Quand et comment transplanter un citronnier ?

Transplanter Citronnier
Vous avez un beau citronnier et vous déménagez, mais vous souhaitez l’emporter ou tout simplement vous voulez le changer d’endroit, car il est mal placé. Pour transplanter un citronnier, il faut choisir le bon moment, cette opération ne s’effectue pas à n’importe quelle époque de l’année. Ensuite il faut procéder par étapes et préparer son nouvel environnement.

Le citronnier et son environnement

Il faut savoir que le citronnier ne peut être planté en pleine terre que dans les régions où le climat est doux durant l’hiver. En effet, il craint le gel et les températures ne doivent pas descendre en dessous de 5°, car il ne les supporte pas.

Cet arbre reste en effet fragile et il apprécie particulièrement les endroits bien ensoleillés et abrités des vents.

Vous plantez le citronnier de préférence au printemps quand tous les risques de gelée sont écartés. Vous n’oublierez pas d’assurer à votre sol un bon drainage en déposant au fond du trou des billes d’argiles ou des graviers. Il est préférable d’ajouter du terreau à la terre pour l’enrichir.

Quand transplanter un citronnier ?

Si vous avez décidé de transplanter un citronnier en pot en pleine terre, vous le ferez plutôt au printemps, entre les mois de mars et de mai, de préférence. Cette période est identique à celle du rempotage.

En revanche, si vous devez pour une raison ou une autre transporter un citronnier déjà en terre à un autre endroit que celui-ci soit proche ou plus éloigné, il est conseillé de le faire en automne. Entre octobre et novembre, c’est la bonne période puisque c’est le moment où votre arbuste est en repos végétatif, il produit alors des racines, mais plus de feuilles. Il faut bien entendu le faire avant les premières gelées et dès que les températures de la nuit sont situées en dessous de 7 ou 8 °C.

Sachez qu’il faut absolument que le trou dans lequel vous allez remettre votre arbuste soit parfaitement drainé. Vous devrez l’arroser correctement durant la transplantation et pendant une semaine au moins. Il est également préférable d’apporter un engrais, en dose modérée toutefois, mais cela les aide à s’enraciner. En effet, la transplantation est une opération qui peut traumatiser votre citronnier. Évitez de changer de place un arbre qui est déjà grand et si vous ne pouvez pas faire autrement, il faudra dans ce cas absolument penser à l’engrais.

Comment transplanter un citronnier d’un endroit à un autre ?

On parle là de transplanter un citronnier déjà en pleine terre.

Préparez le nouveau trou : il faut faire un trou plus large que celui qui l’accueillait précédemment. Essayez de faire un apport en fumier ou compost avant de replanter votre arbuste. Vous mélangerez également la terre avec ¼ de terreau. Au printemps, vous ajouterez une fine couche de fumier en surface de 3 à 4 cm de profondeur, cela devrait faire du bien à votre citronnier et lui permettre de reprendre. Le sol sera plutôt meuble pour que les racines puissent se développer facilement , c’est surtout pour les petites racines fragiles et encore peu développées.

Le déterrage : il se fait en prenant son temps : patience et délicatesse sont recommandées pour ne pas casser ses racines ou les blesser avec un coup de pelle ou de pioche. Il ne faut jamais tirer sur l’arbuste, et cela, même si vous avez l’impression que vous pourriez le déterrer. Il est préférable de piocher autour le plus profondément possible.

Transplanter Un Citronnier
© istock

Rempoter un citronnier en pot

C’est une opération que vous faites tous les 2 à 3 ans. Il épuise peu à peu tous les nutriments, dont il a besoin et qu’il puise dans le substrat, pour qu’il continue à se nourrir, il faut donc le rempoter régulièrement.

Vous effectuerez le rempotage au printemps à raison d’une fois tous les deux ou trois ans. Le rempotage se fait au moment où il porte le moins possible de fruits et de fleurs sur votre citronnier, de préférence au début du printemps. La variété de citronniers « des 4 saisons » qui est la plus cultivée peut également être rempotée en fin d’été.

Il faut opter pour un terreau qualitatif qui soit spécialement dédié aux plantations ou aux agrumes. Le mieux est d’opter pour un mélange de terre de jardin fraîche, de compost et de sable de rivière.

À savoir : ne mettez jamais de terreau de rempotage pur.

À lire également : Faut-il mélanger le terreau avec de la terre ?

Le fond du pot devra être percé pour assurer le drainage du substrat.

Pour améliorer encore le drainage, placez au fond du pot un lit de billes d’argile ou de petits cailloux.

Il arrive un moment où il n’est plus question de rempoter les agrumes. Lorsqu’ils se sont tellement développés qu’il devient trop difficile de les manipuler ou de les changer de place en raison de leur poids, le surfaçage s’impose. Procédez rapidement, au lendemain d’un bon arrosage, sans oublier la couche drainante épaisse au fond du vase ou pot : 1/5ème environ de la hauteur totale en gravier, menus cailloux ou autre matériau.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.