Blog décoration et maison Ctendance

chauffage

Attention, les feux de cheminées se multiplient : nos conseils pour éviter ce drame

Évitez que vos feux de cheminées ne tournent pas au cauchemar. Suivez ces conseils simples !

Amandin Quella-Guyot

Publié le

Mis à jour le

Attention, les feux de cheminées se multiplient : nos conseils pour éviter ce drame

Les feux accidentels de cheminées se sont multipliés ces derniers temps. Ces accidents peuvent causer de sérieux dégâts aux habitations et, par conséquent, aux habitants. Voici donc quelques gestes à appliquer pour éviter ces drames.

Qu’est-ce qu’un feu de cheminée ?

Si le nom peut prêter à confusion, nous sommes ici en train de parler des feux de cheminées de types incendies. Ces incendies peuvent se déclencher très rapidement et sont difficiles à contrôler.

À lire Les cheminées à foyers ouverts : une fausse bonne idée pour se chauffer en hiver ?

En règle générale, ces feux se déclenchent par l’embrasement des résidus présents dans les conduits. Le feu prend alors beaucoup d’ampleur et crée une chaleur si forte que son rayonnement peut endommager les conduits, le foyer et peut voir le feu s’étendre dans la pièce, et de ce fait la maison.

Il est vivement recommandé de ne pas faire de zèle et de rapidement quitter le milieu à risque si ce cas de figure se déclenche.

Les conseils simples pour les éviter

Il existe quelques conseils simples qui pourront soit réduire les risques d’incendie, soit permettre aux occupants de la maison de rapidement en prendre compte. En voici quelques exemples que nous vous prions de bien vouloir considérer.

Le détecteur de fumée

Ce petit allié très utile du quotidien a permis à de nombreuses vies d’êtres sauvées et à bon nombre d’accidents graves d’êtres évités.

À lire Voici 4 bois qu’il ne faut surtout pas utiliser dans votre cheminée (ou le poële)!

Ces petits boîtiers assez discrets à installer émettront un signal sonore puissant qui vous avertira à la moindre fumée que ses capteurs détectent . Il est d’ailleurs recommandé d’en placer plusieurs si votre foyer à une grande superficie.

Le ramonage, obligatoire et utile

Ce conseil peut vous paraître dérisoire, mais la plupart des accidents incontrôlés liés aux cheminées sont issus du ramonage qui n’a pas été réalisé. En effet, lorsque vous brûlez du combustible, la fumée et les particules s’élèvent dans le conduit. Si la plupart de ces éléments s’échappent par la cheminée, il reste des résidus.

C’est là que le danger se présente puisque ces résidus peuvent se condenser et s’étoffer avec d’autres fumées et résidus au fur et à mesure des feux que vous faites. Vient alors à se former une couche résiduelle le long du conduit qui, si elle était embrasée, pourrait rapidement devenir une source de problèmes graves, incluant feux d’incendies, fumées chargées en dioxyde de carbone et dégâts lourds à vos installations.

Pensez donc bien à faire ramoner votre cheminée au minimum deux fois par an, comme l’exige la loi. Vous respecterez ainsi la législation et éviterez des accidents. De plus, une cheminée bien ramonée vous proposera un meilleur feu qui chauffera mieux et produira moins de fumée.

À lire Comment isoler correctement le conduit de votre cheminée pour une sécurité maximale ?

Ne brûlez pas n’importe quoi

Ce conseil peut faire sourire, mais il y va de la sécurité de chacun. De plus, certains produits du quotidien peuvent avoir l’air de bons combustibles, mais vont faire plus de mal qu’autre chose. Pensez à tous les cartons qui semblent être de bons matériaux pour démarrer un feu, ou bien les journaux et magazines, roulez en boule entre les bûches. Ces matériaux contiennent des plastiques qui peuvent contenir de nombreuses particules volatiles, et vont venir encrasser le conduit et le foyer (résultant souvent dans l’encrassage d’une vitre de foyer fermé).

Autres matériaux à éviter et qui sont un peu plus difficiles à cerner : les différentes essences de bois. Si le chêne ou le hêtre sont de très bonnes essences pour mettre au feu, les pins et les résineux sont à proscrire. La résine qu’ils contiennent va créer beaucoup de fumée et de résidus, de plus ce bois brûle très vite, ce qui n’est pas intéressant pour votre budget. Il y a également 4 bois qu’il ne faut surtout pas utiliser dans sa cheminée.

Enfin, tenez compte de l’humidité de votre bois. S’il semble tout à fait inconcevable de faire brûler du bois mouillé. Le bois humide, trop jeune ou pas assez sec sera très mauvais pour votre cheminée. En effet, le bois humide concentre toute l’énergie du feu à faire évaporer l’eau, ce qui va noircir le bois sans le consumer et va donc créer une fumée épaisse chargée en dioxyde ce carbone. Vous n’obtiendrez aucune chaleur et la vapeur évaporée dans le conduit peut, si elle se condense, créer de gros problèmes.

En cas d’incendie, vous êtes invités à rapidement quitter votre foyer et à avertir les pompiers. Alertez vos voisins pour que ces derniers ne soient pas pris par surprise au cas où le feu se propageait.

À lire L’insert de cheminée : une solution élégante et efficace pour un chauffage amélioré ?

Le feu est un animal sauvage. On peut le mettre en cage, mais jamais le dompter

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis