Le Scarabée Japonais va t-il détruire nos cultures et nos potagers ?

Afficher Masquer le sommaire

Pendant l’été, le potager et les cultures qui s’y trouvent sont souvent exposés à différents éléments extérieurs qui peuvent nuire à leur développement. La forte chaleur n’est pas le seul inconvénient.

L’été est la meilleure période de l’année pour faire des sorties et profiter du bon temps, c’est aussi le cas chez les insectes.

On retrouve de plus en plus de scarabées japonais dans différents jardins de foyer en Europe. Sa présence suscite énormément d’interrogations. Est-ce un ennemi des potagers et comment faire pour les éloigner le plus possible. 

Qu’est-ce que le scarabée japonais ?

Il s’agit d’un type d’insectes. Comme son nom l’indique, il est originaire du Japon. C’est à partir du XXIᵉ siècle qu’il fait son apparition sur le sol européen. Il est, comme la majorité des scarabées, avec un corps légèrement ovale d’au moins 1 cm. Il a une couleur assez particulière, on l’identifie à l’aide de sa couleur vert métallique sur le dos. Il est possible d’observer des poils blancs sur son ventre lorsqu’on est équipé d’une loupe.

Il a un cycle de vie assez court qui se déroule en 4 étapes :

  • l’œuf
  • la larve
  • la pupe
  • la phase adulte

Il faut savoir que lorsqu’il atteint la phase adulte, il a une durée de vie assez courte. Elle varie entre 30 et 45 jours, donc moins de 2 mois.  Pendant toute leur vie, ils se nourrissent de feuilles.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par CNEWS (@cnewsofficiel)

 

La présence du scarabée japonais dans les potagers

Il peut arriver que certains insectes œuvrent en bien dans nos jardins, ils favorisent la croissance de nos plans et les protègent. Cependant, ce n’est pas totalement le cas du scarabée japonais. Bien qu’il permette de se débarrasser des déchets végétaux et favoriser le recyclage des matières organiques, il présente aussi quelques inconvénients non négligeables qui peuvent nuire au développement de certains plants. 

Les dangers

Cet insecte se nourrit généralement du feuillage des plantes. Quand il est au stade de larve, il s’attaque généralement à la pelouse, mais aussi à toutes les plantes de potagers. 

A lire aussi  Rosiers lianes : conseils, choix et entretien

 Les plantes qui se retrouvent le plus touché sont : 

  • le rosier
  • le cerisier
  • le pommier
  • l’abricotier

Les scarabées se retrouvent sous en groupe, ce qui fait que si vous en avez rencontré un il se pourrait bien qu’il y en ait d’autres pas loin. Ils attaquent vos plantes en masse et une fois l’attaque terminée vous aurez un feuillage tout. Ils vont tuer vos plans avant même toute éclosion. 

Comment lutter contre ses scarabées ?

Ce sont des espèces assez visibles à l’œil nu en début de journée, elles ont des envolées assez difficiles. Vous pouvez donc chercher à les avoir à la main directement. Néanmoins, cette technique n’est pas très efficace et demande beaucoup d’effort énergétique. 

Il existe dans le commerce des pièges à scarabées. Pour qu’il marche efficacement, il est important de passer nettoyer tous les jours pour enlever l’odeur des autres insectes morts. Cela pourrait créer l’effet contraire et éloigner les scarabées. Avant de passer à cette solution, évaluez le nombre de plants attaqués s’il s’agit de quelques-uns, choisissez cette option sinon choisissez-en une autre.

Vous pouvez aussi faire de la prévention. Il s’agira de vaporiser sur vos plans de l’extrait de l’huile de neem. L’huile de neem est souvent utilisée comme répulsif d’insectes, il suffit de la diluer avec de l’eau et vous avez votre insecticide. Pensez à réaliser cette opération après la pluie si vous le faites avant, ce serait comme du gaspillage. La pluie ramassera tout sur son chemin. 

Vous l’aurez donc compris, cette vague d’insectes d’été peut nuire à vos différentes cultures dans vos potagers. Il faut donc mettre en place une stratégie afin de les éloigner au maximum de vos cultures. Pour cela, identifier très bien la période à laquelle ils ont tendance à venir. Généralement, vous verrez les premiers vers le mois de juin. Ensuite, le second indicateur est la forte chaleur. Si vous constatez cela, il faudra commencer à vaporiser votre insecticide spécifique ou celui réalisé avec l’huile de neem. Malgré cette méthode, il peut y en avoir quelques-uns qui échappent à vos radars dans ce cas placé des petits pièges près de vos plantes ou une raquette électrique. Une décharge électrique sera délivrée lorsque vous aurez touché l’insecte et il mourra sur le choc.

Partagez votre avis