Pour que vos rosiers soient toujours beaux et bien fleuris, il est nécessaire de les tailler. Ce n’est pas une opération très compliquée à condition toutefois de savoir exactement comment s’y prendre pour obtenir le bénéfice escompté. Et là, tout dépend du type de rosier. Comme nous allons vous l’expliquer, l’époque et la manière de procéder diffèrent selon les variétés.

Pourquoi tailler son rosier ?

Voici trois bonnes raisons pour tailler vos rosiers :

1. La taille des rosiers permet de stimuler la production de fleurs

En ôtant les rameaux qui ne sont pas à leur place, qui sont trop fragiles ou abimés, la sève se concentre sur les bourgeons qui en valent la peine. Ils seront alors plus forts et donneront de plus belles et plus grosses roses.

2. Donner une jolie forme à votre arbuste

Les rosiers ont généralement tendance à pousser de manière un peu chaotique, c’est d’ailleurs ce qui leur donne autant de charme. La taille offre la possibilité de les dompter un peu pour qu’ils démarrent bien la saison. Ils sont ainsi plus esthétiques et ils poussent mieux.

3. La taille est nécessaire pour les maintenir en bon état phytosanitaire

Certains rosiers sont assez résistants aux maladies des rosiers, mais d’autres sont beaucoup plus fragiles et plus sensibles. Le développement des champignons qui agressent vos rosiers diminue si vous laissez la lumière et l’air circuler. C’est une manière naturelle de les protéger de ces champignons microscopiques sans avoir à les traiter.

Tous les rosiers doivent-ils être taillés ?

À cette question nous répondrons plutôt que tous ne nécessitent pas la même taille.

Sur les rosiers lianes qui poussent en hauteur et sont souvent inaccessibles, vous enlevez seulement les branches mortes que vous pouvez atteindre, cela est suffisant.

Pour les rosiers couvre-sols et les rosiers arbustes, vous les nettoyez quand vous voyez qu’ils sont trop touffus.

Les rosiers grimpants, les rosiers tiges, les rosiers buissons sont taillés très régulièrement. Dans le cas contraire, ils auraient un aspect trop foisonnant, et surtout ils donneraient moins de fleurs et ces dernières seraient de petite taille.

Quand tailler les rosiers ?

Sécateur pour taille rosier

La période idéale pour la taille des rosiers dépend aussi de l’endroit où l’on habite.

Le moment pour la taille principale des rosiers se situe dans tous les cas à la sortie de l’hiver au moment où il n’y a plus aucun risque de gelée. C’est donc généralement suivant les régions bien sûr vers février ou mars. Vous pouvez cependant le faire jusqu’en avril. La taille d’entretien moins importante s’effectue à l’automne. Il faut attendre le repos végétatif, c’est-à-dire, une fois que les feuilles tombent, plutôt vers novembre. C’est valable pour les rosiers remontants comme le rosier miniature, pour les non-remontants, la période est différente.

Notre conseil

Ne taillez jamais vos rosiers un jour de gelée !

Les rosiers non remontants se taillent juste après la floraison, en aout. Les autres se taillent au printemps, il faut alors les débarrasser des branches mortes et les aérer puis ils bénéficient d’une taille d’entretien en automne.

Comment réaliser la taille des rosiers ?

Préparation avant la taille

Il faut un sécateur parfaitement stérilisé et aux lames tranchantes. Vous le nettoyez avec de l’alcool avant de commencer et après chaque utilisation. Pensez à couper les branches à peu près à mi-chemin du bourgeon. Orientez bien votre outil vers la partie à couper de manière à ne pas écraser les rameaux.

La taille en elle-même

La taille varie selon les différentes espèces.

Ne pas oublier de tailler le bois mort du rosier.

La taille des rosiers buissons, des rosiers tiges, des rosiers couvre-sol et des rosiers pleureurs s’effectuent de cette manière : conservez trois ou quatre branches. Choisissez celles qui ont le diamètre le plus important et qui sont réparties autour de la base du rosier, au point de greffe. Il faut sectionner au-dessus d’un bourgeon tourné vers l’extérieur. Éliminez les autres branches et le bois mort.

La taille des rosiers arbustes doit leur laisser la possibilité de pousser en hauteur. Il faut prendre au moins 3 ou 4 tiges parmi les plus grosses et les égaliser pour qu’elles atteignent environ 40 à 50 cm. Il suffit ensuite d’ôter le bois mort et les autres branches.

Tailler un rosier grimpant et des rosiers lianes : il faut savoir que la taille de ces espèces est quasiment inexistante, la première année. S’il est vraiment trop foisonnant, prenez les 3 ou 4 plus belles branches, attachez-les sur le support, le plus parfaitement possible à la verticale pour les laisser monter tranquillement. Si vous coupez les pointes de ces tiges, elles ne pousseraient plus.

Comment entretenir ses rosiers ?

L’entretien des rosiers consiste surtout en dehors de la taille à des soins essentiels et assez peu contraignants : les arroser avec un apport en engrais, les biner et enlever les mauvaises herbes, couper les fleurs fanées et les sauvageons, les protéger durant l’hiver et les traiter quand il le faut contre les parasites et les maladies.

Les arrosages et apports en engrais

Arrosez fréquemment vos rosiers, deux fois par semaine, à moins que la terre soit lourde auquel cas une fois par semaine est suffisante. Durant cette opération, visez bien le pied et non le feuillage. Vous ajoutez de l’engrais pour renforcer vos rosiers, quelle que soit la variété. Soit, vous utilisez le même engrais qu’avant la plantation soit, vous optez pour un engrais plus riche en azote, le choix se fait en fonction de l’état de vos rosiers. Après chaque floraison, mettez de l’engrais.

Les sauvageons et les fleurs fanées

Les sauvageons sont des repousses du porte-greffe qui peuvent démarrer du collet du rosier, du tronc, particulièrement sur les rosiers tiges ou des racines. Il faut les ôter pour ne pas qu’ils étouffent la plante.

Notre conseil

Attention à ne pas confondre sauvageons et gourmands. Ces derniers sont des pousses qui partent de la greffe et ce sont eux qui assurent le rajeunissement du rosier. Il faut seulement les pincer : opération qui consiste à les couper à une hauteur de 30 cm. Ils peuvent ainsi se ramifier et ils apportent une forme plus esthétique au rosier.

Coupez l’extrémité des branches où les fleurs sont fanées de manière à en avoir de nouvelles. Profitez-en pour réduire votre plante d’un tiers de sa hauteur.

Si vous avez un rosier à grandes fleurs, comme les rosiers anglais, enlevez alors la corolle et une dizaine de cm de branche juste au-dessus d’une feuille à 5 folioles.

Pour le rosier polyantha à fleurs groupées, vous coupez simplement le bouquet entier au-dessus de la première feuille complète.

Il en est de même pour le rosier paysager. Si vous possédez une haie ou un massif important, ôtez le tiers supérieur à l’aide d’un taille-haie ou d’une cisaille spécifique.

Traiter vos rosiers

Les traitements préventifs sont nécessaires afin d’obtenir de beaux rosiers. Ils sont particulièrement efficaces pour éviter les maladies cryptogamiques comme la rouille, le marssonina et l’oïdium. Dans le cas des pucerons, un insecticide devrait suffire. Une fois que vous avez réalisé la taille annuelle, faites un traitement d’hygiène général avec ce que l’on appelle la bouillie bordelaise à base de cuivre.

  • Traiter l’oïdium appelé également le blanc du rosier : qu’est-ce que l’oïdium ? Ce sont de nombreux champignons blancs qui recouvrent les feuilles qui se teintent d’une couche gris blanc. Il atteint surtout les jeunes pousses. Il est alors nécessaire de traiter vos rosiers tous les 8-10 jours en pulvérisant un fongicide.
  • Traiter le marssonina: responsable des taches noires apparaissant sur les feuilles et marbrures rougeâtres sur le tronc. Sans traitement, les feuilles deviennent noires et finissent par tomber. Il faut alors pulvériser un fongicide régulièrement, chaque traitement étant espacé de 8 à 10 jours.
  • Traiter la rouille: dès que la face inférieure des feuilles commence à se couvrir de pustule de couleur rouille, il suffit de pulvériser un fongicide tous les 8 à 10 jours.
  • Traiter les pucerons: chasser les pucerons qui sont de véritables nuisibles pour cette plante. Il commence par attaquer les jeunes pousses et ensuite il abime toute la végétation. Vous avez alors recours à un insecticide de préférence systémique que vous pulvérisez deux fois en laissant un intervalle de dix jours. Vous pouvez aussi utiliser les remèdes de grand-mère, comme le marc de café ou autres qui fonctionnent bien également.

Protéger vos rosiers en hiver est nécessaire

Dès l’automne, si vous buttez vos rosiers, vous évitez ainsi que les racines ne gèlent en hiver. Il s’agit simplement de mettre plus de terre (réaliser une butte) de manière à recouvrir le point de greffe qui est très sensible au gel. Pour maintenir cette butte, mettez une protection. Si vos rosiers sont jeunes ou que vous vivez dans une région très froide, ajoutez un voile d’hivernage. Il est aéré, laisse passer l’eau pour que la plante puisse respirer. Il est placé depuis le bas du rosier jusqu’en haut des branches.

Bouturer un rosier

vous désirez bouturer un rosier, voici la marche à suivre. Les boutures sont réalisées entre aout et octobre. Toutes les variétés peuvent être bouturées cependant certaines sont plus simples que d’autres. Voici les différentes étapes :

Prélèvement des tiges

  • Prélevez plusieurs branches jeunes et défleuries en dessous d’une feuille complète. Les rameaux sélectionnés doivent posséder quelques feuilles et des bourgeons, il faut également vérifier qu’ils ne soient ni abimes ni malades.
  • Supprimez la tête de la tige où se trouvent les fleurs fanées en laissant les deux dernières feuilles en haut de la tige pour diminuer l’évaporation.
  • Coupez les tiges de rosier en biseau au-dessus d’un nœud, l’idéal est que les boutures mesurent environ 10 à 20 cm.

Application de la poudre d’hormone et plantation

Laissez les tiges dans de l’eau quelques minutes, appliquez une hormone de bouturage sur la partie qui va être mise en terre. Placez-les en pleine terre ou en pot, dans un terreau léger et du sable.

Maintien de l’humidité nécessaire

Pour favoriser le développement de vos boutures, placez-les en serre ou dans une véranda, sous cloche. Évitez les courants d’air et les rayons directs du soleil. Au bout d’une quinzaine de jours, les yeux vont apparaitre et c’est le moment de retirer la protection. Si vous les avez mis dans un pot, vous verrez les racines commencer à sortir.

Plantation des boutures

En avril-mai, les racines et les bourgeons commencent à apparaitre, repiquez alors vos boutures en pleine terre à l’endroit que vous souhaitez et n’y touchez plus.

Maintenant que vous savez bouturer, tailler et entretenir vos rosiers, ces jolies fleurs orneront votre jardin.

À lire aussi :

Quand et comment tailler un rosier ?
4.3 (85.83%) 24 votes