13 solutions pour se débarrasser d’un mulot dans la maison ?

Mulot Dans La Maison
Le mulot est un petit rongeur qui envahit aussi bien le jardin que nos maisons. Il est également appelé mulot sylvestre ou mulot ordinaire. Il peut faire des dégâts importants avec rapidité. Il est assez simple de le distinguer des autres rongeurs grâce à ses particularités. Si certaines personnes le trouvent attachant, il ne faut pas le laisser s’abriter dans la maison, car il est à l’origine de nombreux dommages. Voici quelques solutions pour qu’il quitte votre habitation !

Description du mulot

Le mulot est en fait un terme vernaculaire qui peut désigner de nombreux mammifères rongeurs et dont la classification évolue au fil des années. On recense ainsi divers mulots comme le mulot alpestre, le mulot à collier, le mulot rayé ou le mulot sylvestre. Celui qui pénètre dans les maisons est le mulot sylvestre ou ordinaire.

C‘est d’ailleurs l’espèce la plus répandue en France, il est parfois nommé rat sauteur, rat-mulot, souris de terre, souris sylvestre, souris des bois ou mulot gris. Vous pouvez en voir partout : dans les jardins, et surtout dans les haies qu’il apprécie beaucoup, à la lisière des bois, dans les forêts de feuillus, dans les parcs, en altitude comme en plaine. Il cherche refuge dans le garage, le grenier, la cave, la buanderie de votre maison ainsi que dans le cabanon de jardin.

Il se faufile partout dans le moindre petit trou, dans une fissure ou sous la porte très facilement grâce à sa morphologie particulière. Il pèse tout au plus 35 grammes et il présente une taille de 25 cm, sachant que sa queue en représente la moitié. Si vous saisissez un mulot par la queue, celui-ci peut se libérer très facilement. Il vous laissera probablement un morceau de queue, en effet celle-ci se compose de 180 anneaux et de peau qui se détache très facilement. Si vous voyez un mulot avec une queue plus courte, c’est sans doute que quelqu’un a essayé de l’attraper ainsi.

Son pelage est généralement brun foncé avec des reflets roux et gris sur le dos, les flancs et la tête. Sur le ventre, les pattes, le cou et le menton, il est plutôt d’une teinte blanc légèrement gris. La spécificité de ses poils : ils sont tactiles et lui servent donc de radar. Il possède de grands yeux noirs et des oreilles plus grandes que celles de la souris. Si ce rongeur peut bondir à plus de 80 cm, c’est parce que ses pattes à l’arrière sont plus longues que ses pattes avant.

Le mulot sylvestre est un hyperactif, en effet, il bouge en permanence de nuit comme de jour. Il cherche des graines et des fruits à coques et il creuse des galeries pour cacher sa nourriture et élever ses petits. C’est un animal qui organise son cadre de vie avec soin et qui prévoit pour ses galeries plusieurs sorties pour ne pas rester prisonnier. Dans le jardin on localise les sorties, car elles sont couvertes d’un amas de feuilles.

Un mulot vit au maximum deux ans, mais il prolifère très très vite, la femelle donne naissance environ à 70 petits, grâce à quatre portées par an de 9 ou 10 petits. Le jeune mulot est autonome en 21 jours et dès deux mois, il atteint sa maturité sexuelle.

Comment se nourrit le mulot ?

Il apprécie beaucoup le fromage et le pain qu’il peut trouver dans nos maisons. Mais c’est essentiellement de céréales et de bourgeons qu’il se nourrit. Il adore les noisettes et autres fruits à coques qu’il décortique avec ses petits doigts. Il mange également des escargots après les avoir sortis de leur coquille, des insectes, des champignons, des vers et des larves.

Il a un rôle écologique en mangeant les insectes et en aérant la terre. Il favorise la survie des végétaux en boostant la symbiose entre les racines et les champignons, ce qui s’appelle la mycorhization. Mais c’est aussi un grand ravageur de cultures qui entraine des dégâts importants et des pertes importantes pour les agriculteurs.

Mulot Maison
© istock

Comment chasser un mulot de votre habitation ?

Il faut éviter de laisser un mulot s’installer chez soi, surtout quand on sait à quelle vitesse il se reproduit.

Les méthodes répulsives

Les méthodes qui consistent à chasser les mulots, sans les tuer, sont essentiellement basées sur la sensibilité de ces animaux au niveau auditif et olfactif. Elles sont très efficaces et faciles à mettre en œuvre.

  • Le ricin, l’ail ou le sureau sont de plantes qui possèdent un effet particulièrement répulsif pour le mulot. Vous pouvez en planter autour du potager pour le protéger. Il est également possible d’en mettre en pot dans la maison.
  • Déposer au fond des galeries creusées par les mulots des gousses d’ail qui le font fuir.
  • Vous pouvez remplacer les gousses d’ail par des boules de naphtaline.
  • Il est également possible de faire fuir les mulots avec des sons : un fond de bouteille en plastique muni d’un bâton au fond d’une galerie fera fuir les animaux quand le vent l’agite.
  • Le purin de sureau est certainement la méthode réputée comme étant la plus efficace. Il faut juste hacher 500 grammes de feuilles de sureau et les laisser macérer durant 6 ou 7 jours dans 5 litres d’eau. Une fois qu’il n’y a plus de bulles en surface, filtrez cette solution et stockez-la dans des bidons. Déposez-en ensuite près des entrées que vous avez repérées et autour des légumes du potager que vous voulez protéger.
  • Le tourteau de ricin représente aussi une méthode qui fonctionne très bien. Il est élaboré avec les restes, lors de la fabrication de l’huile de ricin. Il est vendu en jardinerie sous la forme d’une poudre et son odeur incommode le mulot, mais elle peut également le tuer. Ce produit est en effet très toxique pour l’animal pour comme pour l’homme. Il faut mettre des gants épais avant de le manipuler. Généralement, on le place à l’intérieur de la galerie en enrobant un morceau de pomme de cette poudre.

Les appareils à ultrasons

Des appareils sont en vente, ils émettent des sons audibles uniquement par les mulots. Ils n’apprécient pas ces sons et se sauvent. Il faut choisir avec soin le modèle.

Bon à savoir : quand vous mettez cet appareil en place, portez des gants pour ne pas laisser votre odeur sur le piège.

Les pièges

Dans le commerce, vous trouverez des pièges destinés à éloigner les mulots sans les tuer et pour les capturer vivants.

Ces derniers se présentent sous forme de trappes pour attirer et enfermer le mulot grâce à un appât comme des graines, une pomme, etc. Il suffit ensuite d’emmener le mulot loin de votre maison et de le relâcher dans la nature.

Les autres pièges

Ils se présentent sous la forme de :

  • Tapettes ;
  • Plaques engluées ;
  • Pièges métalliques à pinces ;
  • Pièges à cartouche à plomb avec détonateur.

Les produits anti-rongeurs

Si tuer les mulots ne vous dérange pas, vous pouvez parfaitement utiliser des produits raticides. Ces derniers sont la plupart du temps anticoagulant et ils tuent le mulot en provoquant une hémorragie. Quelques conseils pour utiliser ces produits qui sont commercialisés dans les grandes surfaces de bricolage ou les drogueries.

  • Ils se présentent sous forme de pâte, de bloc ou de grains que vous pouvez mélanger à un appât ;
  • Comme ils sont toxiques, soyez prudents lors de leur manipulation et ne les laissez pas à la portée des enfants ou des animaux domestiques ;
  • Privilégiez leur utilisation seulement en cas d’invasion difficilement contrôlable dans la maison. À l’extérieur, déposez-les à l’entrée des galeries.

Les animaux prédateurs

Le mulot peut également être chassé par les animaux dont il est la proie et notamment : les chats et les rapaces et en particulier la chouette hulotte. Si vous avez décidé de vous en débarrasser en adoptant une attitude plus responsable et naturelle, vous pouvez installer un nichoir pour les chouettes dans le jardin. Sa présence est utilisée comme dissuasive pour le mulot qui évite alors de s’installer sur votre terrain.

Si l’invasion est trop importante, vous pouvez faire appel à une entreprise spécialisée qui luttera efficacement contre la présence de ce petit animal.

Comment éviter sa présence dans la maison ?

Le plus simple est de nettoyer régulièrement les dépendances comme la cave, le grenier, etc. Vous remarquerez alors des crottes ou des marques de grignotage qui signent la présence des mulots chez vous. Rebouchez également toutes les fissures et les trous que vous voyez. Il ne faut jamais stocker la nourriture, dont ils sont friands en dehors de récipients hermétiques.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.