Comment rendre ma maison écologique ?

Maison écologique
La maison écologique s’impose de plus en plus dans nos sociétés actuelles. L’objectif est de créer un habitat qui a un impact écologique plus limité. Si vous possédez une maison traditionnelle, vous pouvez mettre en place des actions qui la rendront plus écologique. Quelques simples astuces ou des travaux un peu plus lourds vous offrent cette possibilité. On vous explique tout !

Faites réaliser un audit énergétique

Faites appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ce dernier va analyser votre logement et identifier les points faibles. Vous bénéficiez ainsi de conseils précieux concernant les travaux à entreprendre dans le but principal d’améliorer les performances énergétiques de votre maison. C’est une étape nécessaire avant de commencer à acheter des équipements qui peuvent être coûteux. Vous avez une idée précise des travaux à entreprendre.

L’amélioration de l’isolation de votre habitation

L’isolation est le point clé si vous souhaitez que votre maison soit plus écologique. Il est préférable de commencer par ce poste de dépense surtout si vous avez un budget limité. Elle sera moins énergivore et de ce fait, plus respectueuse de l’environnement. Vous consommez moins d’énergie, vous gagnez en confort tout en polluant moins.

Et comme votre objectif est de rendre votre maison plus écologique, il est préférable de vous diriger vers des matériaux naturels comme la ouate de cellulose, la laine de mouton ou encore le chanvre. Ils vous permettent de posséder une maison plus saine, et au moment de leur production, ils sont moins polluants.

Sachez que les autres travaux que vous pouvez faire sont contre-productifs tant que votre maison est mal isolée.

Vérifiez les ouvertures

Pensez à changer vos fenêtres surtout si ces dernières ne possèdent qu’un simple vitrage et si elles ne sont pas parfaitement étanches. Sachez que pour des travaux moins coûteux, vous avez la possibilité de conserver les dormants s’ils sont en bon état et de remplacer seulement la partie battante.

Un bon double vitrage est suffisant en rénovation. Faites attention à ses performances. Le triple vitrage est très coûteux et peu utile dans ce cas.

Vous avez une possibilité également : opter pour des volets isolants. C’est une manière d’isoler les fenêtres en hiver comme en été et de lutter contre les pertes de chaleur et la surchauffe.

Si vous avez une terrasse et une grande baie vitrée, l’ajout d’un pare-soleil ou d’une pergola bioclimatique est également une bonne idée. Elle vous évite de souffrir de la chaleur tout en conservant la luminosité.

L’optimisation du chauffage

Si votre maison est bien isolée, en fonction de l’âge de votre chaudière, il faut peut-être penser à la changer. Votre investissement est très rapidement amorti par le rendement nettement supérieur des chaudières actuelles.

Les radiateurs électriques, trop vieux et énergivores, sont remplacés par des radiateurs plus performants.

Il faut aussi songer aux énergies renouvelables comme la pompe à chaleur, les panneaux solaires ou le poêle à bois, par exemple. Ils permettent de limiter votre consommation d’énergie fossile et les dégagements de substances polluantes.

Des dispositifs tels que le thermostat central, les robinets thermostatiques offrent un contrôle de la température évitant la surchauffe de l’habitat. Chaque degré supplémentaire impacte votre consommation de 7 %.

Poele A Granulés
© istock

Des économies d’électricité

Pour cela il existe quantité d’équipements peu coûteux destinés à économiser l’électricité et à améliorer l’impact écologique de votre maison.

Les ampoules LED font partie de ces dispositifs. Certes plus chères à l’achat, elles consomment 6 fois moins d’énergie et durent 5 fois plus longtemps.

En raccordant vos appareils à une multiprise que vous pouvez arrêter, vous faites aussi des économies.

Choisissez vos appareils d’électroménager en fonction de leur étiquette énergétique pour qu’ils soient plus économes en énergie, mais également moins polluants.

Les économies d’eau

La consommation d’eau entre aussi en ligne de compte dans une maison écologique. L’habitat doit être au moins en partie autonome en misant sur les énergies renouvelables par exemple. C’est le cas du ballon solaire ou thermostatique par exemple.

N’hésitez pas à mettre des réducteurs d’eau sur vos robinets, un stop-douche, une douchette ou un pommeau de douche connecté.

Les récupérateurs d’eau de pluie sont également une bonne option puisque vous arrosez votre jardin gratuitement. Ils peuvent être aériens, enterrés ou muraux.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.