosse, l’état du média filtrant, de l’exutoire et du système de distribution de l’eau usée notamment. Le filtre à coco produit des boues, il faut donc le vidanger et cela doit être fait par un spécialiste agréé par le préfet.

Le filtre à coco peut durer plus de 15 ans, mais il est nécessaire de scarifier la surface du média filtrant pour que les échanges d’oxygène à l’intérieur du filtre se fassent bien et que les eaux usées s’écoulent toujours facilement.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.