Les maladies du rosier

Maladies du Rosier
Les rosiers, comme les autres végétaux, sont attaqués par divers ennemis qui sont de trois sortes : les maladies, les insectes et acariens, les affections résultant de mauvaises conditions de culture. Certes, des variétés sont plus résistantes que d’autres, mais il est exceptionnel qu’il ne soit pas utile d’intervenir.

Pour soigner un rosier, sachez d'abord identifier l'ennemi afin de trouver le remède qui convient.

Le rosier dépérit peu à peu. II est souffrant.

  • Vieux rosier sur le déclin : remplacez-le.
  • Sol épuisé : apportez du fumier concentré et de l'engrais complet pour rosiers.
  • Racines coupées par les bêchages : n'utilisez pas une bêche mais une fourche-bêche à dents fines.
  • Pourridié : c'est un champignon qui envahit les racines et les recouvre d'une sorte de feutrage blanc. Il n'y a pratiquement aucun remède. Si vous remettez un autre rosier au même endroit, chan-gez la terre sur 50-60 cm de profondeur et sur un carré d'autant, et désinfectez le sol tout autour au formol. L'assainissement du terrain est souvent indispensable pour enlever l'excès d'humidité, cause fréquente du pourridié. Evitez d'employer du fumier frais.

Il dépérit brusquement, se fane et meurt

Attaque de vers blancs, larves du hanneton. Les radicelles sont mangées et les grosses racines rongées. Dès que vous vous apercevez de la présence de vers blancs dans un jardin, désinfectez le sol avec un insecticide. En général, lorsqu'un rosier commence à se faner, toute intervention reste sans effet.

Il a une végétation languissante et manque de vigueur

  • Variété mal adaptée à la région ou variété peu vigoureuse : demandez l'avis d'un spécialiste.
  • Rosier mal planté, trop enterré ou racines retournées : arrachez-le et replantez-le correctement.
  • Sol trop pauvre : ajoutez fumure et engrais.

 

Le feuillage jaunit, se décolore pour devenir parfois presque blanc

Chlorose qui peut être due à :

  • excès calcaire dans le sol : amendez par apport notamment de tourbe et d'humus. Effectuez un traitement avec un antichlorose.
  • sol trop humide ou trop compact : drainez ou allégez-le par apport de sable.
  • carence alimentaire : apportez l'élément qui manque, souvent l' azote.

Un duvet blanc farineux recouvre les feuilles, les rameaux et les boutons floraux : oïdium ou blanc

Cette maladie se développe rapidement. Le rosier atteint dépérit et ses boutons floraux avortent ou s'épanouissent mal. Combattez cette affection avec du soufre ou un fongicide.

De nombreuses pustules orangées (parfois brun foncé ou noires) recouvrent les feuilles qui tombent prématurément après s'être décolorées

Rouille qui est causée par un champignon microscopique. Traitez dès l'apparition des premières pustules avec un fongicide.

Des taches non délimitées, noires à reflet violacé, marquent les feuilles qui tombent prématurément

Marsonia ou maladie des taches noires qui cause de gros ravages, le plus souvent en juillet-août. Les rosiers peuvent être complètement défeuillés. Le traitement doit commencer tout au début de l'attaque en utilisant un fongicide.

Des colonies d'insectes verdâtres sont groupées sur les jeunes pousses et sur la face inférieure des feuilles

Pucerons verts du rosier (il y a aussi des bruns, des gris et des noirs mais moins fréquents). Ils apparaissent au printemps dès le début de la végétation. Leurs piqûres épuisent les arbustes et contrarient la floraison. Les pucerons sont faciles à détruire mais la lutte doit commencer dès que l'on décèle leur présence car ils se multiplient avec une extraordinaire rapidité. Utilisez un insecticide.

Les feuilles sont agglomérées entre elles par des fils soyeux

Présence de tordeuses. Les chenilles d'un petit papillon se rassemblent dans ces nids qu'il est facile de ramasser et de détruire dans un jardin où les rosiers ne sont pas très nombreux. Traitez en hiver contre les œufs avec un produit insecticide.

Les feuilles prennent une teinte grise, puis se dessèchent et tombent

Présence d'araignées rouges. Ces minuscules acariens à peine visibles à l'œil nu se cachent sous les feuilles sur lesquelles ils font d'innombrables piqûres. Mieux vaut un traitement préventif car lorsque les dégâts sont visibles, ils sont souvent importants et affectent beaucoup les rosiers. Les araignées rouges sont surtout fréquentes pendant les périodes sèches et en particulier sur les rosiers placés le long des murs à exposition ensoleillée. Traitez avec un acaricide.

Les feuilles sont recouvertes d'un enduit noirâtre

La fumagine. C'est un champignon qui se développe dans les déjections des pucerons et des cochenilles. Traitez, contre les pucerons et les cochenilles, à l'aide d'un insecticide.

Les branches sont recouvertes de petits boucliers cireux fortement collés

Les cochenilles. Surtout abondants sur les branches âgées des rosiers grimpants placés le long de murs ensoleillés, ces poux collants se nourrissent de la sève et occasionnent le dépérissement des plantes. Effectuez un traitement insecticide en hiver.

Les branches sont creusées d'une galerie dans laquelle se trouvent des larves blanc-jaunâtre

Le bupreste. Les larves sont à l'abri à l'intérieur des rameaux. Le seul remède consiste à couper ceux qui sont parasités et à les brûler.

Les branches ont des plaies nécrosées

Le chancre. Ce sont les vieux rameaux qui sont en général attaqués. La partie supérieure des branches dépérit car la sève n'y circule plus. Supprimez et brûlez les rameaux atteints. Effectuez un traitement à la bouillie bordelaise à l'automne à la chute des feuilles, et un autre au printemps au moment du départ de la végétation.

Les fleurs sont rongées

  • Le cétoine doré. Ce coléoptère, à peu près gros comme un hanneton, est d'un beau vert doré. Il dévore surtout les étamines. La seule lutte est le ramassage le matin à la rosée.
  • Le perce-oreille. Cet insecte s'en prend aux pétales. Piégez-le à l'aide de récipients remplis de mousse placés au sommet des tuteurs.

Les boutons pourrissent

La pourriture grise. En période pluvieuse et particulièrement à l'automne, les boutons, au lieu de s'ouvrir, pourrissent. Supprimez ces boutons et brûlez-les. Certaines variétés sont sensibles à cette maladie. Évitez- les en région humide.

Vous connaissez ainsi les principaux ennemis des rosiers et les moyens de les combattre.

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.