Propriétaires : comment se prémunir contre les loyers impayés ?

Loyers Impayés
Vous avez décidé de mettre votre bien immobilier en location et vous redoutez d’être confronté aux loyers impayés. Même si c’est une situation assez rare, il est nécessaire de prendre certaines précautions pour l’éviter. Si vous voulez un maximum de garanties, il est préférable de respecter certaines étapes dans le processus de location et vous allez voir qu’il existe de nombreuses solutions pour vous y aider.

Bien choisir son locataire

Vous allez essayer de trouver un locataire sérieux et qui a la capacité financière de régler le loyer demandé. Vous vérifiez le dossier transmis et notamment sa solvabilité. Généralement, on estime que si le loyer représente entre 25 et 33 % des revenus mensuels, le locataire est solvable. Il faut demander les bulletins de salaire, ainsi que le contrat de travail, pour un salarié. Les indépendants fournissent le ou les derniers bilans ou le dernier avis d’imposition. Le dossier constitué peut alors servir de base pour faire un choix.

À lire aussi : Comment faire une quittance de loyer ?

Demander un garant

C’est une solution qui vous permet de vous prémunir des impayés, puisque vous aurez une ou deux personnes vers qui vous retourner en cas de problème. Le locataire dispose de plusieurs possibilités pour vous fournir ce garant :

Le garant physique :

Dans ce cas, la personne choisie qui est souvent un proche du locataire prend en charge le loyer si celui-ci ne peut plus le régler. En tant que propriétaire, vous pouvez parfaitement vous tourner vers cette tierce personne pour obtenir le montant qui vous est dû. La caution peut prendre différentes formes : caution simple ou caution solidaire.

Le garant en ligne :

Il joue le même rôle que le garant physique, mais le locataire réalise sa démarche en ligne. Il fait une demande de caution locative sur Internet et sur une plateforme spécialisée. Les experts de la plateforme vérifient alors les documents et informations que fournit le locataire. Ils s’assurent de sa solvabilité, ce qui est rassurant pour le bailleur. Il est autorisé à prélever le montant du loyer directement sur le compte bancaire du locataire et il peut vous le verser ensuite. C’est une solution idéale pour les propriétaires.

La caution Visale :

C’est Action Logement qui se porte garant de votre locataire, ce qui signifie que si le locataire ne paye plus son loyer, c’est cet organisme qui le prend en charge directement. Bien entendu, le locataire réglera ensuite le montant de sa dette auprès d’Action Logement. Elle s’adresse aux personnes de moins de 30 ans qui sont dans une situation professionnelle considérée comme précaire. Elle prend en charge les loyers durant une période maximale de 36 mois consécutifs ou pas. Elle est entièrement gratuite.

La caution bancaire :

Dans ce cas, la banque devient caution et elle est tenue de régler les loyers en cas de défaillance du locataire. Pour cela, il faut que le locataire verse une somme équivalente à plusieurs mois de loyer qui sera mise sur un compte bloqué. Si jamais, il ne pouvait plus payer ses loyers, le propriétaire peut exiger de la banque qu’elle débloque ces fonds pour procéder au règlement.

Location Droit Preemption
© istock

À lire également : Se porter garant d’un locataire : modèle de lettre type

L’assurance loyers impayés : une solution rassurante

En optant pour une assurance loyers impayés, vous serez plus serein et rassuré par l’efficacité du procédé. De nombreux contrats peuvent vous être proposés, il est important de bien en prendre connaissance pour faire le bon choix. Les conditions précises de remboursement peuvent varier d’une assurance à l’autre.

Il va également déterminer quelles sont les démarches que vous devez effectuer en cas d’impayés, les procédures mises en place devant être totalement observées. Il existe des délais pour chaque étape et vous devrez effectuer cette procédure conformément aux conditions posées par l’assureur. Certaines compagnies déterminent également des critères de sélection de votre locataire que vous devez respecter. Dans le cas contraire, vous ne pourrez pas ouvrir de sinistre en cas de loyers impayés, et de ce fait, vous n’obtiendrez pas de remboursement de ces derniers.

Certaines compagnies proposent un bouquet de services complet et des conditions de remboursement de loyers intéressantes, cliquez ici pour en savoir plus et découvrir les avantages de l’assurance loyers impayés.

Bien choisir son assurance loyers impayés

Les conditions de remboursement varient d’une compagnie à l’autre. Certaines d’entre elles ne garantissent que le montant des loyers et d’autres couvrent d’autres frais comme :

  • Le montant représenté par les charges impayées ;
  • Le départ anticipé ou le décès de votre locataire ;
  • Les détériorations dans l’appartement qui ont été le fait de votre locataire.

Les loyers impayés peuvent entraîner une action en justice pour obtenir l’expulsion de votre locataire, là aussi l’assurance interviendra sur divers éléments :

L’indemnisation des frais de contentieux : elle comprend les sommes demandées par l’huissier, l’avocat ou les frais inhérents aux procédures juridiques.

Une protection juridique.

Défense et recours : intervenant en cas de procès contre le locataire ou même si le locataire se retourne contre son propriétaire.

De même, certaines compagnies remboursent les loyers sur une période allant jusqu’à 36 mois, tandis que d’autres imposent un plafond qu’elles ne dépassent pas.

Le prix de cette assurance correspond surtout au profil du locataire et représente en générale environ 2,5 à 5% du loyer annuel charges comprises.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.