Le compostage : comment faire son propre compost ?

Compost Engrais
Le compostage est l’assainissement et l’enrichissement du fumier brut rendu pathogène par les sous-produits résiduels des animaux. C’est en fait la transformation de la matière végétale et des déchets organiques par une fermentation contrôlée après une période d’ensilage. Toutes nos astuces pour le fabriquer facilement vous-même.

Faire un compost à base de fumier

Le fumier peut être d'origine bovine, caprine, ovine ou équine. Ces deux dernières sources (les moutons et les chevaux) semblent les meilleures, les fumiers étant plus faciles à composter. Ils doivent être pailleux, car seule la paille est source d'humus.

1. L'ensilage (sans air), appelé phase d'imprégnation.

L'opération consiste à entasser le fumier par couches successives de quelques centimètres. Après chaque couche, poudrer avec du lithothamne (algues marines), arroser abondamment, puis tasser fortement.

Le tas de fumier ne doit pas dépasser une hauteur de 50 à 60 cm (la longueur et la largeur importent peu). Il peut être stocké plusieurs mois en le couvrant de paille, de feuilles sèches ou d'une bâche. Dans ce dernier cas, prendre soin de déposer des branchages entre la bâche et le haut du tas pour obtenir une circulation d'air.

2. La fermentation chaude

Déplacer le tas en secouant énergiquement le fumier pour l'aérer. Sur terre nue, à l'emplacement choisi, tendre deux ficelles espacées de 2,20 m. Au centre, déposer deux parpaings supportant des rondins de bois placés horizontalement (tunnel d'aération).

Le tas de fumier mesure 2,20 m de largeur sur un minimum de 5 m de longueur et 1,60 m de hauteur : il prend plus ou moins la forme d'un triangle, sa base étant plus large que le sommet. Le brassage terminé, recouvrir ce tas de 15 cm de paille ou de feuilles sèches en commençant par le bas. Au bout de quelques jours, la fermentation chaude atteint une température d'environ 55 oc.

3. L'épandage

Après trois semaines, ce compost encore tiède est bon à épandre à raison de 200 à 250 kg/ are, soit 4 à 5 brouettes. Il ne se conserve que quelques semaines. L'épandage s'effectue de préférence à l'automne ou à la fin de l'hiver.

Peut-on utiliser le fumier brut ?

L'emploi du fumier brut est déconseillé, car il renferme une multitude de germes éliminés par un compostage correct. Le fumier brut est souvent responsable du parasitisme et de diverses maladies.

Compost Fumier
© istock

Les matières compostables

Les matières compostables sont les suivantes : la paille (élément de base), les tontes de gazon fanées, les épluchures séchées de légumes non véreux, les herbes sauvages non montées à graines et fanées, la sciure de bois blanc (non traité), les copeaux de bois, les feuilles mortes, les déchets (secs) de légumes et de fleurs.

Près des côtes : les algues brunes et les goémons hachés peuvent s'incorporer au compost.

L’incorporation d'orties hachées et fanées (non montées à graines), ainsi que des arrosages à base de purin d'ortie, favorisent la décomposition de la matière organique.

À lire également : 5 façons d'utiliser les épluchures au jardin

Faire son compost dans un petit jardin

L'emploi de la paille est impératif. Dans un endroit abrité, tendre deux ficelles séparées de 0,60 m (largeur du tas de compost). Commencer par former un lit de paille, puis ajouter une couche de matière végétale verte. Saupoudrer de lithothamne et d'engrais azoté (corne torréfiée, guano, plume), arroser et tasser fortement.

Les couches, les arrosages et les tassages sont alternés jusqu'à obtenir une hauteur de 60 cm. Le tas prend la forme d'un demi-cercle dont la longueur varie selon l'apport de la matière organique. L'opération terminée, le recouvrir d'une bâche. Il se conserve ainsi 4 à 6 mois.

Un mois et demi à deux mois avant son utilisation, déplacer le tas en sens inverse entre les ficelles, en le secouant énergiquement. Pour l'aération, ne pas oublier de placer des briques pleines et quelques branchages au centre du tas. Après quelques jours, la fermentation chaude se déclenche ; elle dure de 3 à 5 semaines. Le compost est bon à épandre lorsqu'il est tiède.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.