Les plantes d’intérieur en hiver

Plante Intérieur Hiver
Les plantes cultivées dans la maison apprécient peu la période comprise entre novembre et mars. Le chauffage artificiel, essentiel à notre confort, indispose les plantes car il dessèche l’air ou entretient une température trop élevée. La lumière manque et les courants d’air froids sont redoutables…

L’hiver, une période de dormance pour la plupart des plantes d’intérieur

La plupart des plantes d'intérieur entrent en période de dormance dans le courant octobre. Le ralentissement de la croissance est lié à la réduction de la longueur du jour. Vous devez, dès lors, suivre le rythme biologique des plantes, en commençant par cesser les apports d'engrais. Inutile de stimuler le développement des plantes, puisqu'elles se reposent. Dans le même temps, diminuez la fréquence et les doses d'arrosage.

La dormance naturelle des espèces tropicales est liée à la saison sèche, il est normal de respecter ce comportement. Le dernier point important concerne la température ambiante. Dans une pièce bien chauffée, les plantes auront tendance à « oublier » la période de dormance. Chez les espèces à feuillage, les conséquences ne sont guère visibles. En revanche, la non-observation du repos végétatif empêche presque toujours la formation des boutons floraux. C'est une des causes principales de la non-refloraison des plantes dans la maison. On constate aussi une plus grande fragilité et une longévité moindre chez les plantes qui n'ont pas observé de repos hivernal.

Notre conseil : Vous aurez de meilleurs résultats dans des pièces fraîches que dans des pièces surchauffées. Avec 18°c dans la journée et 15°c la nuit, la plupart des plantes d'intérieur se comportent sans problème. Dès que la température s'élève, vous devez augmenter l'humidité de l'air, c'est le secret du succès.

Plante Interieur Soigner
© istock

Fraîcheur indispensable

Pour une sensation de confort dans la maison, nous avons besoin d'une moyenne de 18 à 20 °c. Cette température correspond aussi au bien-être d'une grande majorité de plantes d'intérieur durant la période de croissance.

En revanche, celles qui nécessitent un arrêt végétatif très marqué ou qui proviennent de régions semi-tempérées, ne se satisfont pas de ces conditions. C'est le cas des cyclamens, azalées, cinéraires, primevères, hortensias, bruyères, bulbes en pot, etc., que l'on a bien du mal à conserver plus d'une semaine dans une pièce normale, puisqu'il leur faut moins de 15 °c (idéal de 8 à 12 °c).

Même chose pour les espèces dites « méditerranéennes » : agrumes, bougainvillée, certains palmiers, plumbago, mimosa, strélitzia, cycas, datura, pittosporum, grenadier, solanum, anisodontea, jasmin, etc., qui supportent des températures voisines de 0°c en pleine terre et apprécient entre 5 et 10 °c en pot l'hiver.

Il en est de même aussi pour les Cactées, les plantes grasses, la passiflore, le tilleul d'appartement, le nertera, le pommier d'amour, le clivia, etc.

Toutes ces plantes doivent hiverner en serre froide ou dans une véranda, sinon leur feuillage jaunit et tombe prématurément. Notez que la quasi-totalité des plantes supporte des températures beaucoup plus basses qu'on ne pourrait le supposer, à la seule condition de disposer d'une bonne humidité atmosphérique, mais d'un substrat très sec.

À lire également : Les miniserres (et bonbonnes) pour réussir vos cultures en intérieur

Augmenter l'hygrométrie en hiver

Les systèmes de chauffage pompent l'humidité de l'air, ce qui est très préjudiciable aux plantes. Pour éviter cette sécheresse, posez les pots sur des lits de gravillons ou de billes d'argile expansée maintenus humides en permanence. Placez aussi des saturateurs sur les radiateurs.

Une vaporisation du feuillage est valable pour les plantes à feuillage lisse, à condition que l'eau ne ruisselle pas sur les feuilles et ne vienne pas humidifier le substrat. La vaporisation doit être interrompue dans les pièces où la température est inférieure à 18 °c.

Augmenter l'éclairage

En hiver, non seulement les jours sont plus courts, mais l'intensité lumineuse est beaucoup plus faible. Si la pièce est chauffée, la dormance des plantes reste partielle, elles ont donc besoin de beaucoup de lumière. N'hésitez pas à les placer juste derrière une fenêtre. C'est l'emplacement le plus frais de la pièce, mais aussi le plus lumineux. Dans les régions situées au nord de la Loire, une exposition directe au soleil entre novembre et février est à conseiller. Si vous ne disposez pas de grandes baies vitrées, remplacez les lampes classiques par des ampoules type « lumière du jour » ou des tubes fluorescents « horticoles » et maintenez-les allumés pendant au moins 6 heures chaque jour.

Plantes Intérieur Aérer
© istock

L'achat en hiver

La période des fêtes est propice à l'achat de plantes d'intérieur. C'est la pleine saison des orchidées et des poinsettias, dont l'assortiment est très riche et attrayant. Mais en raison du froid, il est très important de prendre quelques précautions pour le transport des plantes du magasin à la maison.

Une chute brutale de température fait tomber les boutons floraux ou réduit sensiblement la durée des fleurs déjà épanouies. Demandez à ce que les plantes soient entièrement emballées, la protection autour des fleurs devant être renforcée par au moins deux épaisseurs de papier de soie.

Et surtout, n'achetez pas en hiver de plantes proposées dehors, sur les marchés.

À lire également : Comment bien acheter vos plantes d'intérieur ?

Le printemps en hiver

Les bulbes à fleurs qui s'épanouissent dans le jardin au printemps : tulipes, narcisses, jacinthes, crocus, muscaris, scilles, iris bulbeux, etc., peuvent constituer des potées fleuries éphémères, mais superbes pour égayer nos intérieurs en hiver. On pratique pour cela une culture forcée, c'est-à-dire qui oblige la plante à se développer durant une période différente de sa saison de végétation naturelle. La douceur ambiante de la maison suffit à provoquer la mise en végétation des bulbes.

Toutefois, pour que la floraison ait lieu, il faut que le bulbe subisse une période de froid. Les bulbes dits « à forcer » ou « préparés » ont séjourné en chambre froide. La fleur embryonnaire qu'ils renferment est déjà bien développée. Le plus souvent, ils offrent un très gros calibre, ce qui vous garantit des fleurs de grande taille. Placez les bulbes dans un substrat sableux ou dans des gravillons. Maintenez la culture à l'obscurité jusqu'à l'apparition des hampes florales.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.