Le rejingot : le guide complet

rejingot

Le rejingot est un élément constitutif de l’appui de fenêtre, mais à quoi sert-il exactement, quels sont les différents types de rejingot et surtout est-il obligatoire sur une fenêtre et quelles sont ses dimensions ? Voici quelques questions auxquelles nous allons répondre.

Qu’est-ce qu’un rejingot ?

Le rejingot est une partie de ce qui constitue l’appui de fenêtre, appui qui est composé de différents éléments :

  • La goutte d’eau.
  • Le nez.
  • La pente.
  • La gorge.
  • Et le rejingot.

Le rejingot se trouve dans la partie supérieure de l’appui de fenêtre, il fait en fait le lien entre l’appui lui-même et la menuiserie de la fenêtre. Le rejingot joue un rôle de support et de maintien de la traverse basse du dormant de la fenêtre. La partie basse de la fenêtre s’appuie entièrement ou de manière partielle sur le rejingot. Le calfeutrement est ensuite disposé entre le dormant et le rejingot.

Son rôle

Le rejingot est présent pour arrêter l’entrée d’eau à l’intérieur de la maison. Celle-ci pourrait en effet s’infiltrer au niveau des appuis de fenêtre en l’absence de rejingot. L’appui de fenêtre est ainsi légèrement relevé grâce au rejingot qui se trouve sous le cadre de la fenêtre, il complète ainsi la pente naturelle, permettant à l’eau de s’évacuer vers l’extérieur. L’eau ne peut plus pénétrer sous le cadre de la fenêtre ni dans la maçonnerie. Elle ne ruisselle plus autour de la façade et des fenêtres. Il garantit également une parfaite étanchéité à l’air de la maison et de ses murs. Il est indispensable afin d’assurer la solidité des fenêtres, mais surtout de la maison ou du bâtiment. Le rejingot se pose sur les baies vitrées, les portes-fenêtres et les fenêtres pvc, fenêtres de toit ou fenêtres bois.

Les différents types de rejingots

Il existe deux types de rejingot : le rejingot maçonné ou le rejingot préfabriqué. Vous retrouvez les rejingots préfabriqués en magasin de bricolage dans différents matériaux comme le béton, le marbre, l’alu, le granit ou le PVC. Les rejingots préfabriqués en mortier sont ceux qui se vendent le plus. La majeure partie des appuis de fenêtre et des rejingots dans les habitations collectives ou dans les maisons individuelles sont en béton.

Vous pouvez également créer votre appui de fenêtre et rejingot vous-même. Il est tout de même recommandé d’être un bricoleur averti pour vous lancer dans cette opération. Il est préférable en effet d’avoir de solides connaissances et une expérience en maçonnerie pour tenter l’expérience en raison de son rôle important. Il est souvent plus économique et plus rapide d’opter pour un rebord de fenêtre préfabriqué, ces derniers existant dans différents matériaux et de nombreux coloris s’intégrant parfaitement à la façade de votre maison : blanc, gris et ton pierre sont les plus répandus.

Si vous avez à effectuer une pose de fenêtre en rénovation, il faut que la pièce reconstituant le rejingot ne puisse pas créer de ponts thermiques. La pièce doit avoir une hauteur de 25 mm au minimum et une largeur de 40 mm minimum. Ces préconisations sont déterminées par le DTU. La plupart du temps, on utilise une pièce de bois ayant subi un traitement adapté pour la classe d’emploi 4 et posséder une durabilité naturelle de classe 1 ou 2. Il faut ensuite assurer le calfeutrement de la pièce avec un isolant, reconstituant le rejingot et le mur de la façade pour empêcher toute pénétration de l’eau dans le gros œuvre.

Le rejingot de fenêtre est-il obligatoire ?

Rejingot béton
© batirama.com / Bertrand Lemoine

La mise en œuvre d’un rejingot au cours de la pose de fenêtres est obligatoire pour des raisons relatives à la construction. Seuls dans de très rares cas, il est possible de ne pas avoir de rejingot ou un rejingot sous-dimensionné : c’est lorsque la bavette recouvre l’ensemble de l’ouvrage et peut donc garantir l’étanchéité parfaite.

Compte-tenu des risques encourus en l’absence de rejingot, il est obligatoire. En effet, en cas d’infiltration d’eau dans la façade, les dommages peuvent être très importants, coûteux, et parfois même irréversibles. Les caractéristiques qui sont recommandées sont exposées dans le cahier du CSTB n°352, afin de correspondre au niveau d’étanchéité exigée par la RT 2012. Cette pièce d’appui est indispensable.

Absence de rejingot ou malfaçon : les risques ?

Si le rejingot est absent ou mal posé, l’eau ne peut pas s’évacuer correctement. Elle va alors ruisseler et elle pénètre dans la façade. Les problèmes d’humidité seront alors présents dans votre intérieur avec tout ce que cela entraine : salpêtre, moisissures, corrosion des tuyaux, pourrissement des éléments en bois, taches, champignons… Autant de désagréments qui peuvent avoir des conséquences graves pour l’habitation et ses occupants. Le bâti est fragilisé et les conséquences sur la santé peuvent être importantes, notamment pour les maladies respiratoires : asthmes, bronchites à répétition, pneumonie… ainsi que des allergies cutanées.

Si vous rencontrez des problèmes d’humidité chez vous, il ne faut pas hésiter à faire appel à un expert qui interviendra au niveau du rejingot pour vérifier qu’il soit correctement mis en place.

Quelles sont les dimensions d’un rejingot ?

La dimension du rejingot est primordiale, si celle-ci est trop petite, vous laissez place aux infiltrations d’eau qui peuvent être nombreuses. Il faut donc prendre soin de respecter les dispositions fixées par le DTU en la matière pour éviter tout souci qui risquerait dans le cas contraire d’être grave. Que vous optiez pour un rejingot coulé par vous-même ou un rejingot préfabriqué, suivez scrupuleusement ces recommandations.

La hauteur et la largeur du rejingot sont déterminées par le DTU, dans le cadre des appuis en béton, il est soumis à des dimensions minimales selon ses caractéristiques. Quand le rejingot est coulé avant la pose de la menuiserie, la largeur minimale est de 40 mm et la hauteur de 25 mm. S’il s’agit d’un rejingot préfabriqué en béton mis en place avant que les menuiseries ne soient posées, la hauteur sera de 40 mm minimum et la largeur de 40 mm au minimum. La surface supérieure du rejingot peut être légèrement pentue, mais cette pente doit être dirigée vers l’extérieur.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires