Quand et comment transplanter un arbre fruitier ?

Transplanter Arbre Fruitier
Pour différentes raisons, vous pouvez être amené à devoir transplanter un arbre fruitier. Parfois, un déménagement, des travaux, vous oblige à déterrer cet arbre pour le remettre en terre à un autre endroit. C’est une opération délicate qui demande quelques étapes, mais qui n’est pas très compliquée à réaliser. Voici comment procéder et à quel moment le faire de préférence !

Quand transplanter votre arbre fruitier ?

Un arbre fruitier comme d’ailleurs un arbuste grimpant, un palmier, un olivier se transplante toujours quand il est entré en période de repos végétatif. Celle-ci commence généralement entre octobre et novembre et se termine entre mars et avril suivant la région où vous vivez.

Si votre arbre est relativement âgé et imposant, il est recommandé de le transplanter entre octobre et décembre, début de la saison où le froid va débuter. Cette période favorise en effet le développement racinaire dans la terre qui reste chaude. De cette manière, votre arbre devrait reprendre plus facilement au printemps.

Si vous n’avez pas la possibilité de remettre instantanément votre arbre en terre, une fois que vous l’avez déterré, il faudra enfermer la motte dans un sac opaque ou dans un bac rempli de sable ou de terre et le placer à l’abri du gel.

Quelques recommandations utiles

Vous ne transplanterez pas votre arbre durant les périodes de grosse chaleur ou quand il gèle.

La veille du jour prévu pour la transplantation, arrosez bien le sol ! Cela permet d’hydrater les racines et de ramollir la terre afin de dégager plus facilement la motte et d’éviter de casser les racines.

La terre au fond du trou doit être meuble comme sur les côtés, cela permet aux racines de se développer correctement autour de la motte.

Prenez une fourche bêche pour déterrer la motte, cela évite de casser les racines.

Incorporez à la terre du compost, de la poudre d’os, du fumier de cheval ou de la corne broyée pour l’amender. Une poignée suffit.

Enterrez votre arbre à la même profondeur que celle où il était avant de le déterrer.

Comment procéder pour transplanter votre arbre fruitier ?

Il est relativement simple de déplacer un arbre fruitier jeune, quand  le tronc présente un diamètre de 8 cm au maximum. Au-delà, il est préférable de faire appel à une entreprise spécialisée.

Le diamètre de la motte que vous allez prélever doit être au moins égal à 10 fois le diamètre du tronc, mesure prise à 1 mètre du sol. La hauteur de celle-ci fera environ la moitié du diamètre.

Transplanter Arbre Fruitier
© istock

Le cernage :

Si vous en avez la possibilité, préparez la transplantation un an avant la date du déménagement de l’arbre en taillant les branches peu à peu et en réalisant le cernage.

Le cernage consiste à couper les racines de l’arbre à distance du tronc pour renforcer celles qui sont situées le plus près de celui-ci de manière à favoriser sa reprise. Voici comment procéder :

  • Avec une truelle de jardin, vous tracez au sol le diamètre de la motte, équivalent à 10 fois celui du tronc.
  • Creusez ensuite une tranchée sur une profondeur égale à la moitié du diamètre du cercle que vous avez dessiné.
  • Sectionnez toutes les racines qui dépassent de cette tranchée.
  • Mettez ensuite du sable et du terreau dans la tranchée et arrosez bien.

Taillez les branches en ne gardant que les branches charpentières, les plus grosses.

Déracinez l’arbre :

  • Si c’est possible, maintenez les branches en les attachant avec de la ficelle.
  • Enfoncez la bêche à la verticale sur tout le diamètre de cernage.
  • Il faut décoller progressivement la motte sans endommager les racines.
  • Si les racines profondes résistent, recommencez l’opération en creusant plus profondément.
  • Répétez cette étape et faites basculer l’arbre sur le côté.
  • Retaillez les racines sur leur extrémité et supprimez celles qui ont l’air malades ou déformées avec un sécateur que vous avez désinfecté.
  • Emballez la motte dans une toile de jute naturelle si vous devez transporter l’arbre durant un temps assez long.

Replanter votre arbre :

  • Vous aurez pris soin de préparer votre trou une quinzaine de jours avant pour que la terre soit aérée.
  • Le trou sera deux à trois fois plus grand que le volume de la motte.
  • Enlevez la terre du trou et mettez de côté la couche superficielle, c’est la plus fertile.
  • Déposez votre engrais organique et recouvrez-le de terre, les racines ne doivent pas être en contact avec lui.
  • Humidifiez la motte légèrement et maintenez-la bien droite dans le trou. Le dessus de la motte doit affleurer la surface du sol à 4 cm environ.
  • Si besoin : placez déjà le tuteur qui va maintenir l’arbre s’il est jeune, sans casser la motte.
  • Mélangez la terre que vous aviez sortie du trou et gardée avec un compost bien mûr à parts égales.
  • Rebouchez le trou en tassant ce mélange, au fur et à mesure, quand il est rebouché tassez bien le tout.
  • Arrosez alors beaucoup, même s’il pleut.
  • Tassez à nouveau quelques jours après et formez une cuvette d’arrosage, c’est-à-dire un léger creux.
  • Poursuivez les arrosages réguliers et paillez le pied de l’arbre au printemps.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.