Blog décoration et maison Ctendance

chauffage

Problème de condensation dans votre poêle ? Voici ce qu’il faut faire

Vous possédez un poêle et subissez un problème de condensation ? Cet article est pour vous ! 

Amandin Quella-Guyot

Publié le

Problème de condensation dans votre poêle ? Voici ce qu'il faut faire

Les poêles à bois sont des équipements de chauffage populaires et efficaces, qui utilisent la combustion du bois pour produire de la chaleur. Cependant, comme tout système de chauffage, ceux-ci peuvent présenter des problèmes de condensation. 

Quels sont les facteurs d’un problème de condensation pour les poêles à bois ? 

La condensation dans ce système de chauffage est un problème courant qui peut être causé par divers facteurs. 

À lire Nettoyer un poêle à bois : techniques et outils indispensables pour un chauffage performant et durable

La température de fumée 

C’est un facteur important à considérer, car elle peut affecter la production de condensation dans le poêle. En général, une température de fumée suffisamment élevée permet de l’éviter, tandis qu’une température trop basse entraîne sa formation. 

Pour éviter celle-ci, il est essentiel de maintenir une température de fumée suffisamment élevée. La température de fumée idéale varie en fonction du type de poêle et des conditions d’utilisation, mais en général, elle doit être supérieure à 150 degrés pour éviter la condensation

L’isolation du conduit 

L’isolation du conduit de fumée produit potentiellement de la condensation en raison de la réduction de la température de fumée qui en résulte. En effet, l’isolation du conduit de fumée réduit la perte de chaleur du poêle en gardant la chaleur à l’intérieur du conduit, ce qui peut réduire la température des gaz de combustion et augmenter le risque de ce problème. 

Cette condensation peut se former lorsque la température des gaz de combustion est inférieure à la température de rosée, qui est la température à laquelle l’humidité dans les gaz de combustion se condense en liquide. La température de rosée dépend de l’humidité et de la composition des gaz de combustion, mais elle est généralement d’environ 55 degrés. 

À lire Isoler le mur derrière votre poêle à bois ou à granulés : un guide en quelques étapes !

La combustion

La combustion dans un poêle produit de la chaleur et de l’humidité, qui peuvent tous deux poser des problèmes pour la condensation

Tout d’abord, la chaleur produite par la combustion cause potentiellement une surchauffe de la pièce dans laquelle se trouve le poêle, ce qui peut empêcher la condensation de se former. En effet, pour que celle-ci se produise, il faut que l’air ambiant soit suffisamment froid pour que la vapeur d’eau reste sous forme de gaz, et il n’y en a donc pas. 

De plus, la combustion produit également de l’humidité, qui peut augmenter le taux d’humidité relatif de l’air ambiant. Si ce taux d’humidité est déjà élevé, il rend la condensation plus difficile, car l’air est saturé en vapeur d’eau et ne pourra plus absorber d’humidité. 

Mais, que faire pour éviter un problème de condensation ?

Il existe plusieurs astuces qui vous permettront d’éviter ce problème. 

À lire Voici 4 bois qu’il ne faut surtout pas utiliser dans votre cheminée (ou le poële)!

Le bois 

Utiliser du bois sec et de qualité est important pour réduire la condensation d’un poêle à bois

Tout d’abord, le bois humide ou mal séché contient plus d’humidité que le bois sec. Lorsqu’il est brûlé dans le poêle, le bois humide libère de la vapeur d’eau qui peut se condenser sur les surfaces froides de celui-ci. Cela cause de la corrosion et de la moisissure aussi. Il y a donc des bois qu’il ne faut surtout pas utiliser.

De plus, le bois sec brûle plus efficacement que le bois humide. En brûlant plus efficacement, il produit moins de fumée et de particules, ce qui réduit l’accumulation de suie et de résidus sur les parois. Une accumulation excessive de suie et de résidus peut également contribuer à la condensation.

Enfin, le bois sec produit par ailleurs plus de chaleur que le bois mouillé. Cela signifie que le poêle atteint des températures plus élevées, ce qui aide à prévenir le problème en gardant les surfaces chaudes. 

À lire Brico dépôt : équipez votre maison avec ce poêle à bois Panadero à prix imbattable !

La température 

La température du poêle à bois peut aider à prévenir le problème de condensation en maintenant ces surfaces au-dessus du point de rosée, c’est-à-dire, la température à laquelle l’humidité de l’air se condense. 

Lorsque l’air chaud de la pièce entre en contact avec la surface froide du poêle à bois, l’air se refroidit et l’humidité qu’il contient se condense en gouttelettes d’eau. En maintenant une température de surface suffisamment élevée, vous pouvez donc réduire la quantité d’humidité sur les surfaces froides. 

La ventilation 

Lorsque le poêle à bois brûle, il consomme de l’oxygène et produit de la vapeur d’eau. Si la pièce n’est pas suffisamment ventilée, cette vapeur d’eau peut s’accumuler dans l’air et augmenter l’humidité relative de la pièce. Si celle-ci dépasse 60 %, l’air atteint son point de saturation et l’humidité se condense sur les surfaces froides. 

Une bonne ventilation permet de ce fait à l’air frais et sec de circuler, ce qui réduira l’humidité de la pièce et les risques de condensation. 

À lire Bûches traditionnelles ou compressées ? Quel est le meilleur choix pour votre chauffage et votre portefeuille !

Quand il fait froid, la chaleur, on va la chercher dans les cœur

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis