Tubage de cheminée : fonctionnement et prix

Tubage Cheminée
Le tubage de cheminée est destiné à améliorer la sécurité des personnes vivant dans une habitation. C’est une opération indispensable si vous désirez installer un poêle ou insert à bois ou une chaudière dans une ancienne maison. Il est généralement appelé conduit de cheminée et son rôle principal est d’évacuer les gaz de combustion vers l’extérieur. Quels sont son fonctionnement et son prix ? Deux questions auxquelles nous allons répondre.

Le tubage de cheminée : qu’est-ce que c’est ?

Le tubage consiste en fait à placer un tube en inox le long de la cheminée pour le raccorder à une chaudière, un poêle ou un insert. Ces travaux sont nécessaires lorsque le conduit que vous avez n’est pas suffisant pour évacuer les fumées.

Le tubage est recommandé également si la cheminée présente des fêlures ou si elle est abîmée par le temps. Dans ce cas, cela peut mettre en danger votre bâtiment et la vie des occupants.

Ce tube permet de renforcer l’étanchéité, s’il est correctement installé, les gaz polluants et le monoxyde de carbone ne s’infiltrent pas dans les brèches pour migrer vers la maçonnerie.

En inox, il n’est pas sensible à la corrosion et empêche la cheminée en dur d’être endommagée par l’acide sulfurique qui est produit par la réaction chimique entre la vapeur d’eau et le soufre.

Il existe deux grandes catégories de tubage de cheminée. Le gainage est fabriqué en inox, pour ces propriétés anticorrosion, mais également parce qu’il est facile à travailler et à entretenir. Il peut être simple, à paroi concentrique ou à double paroi.

Les deux tubages sont à sélectionner suivant votre budget et la configuration de la cheminée :

Le tubage flexible : il convient aux conduits qui possèdent des coudes ou qui sont inclinés. Il est plus simple à poser.

Le tubage rigide : il est idéal pour les colonnes droites sans sinuosité.

Le tubage de cheminée : son fonctionnement

Son principe de fonctionnement est simple : une fois qu’il est inséré dans le conduit, il assure l’évacuation de la fumée. Il est indispensable de choisir le bon diamètre afin que le tirage de la cheminée soit parfaitement optimisé, mais également pour éviter la condensation. Il faut que celui-ci soit au moins égal à celui du tube d’évacuation de l’appareil qui y sera raccordé. Il ne doit pas présenter d’étranglement qui altérerait la sortie des gaz.

Pour que son fonctionnement soit optimal, son installation doit respecter la norme NDF DTU 24.1, réglementant la pose du tubage. Il faut déjà vérifier l’intégrité et la solidité de la cheminée et la réparer ou la renforcer au besoin. Si un tuyau de poêle est déjà installé, il faut l’enlever. Ensuite, le ramonage de la cheminée est réalisé.

Il faut vérifier le diamètre du conduit pour que la gaine soit passée sans problème. Si jamais une pellicule humide est présente, attendre qu’elle sèche est nécessaire. Les instructions données par le fabricant sont suivies scrupuleusement. Le conduit sera vertical et sans courbe, si ce n’est pas le cas, le coude devra présenter une inclinaison inférieure à 45°. Éviter d’installer deux coudes est recommandé sur une même installation. Le tubage partiel est également impossible.

L’isolation thermique de l’installation évite la formation de condensation le long de la paroi ainsi que les déperditions de chaleur, cela favorise le rendement du matériel choisi.  Une plaque donnant sur la sortie de toit permet de fixer le tubage au-dessus de la cheminée et garantit l’étanchéité de l’installation.

Conduit Cheminée
© istock

Le prix du tubage de cheminée

Le prix d’un tubage de cheminée varie suivant certains éléments :

  • Le type de matériau qui est employé: le tubage flexible, à simple paroi, est moins onéreux que les tubes rigides à double paroi.
  • Le diamètre du tube: Celui-ci est sélectionné en fonction de l’appareil de chauffage, de ce fait, il peut être plus ou moins élevé. Plus il est important, plus le prix grimpe.
  • La longueur du conduit de cheminée: comme les tubes et gaines de cheminée sont vendus au mètre linéaire, leur prix augmente selon leur longueur.
  • La configuration de la cheminée: les sections coudées si elles sont indispensables sont plus coûteuses que les sections droites.

Le prix du tubage flexible :

Une gaine souple présente un prix qui varie entre 50 et 80 euros le mètre. Les plus gros diamètres de 200 à 250 mm sont plus chers, leur tarif est compris entre 60 et 80 euros le mètre.

Il faut savoir que dans ce cas, des accessoires seront indispensables. C’est le cas du té de purge qui vaut 54 euros environ ou du raccordement entre le tubage et le poêle qui vous coûtera environ 75 euros.

Le prix du tubage rigide :

Le prix varie entre 50 et 250 euros le mètre, et entre 100 et 300 euros, le mètre pour un tubage à double paroi. Ce tarif dépend cependant des dimensions de l’élément droit du dispositif. Il faut ajouter les autres pièces indispensables comme le coude, dont le prix est compris entre 50 et 120 euros, selon le degré de ce dernier. Le té isolé vaut de 80 à 120 euros et la réduction conique présente un prix de 80 à 100 euros pièce.

La pose par un professionnel de la fumisterie est facturée entre 300 et 1 500 euros pour la main-d’œuvre. Ce tarif change selon la complexité du chantier.

À lire aussi : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.