Quand et comment transplanter un hibiscus ?

Transplanter Hibiscus
Les hibiscus sont de très jolis arbustes qui donnent des fleurs très décoratives et une ambiance exotique à votre jardin si vous vivez dans le sud de la France où il peut être cultivé en pleine terre. Il peut atteindre jusqu’à 2.50 mètres de hauteur, mais il n’est que peu rustique et devra être rentré pour hiverner dans les autres régions. Vous pouvez être amené à le déplacer d’un endroit à un autre pour qu’il bénéficie de plus de soleil par exemple. Voici quelques conseils pour le transplanter dans les règles de l’art.

Quand changer son hibiscus de place ?

Si pour la plupart des arbustes, la transplantation se fait en automne, il est plus judicieux de transplanter ou de rempoter un hibiscus en mars avant que la végétation ne reprenne. Qu’il s’agisse d’un sujet en pot ou en pleine terre, il faudra le faire avec précaution et prendre son temps pour obtenir de bons résultats.

Votre jardin est vivant et il est amené à évoluer au fil du temps, il n’est donc pas rare de souhaiter changer de place quelques arbustes parce que vous pensez qu’il est finalement mal placé. Soit dans un souci esthétique, soit parce que vous avez mal choisi son emplacement au départ.

Il faut cependant savoir que ce travail n’est pas sans risque, en effet, l’arbuste peut parfaitement ne pas reprendre correctement. Cependant, en respectant bien les étapes et les règles, il est rare que l’opération échoue.

Si vous avez des hibiscus en pot, il faudra également les rempoter tous les trois ans. En effet, cette plante fleurit plus et mieux quand elle est un peu à l’étroit. Vous choisirez d’ailleurs un pot d’un diamètre légèrement supérieur, seulement.

À lire également : Bouture de l’hibiscus : comment réussir son bouturage facilement ?

Le rempotage de l’hibiscus

Dans les régions plus fraîches, l’hibiscus sera de préférence cultivé en pot ou en bac. Elle peut de ce fait être assimilée à une plante fleurie d’intérieur.

Il faut choisir un pot qui soit bien percé dans le fond et qui présente une profondeur de 25 cm. Ensuite, disposez dans le fond une bonne couche de billes d’argile ou de gravier, il faut qu’il occupe un quart de la hauteur de manière à assurer un bon drainage.

Plantez l’hibiscus dans un mélange de terreau pour géranium ou de compost, de la terre de jardin de qualité et de pouzzolane. Vous pouvez également employer un mélange de terre de bruyère et de terreau.

Le rempotage se fait tous les deux ou trois ans, mais tous les ans, vous pouvez procéder à un surfaçage, cela consiste à remplacer les 5 premiers cm de terre sur la couche supérieure ou vous pouvez également simplement ajouter un terreau de bonne qualité.

Hibiscus
© istock

La transplantation de l’hibiscus

La première étape consiste à le déterrer et ce n’est pas la plus simple. En effet, il faut veiller à ne pas endommager ses racines et à les conserver au maximum pour qu’il reprenne plus facilement.

Vous aurez besoin d’une pelle bêche et d’une pelle droite.

Autour de l’arbuste, vous allez creuser une tranchée d’un diamètre équivalent à son étalement. Il est toujours préférable d’avoir la plus grosse motte de terre possible. S’il y a encore des racines à cet endroit, il faudra les trancher de la manière la plus nette possible avec le fer de la pelle.

Ensuite, soulevez la motte avec la pelle bêche, recommencez l’opération si quelques racines profondes résistent encore quitte à creuser plus profondément. Il ne faut jamais tirer pour ne pas les endommager.

Préparez le déplacement : suivant la taille de la motte, l’hibiscus sera plus ou moins difficile à déplacer. Prenez une bâche résistante et déposez la motte et l’hibiscus dedans, en passant doucement la motte sous la bâche. Nouez-la au tronc.

La sortie du trou : l’extraction de la motte ne se fait pas à la verticale, il faut prendre une planche et la glisser sous la motte en la posant en appui sur le bord du trou. Glissez alors la motte emmaillotée sur la planche.

Transportez-la avec une brouette jusqu’à l’endroit où vous avez décidé de mettre votre hibiscus.

La mise en place de l’hibiscus : le trou aura été fait avant la transplantation, quelques jours avant si possible. Vous déposez l’arbuste au fond du trou, vous ôtez la bâche délicatement.

Préparez un mélange de terre favorisant la reprise et composé de cette manière : la terre sortie du trou, un terreau de plantation de qualité, un compost ou un engrais à libération lente. Arrosez ensuite régulièrement, et ce, jusqu’à l’été suivant. Il faut compter un à deux ans pour que votre hibiscus soit bien réinstallé.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.