Changement de chauffe-eau : propriétaire ou locataire ?

Afficher Masquer le sommaire

Votre chauffe-eau fait des siennes ? Une fois il fonctionne et d’un moment à l’autre il arrête de fonctionner ? Ou pire, il a complètement arrêté de fonctionner, ne vous laissant plus d’autres choix que de prendre des douches froides ?

Il est temps de faire intervenir un technicien. Une opération qui implique un coût financier. Lorsque votre chauffe-eau tombe en panne, qui doit prendre en charge sa remise en fonctionnement : locataire ou propriétaire ? On vous clarifie la situation sur l’entretien et les travaux à effectuer sur votre chauffe-eau.

Les réparations et opérations à effectuer par le bailleur

En tant que locataire, vous avez la charge d’assurer l’entretien de votre chauffe-eau. Globalement, c’est toute les petites réparations et opérations liées au maintien en bon état du chauffe-eau qui doivent être à la charge de l’habitant. Vous devez d’ailleurs vous acquitter de la visite annuelle d’un technicien pour l’entretien.

Les opérations de rinçage et du nettoyage du chauffe-ballon sont à effectuer par le bailleur. Cela inclut également le détartrage. Enfin, pour des changements de pièces tele que le changement de joints, c’est à nouveau à lui d’en prendre la responsabilité. Comptez environ 200 à 300 euros pour faire réviser votre chauffe-ballon par un professionnel.  À cela s’ajoute le coût des pièces éventuellement à changer.

Les travaux qui doivent être pris en charge par le propriétaire

Si l’entretien est à effectuer par le locataire, les gros travaux de remise à niveau sont eux à la charge du propriétaire. En tant que détenteur du bien, il est à la charge du propriétaire de louer un logement décent. Cela signifie que si un des équipements est vétuste, c’est à lui de le réparer et de le faire changer. Une norme qui concerne aussi le chauffe-ballon d’eau.

A lire aussi  Chasse d’eau qui fuit : propriétaire ou locataire ?

Si le chauffe-eau est défaillant dû à une usure normale ou à l’âge, il faudra alors prévoir l’installation d’un nouvel équipement. Le locataire ne peut pas faire le changement d’un chauffe-ballon de manière unilatérale. C’est au propriétaire de faire les démarches et de payer l’intégralité du changement.

Chauffe Eau Changement
© istock

Le prix d’un changement de chauffe-eau et les démarches

Pour le changement compte d’un chauffe-ballon, le propriétaire doit faire venir un plombier. Voici les sommes moyennes pour effectuer cette opération :

  • Changement total et installation d’un nouveau chauffe-eau: entre 500 et 1000€
  • Remplacement du thermostat : entre 200 et 400 euros
  • Remplacement du groupe de sécurité : environ 200 euros

Sachez qu’il est du droit le plus strict au propriétaire de choisir l’équipement qui convient à l’appartement ou qu’il préfère. Le locataire ne peut pas s’opposer fermement à l’installation d’un équipement qui ne correspondrait pas à ses critères. Il ne peut ni ne doit, par ailleurs, effectuer le changement du chauffe-eau sans avoir reçu l’accord du propriétaire. Dans le cas d’un changement non consenti, il est du droit du propriétaire de demander la remise à l’état identique à celui de l’état des lieux d’entrée.

À lire aussi :

Partagez votre avis